11 octobre 2018
Revêtements innovants Les opportunités offertes par les nouveaux procédés le 11 octobre 2018 de 14h à 18h à Nogent

Vous souhaitez renforcer une propriété de surface, ou vous recherchez de nouvelles fonctionnalités de surface pour vos produits.Retour ligne automatique
Profitez des derniers procédés

anphithéatre pôle technologique de Nogent 26 rue Lavoisier
52800 NOGENT

 

Rendez-vous de la mécanique « Revêtements innovants Les opportunités offertes par les nouveaux procédés » le 11 octobre 2018 de 14h à 18h à Nogent

, par christophe Juppin

Vous souhaitez renforcer une propriété de surface, ou vous recherchez de nouvelles fonctionnalités de surface pour vos produits.
Profitez des derniers procédés :
-  Sol-gel
-  Liquide ionique
… pour produire de nouveaux dépôts.

Vous souhaitez renforcer une propriété de surface telle que l’anticorrosion, la résistance à l’abrasion, la résistance à la rayure …
Vous recherchez de nouvelles fonctionnalités de surface pour vos produits : anti-grippage, anti-bactérien, anti-traces, propriétés hydrophiles ou hydrophobiques, …
Pour réduire vos coûts de production, vous souhaitez innover et mettre en œuvre de nouvelles solutions

Accueil des participants par Carmen Muller, responsable régionale et Philippe Thoquenne, Délégué Régional au Cetim

Visite de l’entreprise Gillet Group, (pour des raisons de confidentialité industrielle, l’admission à la visite sera soumise à l’accord préalable de l’entreprise). Merci de vous munir de vos chaussures de sécurité.

Des couches minces obtenues par procédé sol-gel pour des applications mécaniciennes - Présentation d’exemples industriels sur la démarche de conception et de développement d’un revêtement à partir d’un besoin fonctionnel, par Julien GARCIA
Ingénieur chimiste spécialiste des procédés sol-gel au Cetim

Réalisation de revêtements métalliques par électrolyse dans un milieu liquide ionique. Intérêt particulier pour les dépôts d’Al, Cr, Zn et leurs alliages - Exemples d’applications et de développements industriels, par Joël COQUELLE
Ingénieur en génie des procédés dans le domaine des traitements de surface au Cetim

Point sur la réglementation en traitement de surface et évolutions à venir, par Anne-Sophie MAZE
Responsable technique et réglementation à l’UITS

Intervention du CRITT MDTS, par Alain CANIAUX
Ingénieur technico-commercial au CRITT MDTS

Revêtements nanostructurés pour applications mécaniques par Fréderic SANCHETTE
Professeur des Universités

À l’issue de la réunion, un cocktail permettra de poursuivre les discussions.

Contact

Philippe Thoquenne
Délégué Régional
03 44 67 35 16
philippe.thoquenne@cetim.fr

 

Journée thématique Matériaux pour la Santé le 16 janvier 2018 à Reims

, par christophe Juppin

L’alliance matériaux, Grand Est, organise une journée thématique sur les "matériaux pour la santé" le 16 janvier 2018 qui se tiendra au pôle Santé à Reims. Cette journée permettra de faciliter les rencontres entre les acteurs du secteur (académiques et socio-économiques) et de structurer le réseau dans la région Grand Est.

Ce workshop a pour objectif de faciliter les rencontres entre les acteurs de cette thématique afin de faire naître collaborations et synergies. L’objectif étant de structurer un réseau autour de cette thématique sur le territoire et de faire émerger de futurs projets collaboratifs de grande ampleur.

Premier Workshop sur les "Matériaux pour la Santé" organisé à Reims le 16 janvier 2018 sous l’égide de l’alliance Matériaux Grand Est.

UFR Médecine - Pharmacie
51 rue Cognacq-Jay
51100 Reims

Programme :

8:30 Accueil (Café, Viennoiserie)

9:10 Introduction
9:20 « Les Matériaux et le Vivant à l’Institut Jean Lamour » A. Celzard, IJL, Nancy
9:35 « Les activités Biomatériaux - Biointerfaces à l’IS2M » K. Anselme, IS2M, Mulhouse
9:50 « Bio-ingénierie tissulaire, médecine régénérative et caractérisation tissulaire » A. Pinzano et al, IMoPA, Nancy
10:05 « Laboratoire Inserm “biomatériaux et Bioingénierie” : présentation et exemples de travaux et projets » P. Lavalle, U1121, Strasbourg
10:20 « Matrices biocomposites et régénération du tissu osseux » H. Kerdjoudj, BIOS, Reims

10:35 Pause café, session poster, stands

11:05 « Traitements de surface mécaniques et revêtements pour applications biomédicales » D. Retraint, ICD, UTT, Troyes
11:25 « Surface functionalization : application to biomaterials » G. Pourroy et al, IPCMS, Strasbourg
11:40 « Greffage sur polymères de propriétés anti-infectieuses ou chélatantes organisées. Vers des applications sanitaires et environnementales. » M. Mourer et al ; L2CM, Nancy
11:55 « Intérêt de la microscopie de cellules vivantes sur surfaces microstructurées : exemple de la découverte de la curvotaxie » L. Pieuchot , IS2M, Mulhouse
12:10 « Procédés, Matériaux, déterminisme en bio-printing ; entre promesses insensées et vrais futurs pour cette technologie émergente » J.C André., LRGP, Nancy

12:25 Repas, session poster, stands

Cette journée permettra de faciliter les rencontres entre les acteurs du secteur (académiques et socio-économiques) et de structurer le réseau dans la région Grand Est.

La participation à la journée est gratuite, mais pour des raisons d’organisation, les demandes d’inscription sont obligatoires et à transmettre avant le 6 janvier 2018 à Jennifer Geeraerts au secrétariat de la SFR : sfr-cap-sante@univ-reims.fr


Les coordinateurs de la journée
Karine Anselme (IS2M, Mulhouse), Alain Celzard (IJL, Nancy), Sophie Gangloff (BIOS, Reims), Philippe Lavalle (UMR-1121, Strasbourg)

 

La Haute-Marne démontre toute l’étendue de ses savoir-faire industriels à Nogent les 15 et 16 juin 2018

, par christophe Juppin

Avec son salon biennal des savoirs-faire industriels qui s’est déroulé cette année les 15 et 15 juin 2018 à Nogent, la Haute-Marne montre l’étendue de tout son tissu industriel.
Bâtie sur les racines historiques que sont la métallurgie et la mécanique, l’économie locale fait émerger des expertises dans les instruments chirurgicaux, la prothèse médicale, l’aéronautique, l’automobile, l’automatisation, la robotisation.
Piloté par la CCI de la Haute-Marne, l’événement avait aussi pour ambition de permettre aux entrepreneurs locaux de mieux se connaître. Rencontres au fil de quelques stands...

JPEG - 116.9 ko
Le 6ème salon des savoirs-faire industriels de Haute-Marne qui s’est déroulé les 15 et 16 juin à Nogent accueillait 70 industriels, dont quelques uns des autres départements du Grand Est. © Traces Ecrites.

• La nouvelle forge de Lisi opérationnelle dans le milieu de 2019.

Emmanuel Vieillard, directeur général du groupe franc-comtois Lisi et président de Lisi Aerospace - la filiale dont font partie Les Forges de Bologne - avait fait le déplacement du siège de Grandvillars, dans le Territoire de Belfort, jusqu’à Nogent pour donner les dernières nouvelles du déménagement du premier employeur de Haute-Marne avec 750 salariés, de son site historique au nord de Chaumont vers le parc Plein’Est, à une dizaine de kilomètres.

La nouvelle forge de 40.000 m2 sur une parcelle de 10 hectares sera en travaux cet automne pour être opérationnelle à partir du milieu de 2019. A la dépense de 110 millions d’€ de l’industriel s’ajoutent 57 millions d’€ portés par la société d’économie mixte Haute-Marne Immo-bail – dont le conseil départemental est l’actionnaire majoritaire –, qui construira les bâtiments puis les louera à l’industriel.

« Ce sera une forge ergonomique », a expliqué Emmanuel Vieillard à une assemblée de chefs d’entreprises, dont nombre de sous-traitants de la filiale de la division Lisi Aerospace (un milliard d’€ de chiffre d’affaires en 2017) qui fabrique principalement des fixations de fuselage des avions notamment pour Airbus et Safran. Comme les 46 autres usines du groupe, les Forges de Bologne seront organisées en centre de profit autonome. Les opérateurs travailleront en équipes avec un référent qui n’aura pas de pouvoir hiérarchique. Chaque équipe devant être capable de résoudre 80% des problèmes.

Dans la nouvelle usine, il n’y aura plus de postes répétitifs et pénibles, a précisé le dirigeant, au profit d’une forte robotisation : de 15 robots aujourd’hui, les Forges de Bologne en compteront 50 et le parcours des pièces va être divisé par dix dans l’objectif d’un gain de productivité de 25%.

Un plan de formation important va précéder l’installation de la nouvelle forge pour adapter les compétences des opérateurs à la modernisation du process et 40 recrutements sont d’ores et déjà ouverts, des ingénieurs et des techniciens C.P.

JPEG - 110.4 ko
Emmanuel Viellard, directeur général du groupe Lisi : les nouvelles Forges de Bologne qui seront opérationnelles mi-2019 à l’est de Chaumont, seront fortement robotisées. © Traces Ecrites.

• Artifil tord le métal et injecte le plastique.

Le métier historique d’Artifil à Semoutiers-Montsaon, près de Chaumont, est connu de toutes les ménagères. La PME de 60 salariés créée en 1985 par Xavier Boucknooghe et Delphine Ampe fabrique des fermetures métalliques pour les bocaux de conserve et autres boîtes à fermeture hermétique.

Tout part d’une bobine de fil qui est ensuite redressé pour former une barre, puis elle est pliée mécaniquement dans un moule ou selon un process plus adapté aux petites séries, par une machine à commande numérique.

JPEG - 132.5 ko
Maxime Grosjean, commercial d’Artifil : notre objectif est de diversifier l’activité pour ne pas être dépendant de l’industrie automobile. © Traces Ecrites.

Cette activité qui génère un tiers du chiffre d’affaires de 11 millions d’€ en 2017 est aujourd’hui supplantée par l’injection plastique (40%), un métier dont a hérité Artifil il y a trois ans avec l’acquisition sur dépôt de bilan de Geiss, à Biesles, également en Haute-Marne.

« Notre atout est de combiner la transformation du fil métallique et le surmoulage », explique Maxime Grosjean, commercial. Cette double compétence lui vaut de réaliser des pare-soleil pour l’automobile, des sous-ensembles faits de pièces en plastique et d’une armature en métal, pour lesquels une usine basée en Tunisie intervient au niveau de l’assemblage.

Le reste de l’activité épouse toutes sortes de besoins en structures métalliques. Les supports de palissage pour les vignes - à champagne notamment - ont le vent en poupe en ce moment ainsi que les crochets pour la culture hors sol. Un secteur que l’entreprise veut développer pour se protéger des cycles de l’industrie automobile. C.P.

• Soldamatic : l’apprentissage du soudage par simulation.

JPEG - 123.7 ko
Démonstration de formation au soudage. © Traces Ecrites.

Traces Ecrites News décrivait cette méthode d’enseignement et de perfectionnement au soudage, suite à une rencontre avec André Bertrand à la cinquième édition du salon des savoir-faire industriels de Haute-Marne. Pour ces sixièmes rencontres, ce citoyen belge qui la commercialise en France, est revenu avec un système de simulation plus performant.

Il ressemble à un poste à souder avec de vraies torches et un masque qui permet grâce à la réalité augmentée de combiner objets réels et images générées selon les différents exercices à effectuer.

Le coût de 20.000 € HT est assez vite amorti, explique le concepteur de Soldamtic, en raison d’un apprentissage plus rapide, d’une sécurité totale, une formation plus complète, un suivi plus précis de l’évolution et une économie appréciable de consommables. Ajoutons aussi un volet ludique, version jeux vidéo, qui motivera les plus jeunes. D.H.

• Avec Gascar Martin Prost, la forge devient très high tech.

JPEG - 108.3 ko
Charly Gascard, l’homme au chapeau, en compagnie de Pascal Riel, son directeur commercial. © Traces Ecrites.

Si vous cherchez Charly Gascard sur un salon industriel, repérez un chapeau sur une tête et ce sera certainement lui. Le président de l’entreprise Gascard Martin Prost, installée à Neuilly-l’Évêque, au nord-est de Langres, sort toujours couvert en public.

Spécialisé dans la forge, l’estampage et le traitement thermique avec 38 salariés et environ 4 millions d’€ de chiffre d’affaires, Gascard Martin Prost poursuit un développement à marche forcée. « Nous nous rééquipons en matériel de traitement thermique à hauteur d’un million d’€, auquel s’ajoutent 800.000 € pour de l’usinage à commande numérique », explique le dirigeant.

Grâce à un outil industriel performant, Charly Gascard assure une diversification d’activité dans des secteurs aussi exigeants que le médical et le nucléaire. Les pièces techniques produites en petites et moyennes séries vont de 10 à 70 kg.

L’homme ajoute en ce moment une autre corde à son arc en reprenant la coutellerie d’art Jacques Mongin, située à Biesles, entre Chaumont et Nogent. Cette pépite emploie quatre salariés et était tenue par un meilleur ouvrier de France (MOF). D.H.

• Jacquier se partage entre sous-traitance et produits propres.

JPEG - 107.7 ko
Jérôme Rat, la relève chez Jacquier. © Traces Ecrites.

Émile Jacquier (75 ans), fondateur de l’entreprise qui porte son nom à Frignicourt (Marne), ne regrette pas le passage progressif de flambeau à son petit-fils Jérôme Rat (30 ans).

Le chaudronnier, mécano-soudeur, usineur et co-inventeur, de surcroît, avec la société TR’AX, des premiers essieux directionnels pour poids lourds semi-remorque, voit l’activité évoluer à parité entre le métier d’origine et le développement de produits propres.

Jacquier conçoit, fabrique et commercialise des têtes d’abattage d’arbres pour le bois énergie (plaquettes) qui permettent une coupe franche et un empilage rapide des troncs. Très fiable, elles sont économes en maintenance.

L’industriel passe maintenant à la vitesse supérieure et va doter ses têtes d’électronique et d’informatique par souci d’une meilleure gestion de chantier des forestiers.

Grâce à une application sur smartphone, ces derniers connaîtront le nombre d’arbres abattus sur différentes parcelles à un instant T et donc le stock disponible. Jérôme Rat présentera ces développements en cours au salon Euroforest, les 21,22 et 23 juin prochains, à Saint-Bonnet-de-Joux (Saône-et-Loire). D.H.

• Biocetis fait repousser l’os avec une poudre magique.

JPEG - 104.7 ko
La poudre à base de phosphate de calcium (dans les tubes) est compactée en parallépidèdes ou cyclindres avec plusieurs phases de traitement avant de devenir des substituts osseux. © Traces Ecrites.

C’est un peu de la magie que font les deux salariés de Biocetis. La petite entreprise née d’un transfert technologique entre deux laboratoires de recherche universitaire du Nord-Pas-de-Calais et qui a déménagé en 2012 à Nogent, fabrique des substituts de tissus osseux.

La matière est une poudre d’hydroxyapatite (HA) et de phosphate tri calcique (en résumé du phosphate de calcium) qui possède une composition chimique proche de celle de l’os. Compactée et cuite jusqu’à 1400°C selon un procédé cousin de la céramique, elle devient un support poreux taillé en différentes formes pour les greffes et les implants osseux et favorise (en 10-15 ans) la repousse de l’os originel.

La poudre dont la composition a fait l’objet de brevets, sert aussi à la fabrication de médias de sablage et à l’impression 3D. « Nous faisons beaucoup de R&D », confie Frédéric Lozé, responsable de production substituts osseux. La petite entreprise travaille notamment sur la qualité des vis en titane qui servent à fixer les implants.
Biocetis est adossée au groupe Upperside, un conglomérat familial de 35 sociétés de la santé (avec notamment Biotech Dental en Rhône-Alpes), de la cosmétique et de l’aérospatiale qui réalise un chiffre d’affaires de 84 millions d’€. C.P.

• 3 D Morphoz fait de la fabrication additive à partir de tous matériaux et bientôt des cellules humaines.

JPEG - 101.6 ko
Mehdi Sellami, docteur en immunologie est co-fondateur de 3D Morphoz.

Fabriquer des tissus, voire des organes humains avec une imprimante 3D, cela peut relever de la science fiction. C’est pourtant le sujet qui fait phosphorer en ce moment les deux fondateurs de 3D Morphoz Engineering, Jean-Baptise Ohl, ingénieur en informatique et Morphoz, Mehdi Sellami, docteur en immunologie. « On sait déjà faire de l’épiderme, on saura faire un coeur ou un poumon d’ici 10 à 20 ans ; c’est en tout cas notre cap », explique ce dernier.
En attendant, l’équipe de 4 personnes de la start-up de Reims, attirée par le salon en raison de la présence du réseau Health Tech (start-up du médical) en Haute-Marne, fait de la fabrication additive à partir de polymères, de résines et de poudre métallique pour trois marchés : l’industrie (prototypes, petites séries, pièces de remplacement), le secteur médical (orthèses et empreintes dentaires) et la communication (objets).
Un troisième associé va bientôt rejoindre le duo fondateur, avec comme bagage la mécanique. Ce sera l’occasion de créer une nouvelle société dédiée à la R&D et une troisième pour le secteur de la santé. « Cette organisation anticipe d’importantes levées de fonds auprès d’investisseurs ciblés », confie Mehdi Sellami. C.P.

• Needabot et ses robots au service du personnel soignant.

JPEG - 94.7 ko
Adrien Datas, ingénieur de recherche chez NeedaBot et son collègue Lucas Cuinet en compagnie de Tiago, un robot démonstrateur. © Traces Ecrites.

A l’hôpital de Châlons-en-Champagne (Marne), on peut croiser Cabot, petit robot mutin qui se faufile partout, se cache en cas d’obstacle incontournable pour repartir de plus belle à sa destination finale.

Il vient en aide au personnel soignant, non pour accomplir des tâches médicales évidemment, mais pour transporter médicaments, dispositifs médicaux et autres objets, grâce à son coffre contenant jusqu’à 10kg.

Il faut dire qu’à Châlons-en-Champagnee, la distance à parcourir entre la pharmacie et l’hôpital est de 600 mètres aller et retour. Tout est évidemment sécurisé, car pas question que ce coursier d’un monde nouveau se perde en route.

Cabot est le bébé de Jacky Vauthier et Lucile Peuch, les deux associés de l’entreprise NeedaBot, installée à Saint-Martin-sur-le Pré, qui emploie au total 7 salariés.

Cette start-up entend multiplier ce type d’offres robotisées, sachant que les personnels hospitaliers et plus globalement de soins, régulièrement débordés, perdent un temps fou en déplacements non stratégiques, eu égard à leur mission première.

NeedaBot, au chiffre d’affaires non encore significatif recherche des partenaires financiers, dans l’espoir de lever 1 million d’€ et convaincre, non seulement en France et en Europe, mais aussi le marché asiatique. D.H.

Publié par Christiane Perruchot et Didier Hugue, le 18 juin 2018 dans http://www.tracesecritesnews.fr

La fréquentation du salon 2018 a été de :
456 personnes le 15/06/2018
465 personnes 16/06/2018
Total : 921 personnes


Pour en savoir plus :

- Le salon des savoir-faire industriels de Haute-Marne les 12 et 13 juin 2015 à Nogent (52800)
- La Haute-Marne vante ses savoir-faire industriels les 17 et 18 juin 2016 à Chaumont
- Les inscriptions sont ouvertes pour les exposants au 6 ème salon des savoir-faire industriels de Haute-Marne les 15 et 16 juin 2018 à Nogent (52)
- La Haute-Marne présente ses savoir-faire les 15 et 16 juin 2018 à Nogent.
- Haute-Marne : fabrique des savoir-faire les 15 et 16 juin 2018 à Nogent (52800)
- Le salon bisannuel des savoir-faire industriels de Haute-Marne les 15 et 16 juin 2018 à Nogent (52)
- La conférence d’Emmanuel Viellard au salon des savoir-faire en Haute Marne le 15 juin 2018 à Nogent
- La Haute-Marne démontre toute l’étendue de ses savoir-faire industriels à Nogent les 15 et 16 juin 2018

 

Le savoir-faire tient salon les 15 et 16 juin 2018 Nogent, vitrine de l’industrie

, par Sylvie Chapron

Le salon des savoir-faire industriels de Haute-Marne s’est ouvert vendredi 15 juin 2018 au centre culturel de Nogent. Jusqu’à samedi midi 16 juin 2018, il est possible de découvrir les 70 entreprises industrielles qui y prennent part.

Une joyeuse effervescence règne au centre culturel de Nogent. Là-bas, on est à mille lieues de penser que l’on est au cœur de la ruralité. Bien au contraire. Le salon des savoir-faire industriels haut-marnais a vu le jour en 2007, à Nogent. Cette 6ème édition est une réussite.

PNG - 540.7 ko
Vous cherchez des solutions contre le mal de dos ? Photo S.C.

Fort de 70 entreprises participantes (dont 18 start-up) et quatorze structures institutionnelles, il rassemble tout ce que le département sait faire de mieux. «  L’industrie du futur est ici et il faut le faire savoir », s’enthousiasmait Anne-Marie Nédélec.

Le maire de Nogent rappelait au passage que parmi les entreprises présentes, « certaines sont devenues des leaders européens, voire mondiaux ». Les Ressorts haut-marnais, ABM Pro, Gascard Martin-Prost, Maire-Didier ou encore Rostan montrent et expliquent les techniques mises en œuvre et les produits fabriqués. Et tout ce que l’on découvre – même lorsqu’on n’est pas expert – est passionnant. De la technicité des boules de pétanque aux réactions d’un robot pour aider les aînés en passant par un système pour tester ses capacités de soudure… On en prend plein la vue !

Le médical en avant

Avec l’aide de ses partenaires, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) propose un rendez-vous bisannuel rassemblant les entreprises du monde de l’aéronautique, de la mécanique ou encore de l’automobile. Issue de la Haute-Marne ou du Grand Est, elles présentent leur savoir-faire. «  C’est aussi un moyen de permettre le développement des réseaux », insistait Jean-Paul Hasseler, président de la CCI. Pour cette édition, le médical est particulièrement mis en avant. Comptant 2 000 salariés, ce domaine est en outre l’un de ceux propices à la création de start-up.
Mettant au premier plan les compétences industrielles locales, ce salon ouvre aujourd’hui ses portes au grand public.

Les quinze start-up présentes sont très innovantes et toutes issues du réseau French Tech du Grand Est. Les jeunes et leurs familles sont conviés à venir découvrir le dynamisme de ces sociétés dont certaines cherchent à recruter.

S.C.

PNG - 525.6 ko
Des boules de pétanque de compétition 100% françaises, fabriquées à Nogent en Haute-Marne. Photo S.C.
PNG - 535.7 ko
Un robot attachant, qui peut apporter son aide au quotidien, notamment dans les Ehpad. Photo S.C.

JHM page 4 Actualités du samedi 16 juin 2018 n° 8714

Pour en savoir plus :

- Le salon des savoir-faire industriels de Haute-Marne les 12 et 13 juin 2015 à Nogent (52800)
- La Haute-Marne vante ses savoir-faire industriels les 17 et 18 juin 2016 à Chaumont
- Entreprises : nos savoir-faire à découvrir les 17 et 18 juin 2016
- Start-up made in Haute-Marne
- Le Pôle techno grandit bien
- Les inscriptions sont ouvertes pour les exposants au 6 ème salon des savoir-faire industriels de Haute-Marne les 15 et 16 juin 2018 à Nogent (52)
- La Haute-Marne présente ses savoir-faire les 15 et 16 juin 2018 à Nogent.
- Haute-Marne : fabrique des savoir-faire les 15 et 16 juin 2018 à Nogent (52800)
- Le salon bisannuel des savoir-faire industriels de Haute-Marne les 15 et 16 juin 2018 à Nogent (52)
- Le savoir-faire tient salon les 15 et 16 juin 2018


 

Les Technologies de Pré et Post Traitements sur Matériaux issus des Procédés d’Impression 3D le 07 juin 2018 à Charleville-Mézières

, par christophe Juppin

Le CRITT-MDTS organise une journée technologique sur "Les Technologies de Pré et Post Traitements sur Matériaux (Métalliques / Céramiques / Polymères) issus des Procédés Classiques et des Filières d’Impression 3D" dans le cadre du programme INTERREG Tech2Fab le 7 juin 2018 à partir de 9h jusque 17h à Charleville-Mézières au sein du CRITT-MDTS. L’inscription est gratuite mais obligatoire.


Le CRITT-MDTS organise une journée technologique sur "Les Technologies de Pré et Post Traitements sur Matériaux (Métalliques / Céramiques / Polymères) issus des Procédés Classiques et des Filières d’Impression 3D" dans le cadre du programme INTERREG Tech2Fab

Matinée : 9h-12h30

9H00 – 9H30 • Accueil et Inscriptions

9H30 – 9H50 • Mot d’accueil et présentation générale de la journée
CRITT MDTS - M. POPOT, Directeur Général
Présentation Administrative des Programmes INTERREG
ETI INTERREG
Présentation Programme Interreg TECH2FAB.

9H50 – 10H10 • Les solutions de reprises par usinage et procédés de finition des pièces issues de la fabrication Additive Métallique.
CETIM –M. GROSJEAN

10H10 – 10H30 • Etat des lieux de la fabrication de pièces par les technologies POUDRES.
Zoom sur la technologie Powder Injection Molding et sur l’impression 3D polymère, céramique, métal.CRITT MDTS – Mme. AUZENE

10H30 – 10H50 • Développement innovant en fabrication Additive – Soustractive - Hybride (Céramique – Composite - Métal).
CRIBC – M. BUTTOL

10H50 – 11H15 • Pause

11H 15– 11H 35 • Retour d’expérience d’un acteur de terrain dans les domaines des traitements de surfaces innovants et du traitement thermique sur des pièces métalliques et d’origine technologie des poudres.
THERMOCOMPACT - M. SANCHEZ

11H35 – 12H05 • Présentation et exemple d’impression 3D par stéréolithographie- UVHC – M. Hornez.
• Présentation des technologies de densifications, de consolidations par FRITTAGE (micro-ondes, sous-vide,…).UVHC – M. THUAULT.
• Présentation des technologies de densifications, de consolidations par FRITTAGE (Flash, SPS, …). CRIBC – M.BUTTOL.

12H05 -12H25 • Exemples d’analyses et d’expertises de pièces métalliques classiques ou d’origine Impression 3D, avec ou sans traitement.
CRITT MDTS - Mme DEFONTAINE

12H20 - 14H00 • Pause Repas avec la possibilité de visite des laboratoires du CRITT MDTS à 13h20
Les Technologies de Pré et Post Traitements sur Matériaux (Métalliques / Céramiques / Polymères) issus des Procédés Classiques et des Filières d’Impression 3D

Après-midi : 14h-17h15

14H00 – 14H20 • La préparation de surface, un passage obligatoire pour de bonnes performances (voie humide -) métal – polymère – poudres (corps creux / aéronautique / médical / mécanique /électronique - luxe).
ATOTECH - M.Antoine

14H20 – 14H40 • Enjeux et perspectives du nettoyage en phase vapeur de pièces issues de la fabrication additive.
INVENTEC - M.Levasseur

14H40 – 15H00 • Modification de poudre par voie PVD, opportunités pour la fabrication additive et traitement de surface par voie sèche.
MATERIA NOVA - M. Godfroid

15H00 – 15H20 • Pause

15H20 – 16H00 • Technologie Abrasives Flexibles : Les techniques Innovantes de polissage pour l’impression 3D.
3M – M. Bon

16H00 – 16H20 • Exemple d’une technique de post-traitement-finition innovante avec le polissage électro-chimique par un fabriquant de machines industrielles.
PEM TEC - M.GRAS

16H20 – 16H40 • Exigences et limites du contrôle de propreté par comptage particulaire.
INVENTEC –M. Levasseur

16H40 – 17H00 • Dans les Post Traitements – La finition – L’impact du traitement thermique et la finition par PECM (Usinage Electrochimique de précision) des pièces issues de fabrication additive métallique.
CETIM - M.GUERIN

17H00 – 17H15 • Conclusion : Questionnement – Débat

17H15 – 18H00 • Possibilité de Visite des laboratoires du CRITT MTDS

date :
le 7 juin 2018 à partir de 9h jusque 17h15 à Charleville-Mézières

lieu :
CRITT - MDTS
3 Boulevard Jean Delautre
ZHT du Moulin Leblanc
08000 Charleville-Mézières (F)

Inscription obligatoire et gratuite via https://bit.ly/2pB6DM3, (le petit déjeuner est prévu).


JPEG - 139.1 ko
Le programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Wallonie-Vlaanderen s’inscrit dans une volonté de favoriser les échanges économiques et sociaux entre quatre régions frontalières : les Régions Hauts-de-France et Grand Est en France ; la Wallonie, la Flandre occidentale et orientale en Belgique.

L’objectif du projet TECH2FAB est l’accélération du processus d’adoption et de transfert de technologies avant-gardistes, via des partenariats durables entre les opérateurs du projet et les entreprises de la région.

A cette fin, trois unités de démonstration technologique transfrontalières (UD) seront mises en œuvre autour de trois thématiques :


JPEG - 14.9 ko
Unité de Démonstration 1
Traitement de surfaces par voie sèche (plasma sous vide et atmosphérique, implantation ionique)
Materia Nova - CRITT -

- UD1- les traitements de surface par voie sèche (technologie plasma sous-vide et atmosphérique, implantation ionique),


JPEG - 14.4 ko
Unité de Démonstration 2
Technologies de fabrication alternatives de matériaux céramiques et composites
CRIBC - UVHC

- UD2- les technologies de fabrication alternatives de matériaux céramiques et composites (technologies laser additives/soustractives et hybride laser-fraisage, stéréolithographie),


JPEG - 19 ko
Unité de Démonstration 3
Technologie de consolidation par frittage
CRIBC - UVHC

- UD3 - les technologies de consolidation par frittage (notamment SPS, frittage flash et frittage microondes).


La finalité de TECH2FAB est donc :

- d’offrir aux entreprises de la zone un panel de technologies élargi/enrichi du fait de l’association des ressources complémentaires des opérateurs transfrontaliers et ce, dans une zone de proximité géographique appréciable,
- de sensibiliser les entreprises de la zone au potentiel des technologies de chaque UD dans leur niche de marché en utilisant l’opérateur natif pour introduire l’opérateur "étranger",
- de démystifier ces technologies perçues comme complexes et/ou inabordables pour une PME,
-  d’adapter l’offre technologique du marché aux spécificités des entreprises de la zone en privilégiant le travail collaboratif transfrontalier,
- de nouer des partenariats durables entre opérateurs et entreprises de la zone afin d’accélérer le processus d’adoption de technologies avant-gardistes par ces dernières.


PDF - 244 ko
Les Technologies de Pré et Post Traitements sur Matériaux (Métalliques / Céramiques / Polymères) issus des Procédés Classiques et des Filières d’Impression 3D dans le cadre du programme INTERREG Tech2Fab le 7 juin 2018 à partir de 9h jusque 17h à Charleville-Mézières au sein du CRITT-MDTS.

Pour en savoir plus :

- Rendez-vous de la mécanique : Usinage électrochimique de précision le 02 mars 2017 à Nogent
- Matinale technologique n°21 : « L’Industrie du Futur : de quoi s’agit-il ? comment s’engager dans la démarche ? » le Mercredi 16 mai 2018 à Nogent
- Journée technologique : Les Technologies de Pré et Post Traitements sur Matériaux issus des Procédés d’Impression 3D le 07 juin 2018 à Charleville-Mézières

 

Rendez-vous de la mécanique « Les robots, c’est le moment ! » le 15 mars 2018 à Givry-en-Argonne (51).

, par christophe Juppin

Le Cetim et ses partenaires organisent un Rendez-vous de la mécanique « Les robots, c’est le moment ! » organisé le 15 mars 2018 de 14h à 18h30 dans les locaux de l’entreprise Aluminium Ferri, ZI Saint Pierre à Givry-en-Argonne (51). Ce sera l’occasion de découvrir des solutions robotiques pour votre entreprise, parfaitement flexibles et adaptés aux petites séries.


Les robots, des solutions pour votre entreprise :
- Adaptés aux petites séries
- Moins chers qu’avant et plus rentables
- Flexibles dans la gestion de production
... Facile à intégrer

Intervenants :

Alain Petit, ingénieur Projets Conception au Cetim

Thierry Rollet, consultant, expert RSPME

Jacques Leblais, président directeur général chez Aluminium Ferri

Fleur Nawrot, chargée des questions techniques Symop

Programme

Accueil des participants par
Jacques Leblais, président directeur général d’Aluminium Ferri,
Carmen Muller, responsable territoriale et
Philippe Thoquenne, délégué régional au Cetim

Visite de l’entreprise Aluminium Ferri, spécialiste incontestée dans la fabrication de pièces en aluminium anodisé et des assemblages multi-matériaux pour plusieurs secteurs industriels (cuisinistes, bateaux de luxe, ....)
( pour des raisons de confidentialité industrielle, l’admission à la visite sera soumise à l’accord préalable de l’entreprise)
Merci de vous munir de vos chaussures de sécurité.

Démarche d’accompagnement pour l’introduction de la robotique dans les PME, par Alain Petit

- la robotisation, un projet stratégique pour l’entreprise
- Répondre aux exigences de performance de l’utilisateur
- Structurer la démarche d’accompagnement pour sécuriser l’investissement
- Gérer la relation utilisateur-intégrateur

Retour d’expérience d’industriels ayant intégrés des robots, Thierry Rollet

Tendances des impacts de la robotisation en PME : retour d’expérience sur le Programme national ROBOT Start PME par Fleur Nawrot (sous réserve)

Témoignage de Jacques Leblais, représentant de la société Aluminium Ferri

Débat et réponses aux questions des participants.

A l’issue de la réunion, un cocktail permettra de poursuivre les discussions

Lieu et date :
Givry-en-Argonne
chez Aluminium Ferri
15 mars 2018


organisé par le Cetim et la FIM

Votre correspondant :
Philippe Thoquenne
Tél. : 03 44 67 35 16
Mail : philippe.thoquenne@cetim.fr

Inscription

Inscription gratuite et obligatoire.

Je m’inscris !


pour en savoir plus :

- David Biguet : « Il n’y a pas une, mais des industries du futur »
pour en savoir plus :
- Matinale technologique n°16 : La robotique du futur : Robotique collaborative et Robotique mobile le 18 octobre 2017 à Nogent.
- Robotisons nos usines pour sauver notre industrie
- Ce qu’il faut retenir du rapport de Cédric Villani sur l’intelligence artificielle du 28 mars 2018
- Mardi 06 février 2018, de 10h à 12h, à Nogent 52800 : Matinale technologique n°19, « Les technologies de Forge » avec Alexandre POINTARD du Cetim Metz

 

Forum des métiers qui recrutent à Langres le jeudi 7 décembre 2017 Venez travailler en Haute-Marne, des entreprises leader vous y attendent

, par christophe Juppin

Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Venez rencontrer des entreprises qui recrutent issues de divers secteurs d’activité. En libre accès, tout au long de la journée du jeudi 7 décembre 2017, de 10h00 à 17h00, au pôle emploi de Langres, 29, avenue du Général de Gaulle, vous pourrez venir vous renseigner et recueillir des conseils en recrutement auprès de professionnels.

Forum des métiers qui recrutent à Langres a pour but de faire découvrir les métiers de l’industrie, du bâtiment, de l’artisanat, du tertiaire, etc....

Le territoire du Sud Haute-Marne (Chaumont-Nogent-Langres) arrive en deuxième position du plus faible taux de chômage dans le Grand Est avec 6.6%.. L’industrie dans la santé (dispositifs médicaux), aéronautiques et automobile, constituent les principaux secteurs industriels du Sud-Haute-Marne. La densité d’entreprises industrielle est importante, et le dynamisme de ces entreprises nécessite des embauches à tous les échelons. La volonté de travailler et le comportement des demandeurs d’emploi est plus important que les diplômes.

Venez en Haute-Marne, des entreprises leader vous y attendent.

venez vous renseigner

Vous pourrez venir vous renseigner et recueillir des conseils en recrutement auprès de professionnels.

- En libre accès, tout au long de la journée, vous pourrez vous renseigner de stand en stand, découvrir les animations mises en place et recueillir des conseils en recrutement auprès de professionnels.
- Sur inscription auprès de votre conseiller, vous pourrez participer à des visites d’entreprises.

Forum des métiers qui recrutent à Langres :
jeudi 7 décembre 2017
de 10h00 à 17h00
au pôle emploi de Langres
29, avenue du Général de Gaulle

Présents sur site :

-  AFPA (2pers)
- Pole emploi : psychologue du travail conférence 10h30
-  Poinfor (3pers)
- MRS Pole emploi (1pers)
-  GRETA (3pers)
- Adapah/ADMR, body nature recrutements (5pers)
-  CAPEB (2pers)
- TOMPOINTCOM (1pers)
-  MPPL (2pers)
- GEHM/GEDA /Actisud (2pers)
-  Armée de Terre (1pers)
- CCI Haute-Marne (1pers)
- Cluster NOGENTECH
-  EPIDE (2 pers)
- Espace métiers (1 pers)
-  MC Donald’s recrutements (2pers)
-  AFT (1 pers)

Visites entreprise :

(uniquement sur inscription à Pole Emploi)
Mail inscription ape.52630@pole-emploi.fr

Matin : - Plastic Omnium Auto Exterior à 10h00 pour 10 personnes
- STEF 1 visite pour 10 personnes 10h45
Après-midi : - Mac Do 2 visites 10 personnes 14h30 et 15h30
- Imprimerie de champagne 2 visites 6 personnes à 14h00 et 15h00 pour 45 min

Animations sur site

-  Greta : animation participative autour de la cuisine uniquement le matin (fruits et légumes + matériel cuisine)
-  Poinfor : simulation conduite d’engins élévateurs
-  Poinfor : animation participative autour de la taille de pierre
-  Poinfor : animation autour de l’aide à la personne (mannequin + lève personne)


Pour en savoir plus :

- la filière du Médical en Haute-Marne
- Le cluster Nogentech
- Téléchargez le cahier spécial Prosthesis
- Le médical, un marché porteur pour les PME
- Les Forges de Bologne, plus gros employeur de Haute-Marne, déménage à Chaumont en 2020
- Nogentech : un écosystème qui fait rimer metallurgie et orthopédie
- Le cluster Nogentech
- Le contexte économique Grand Est est favorable au deuxième trimestre 2017
- Forum des métiers qui recrutent à Langres le jeudi 7 décembre 2017

 

1ère Rencontre du Médico-Social Numérique le mercredi 6 décembre 2017 à Troyes

, par christophe Juppin

Le Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) e-santé Champagne-Ardenne vous convie à sa première Rencontre du Médico-Social Numérique (RMSN) qui aura lieu le mercredi 6 décembre 2017, de 14h à 16h, au Centre Hospitalier de Troyes, salle E1-1.
Cet événement ouvert à tous permettra d’aborder différents projets en place au sein d’établissements médico-sociaux et de faire se rencontrer des acteurs du numérique et du médico-social.

Cet événement ouvert à tous permettra d’aborder différents sujets et de faire se rencontrer des acteurs du numérique et du médico-social.

Le Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) e-santé Champagne-Ardenne s’attache à illustrer chaque thématique abordée par des projets en place au sein d’établissements médico-sociaux.
A la fin des présentations, l’équipe du GCS présente sur place, pourra vous proposer des créneaux de rendez-vous individuels afin de prolonger les échanges.

Voici le programme de ce premier moment :

- 13h45 Accueil
- 14h00 Présentation des services du Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) pour le médico-social - Focus Télémédecine
- 14h30 Innovation : Parcours patient et Robotique - Illustration avec le projet OPTIMISTIC
- 15h15 Sécurité : Hébergements et échanges de données de santé - Illustration avec le portail MyGHT
- 15h45 Echanges conviviaux

e-santé Champagne-Ardenne participe à la modernisation du système de santé dans la région. Son objectif : développer la coordination des acteurs du territoire de santé dans la prise en charge globale et coordonnée des patients. Ainsi, e-santé Champagne-Ardenne contribue à l’amélioration du parcours de soins.

lieu de la manifestation :

Centre Hospitalier de Troyes, salle E1-1
101 Avenue Anatole France
10000 TROYES

Le GCS e-santé Champagne-Ardenne vous convie à sa première Rencontre du Médico-Social Numérique (RMSN)

L’inscription est gratuite et obligatoire en suivant ce lien : https://www.weezevent.com/event-esms

L’inscription est gratuite et obligatoire en suivant ce lien : https://www.weezevent.com/event-esms

e-santé Champagne-Ardenne :

- Accompagne tous les établissements de santé publics, privés, les professionnels de santé libéraux, les réseaux de santé, les structures sociales et médico-sociales publiques et privées qui sont membres, et plus globalement l’ensemble des acteurs de la santé en région ;
- Assure l’assistance à maîtrise d’ouvrage des projets et services e-santé en Champagne-Ardenne ;
- Soutient la promotion, le pilotage et coordonne les projets prioritaires d’e-santé et de télémédecine au service de la santé publique en Champagne-Ardenne.

Le terme e-santé désigne tous les aspects numériques touchant de près ou de loin à la santé. Orientée vers le grand public, et donc le patient, l’e-santé recouvre les activités, services et systèmes liés à la santé, pratiqués à distance, à des fins de promotion de la santé, de soins, de santé publique, de gestion et de diffusion du savoir médical et de recherches appliquées à la santé, mais aussi l’accès direct et permanent aux dossiers électroniques de santé et l’échange sécurisé de données dans un réseau de santé, entre établissements ou entre la médecine de ville et l’hôpital.
Créé en 2007, le Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) SISCA participe au développement des systèmes d’information dans le domaine de la santé.
Le 22 juin 2015, le GCS SISCA est devenu e-santé Champagne-Ardenne.

En coopération avec les observatoires régionaux des urgences (ORU), les trois groupements de coopération sanitaire (GCS) e-santé d’Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne ont construit "un outil permettant d’identifier, de déclarer et de suivre les tensions hospitalières au sein des structures de santé de la région Grand-Est". Cet outil est opérationnel depuis décembre 2016. Il se base sur une série de six indicateurs pour appréhender et anticiper les problèmes de saturation aux urgences.

Les six indicateurs pour identifier les tensions

- Disponibilité en lits de médecine et de chirurgie ;
- nombre de passages aux urgences ;
- moyenne de durée de passage des patients hospitalisés à partir des urgences ;
- taux d’hospitalisation après passage aux urgences ;
- charge d’occupation à 15 h : nombre de patients simultanément présents à 15 h ;
- nombre de passages de patients de 75 ans et plus.

"Ce dispositif se révèle particulièrement utile en situation d’épidémie de grippe ou de gastro-entérite", assure le GCS e-santé Champagne-Ardenne dans un communiqué. Ces indicateurs ont en effet vocation à apprécier les saturations des urgences et des services pour "juger de la nécessité de mettre en place des mesures d’adaptation de l’organisation". Une souplesse permise par un calcul quotidien. Ces indicateurs, poursuit le GCS, sont destinés aux directions, aux administrateurs de garde, aux urgences et à l’ARS.

Contact :

GCS E-SANTE CHAMPAGNE-ARDENNE
Amina BELKHIR
18 rue Condorcet
51100 REIMS
Téléphone : 03 26 91 66 34

Pour en savoir plus :

- Nomination du Secrétaire National du réseau #HealthTech : Guillaume FACCHI le 23 ‎novembre ‎2016 à Paris-Bercy
- La French Tech Alsace a accueilli Guillaume Hert, son coordinateur, le 15 mars 2017 !
- Elisabeth Lecq rejoint la French Tech Alsace le 03 avril 2017
- Anastasia Grabarz, nouvelle co-référente #HealthTech de la French Tech Alsace
- Guillaume Facchi, Monsieur #Healthtech

 

Convention d’affaires BioFIT du 28 au 29 novembre 2017 à Strasbourg Deux jours pour rencontrer vos futurs partenaires-projets et accélérer vos innovations !

, par christophe Juppin

BioFIT 2017 , la 6e édition de la Convention d’affaires dédiée aux Pharma / Biotech aura lieu du 28 au 29 novembre 2017 au Palais de la Musique et des Congrès - Place de Bordeaux à Strasbourg (67000)

BioFIT : A 360° approach to source Life Sciences early stage innovations

BioFIT is the leading partnering event in Europe for technology transfer, academia-Industry collaborations and early stage innovations in the field of Life Sciences.

BioFIT is also the marketplace for seed and Series A investment in Life Sciences.

En 2017, l’Alsace accueille la grande Convention d’affaires internationale dans l’innovation-Santé : BioFIT !

L’agence de développement économique Eurasanté, le pôle de compétitivité NSL (Nutrition Santé Longévité), la SATT Conectus Alsace et le pôle de compétitivité Alsace BioValley co-organisent la 6e édition de la convention d’affaires BioFIT à Strasbourg, les 28 au 29 novembre 2017 .

Epicentre européen de l’open innovation et du transfert de technologies, le salon d’affaires BioFIT est une véritable plateforme de collaborations de recherche entre acteurs publics et privés.

Son objectif  : intensifier les flux de licences et favoriser l’émergence de produits, procédés et services innovants dans le domaine des Sciences du Vivant.

Marqué par l’ambition de devenir l’événement leader en matière de transfert de technologies et de business Santé, BioFIT est un rendez-vous annuel. Cette convention est organisée en alternance, une année à Lille, une année à Strasbourg.

Pour en savoir plus :
- 01 juin 2017 à Metz , Le cluster Nogentech a rencontré le Pôle de compétitivité Alsace BioValley
- Alsace BioVallet et le cluster Nogentech ont visité l’IHU Strasbourg le 15 décembre 2017

 

Une matinée PME 2.0 sur la transformation numérique des PME le 16 novembre 2017 à Reims. La maîtrise de la transformation numérique conditionne la survie des entreprises.

, par christophe Juppin

PME 2.0 est un événement destiné à accompagner les TPE et PME dans leur transformation numérique. Cette matinée se déroulera jeudi 16 novembre 2017 de 8h30 à 12h30 dans les locaux du CESI à Reims. Une matinée PME 2.0 pour vous donner les clés de la transformation digitale, également appelée transformation numérique, pour intégrer l’ensemble des technologies digitales disponibles au sein de votre activité. Découvrez le meilleur moyen de réussir et d’éviter les écueils numériques.

Jean-Luc Marx, Préfet de la région Grand Est, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est et Romain Soubeyran, Directeur général de l’Institut national de la Propriété industrielle vous invitent à une matinée PME 2.0 à Reims.

Un rendez-vous pour vous donner les clés de la transformation numérique de votre entreprise. Dématérialisation, e-commerce BtoC ou BtoB, cybersécurité, big data, développement de la productivité, digitalisation des processus, modification de la chaine de valeur, robotique collaborative, protection des actifs immatériels, Usine du Futur, impact des nouveaux usages… autant de sujets qui seront abordés pour permettre aux entreprises de se développer.

Cette matinée, co-organisée par CAP’TRONIC JESSICA France, le CESI, le cluster CINESTIC, le cluster RHENATIC, la CNCPI, la Région Grand Est, la DIRECCTE, ID Champagne-Ardenne et l’INPI se déroulera Jeudi 16 novembre 2017 de 8h30 à 12h30 dans les locaux du CESI – 7 bis avenue Robert Schuman – à Reims.

Le Cluster Image & Numérique, nommé cinestic, rassemble les acteurs de l’Image et du Numérique en région Grand Est.

La transformation digitale, également appelée transformation numérique, désigne le processus qui consiste pour les entreprises à intégrer l’ensemble des technologies digitales disponibles au sein de leur activité. Placer le numérique au cœur de leur stratégie permet aux entreprises, en particulier les TPE et PME, d’assurer leur pérennité et constitue un accélérateur de croissance. Cela implique pour les dirigeants de repenser leur business model et de faire évoluer leur organisation. La transformation numérique est amenée à se développer et à s’intensifier dans les prochaines années. Entreprises, employés ou clients, personne ne peut y échapper.

PME 2.0 est née de la volonté commune de dix structures d’accompagner ces petites et moyennes entreprises qui composent le tissu local. Trois tables rondes se succèderont autour du Big data, de la dématérialisation et des nouveaux usages numériques. La cybersécurité, le e-commerce BtoC ou BtoB et la digitalisation des processus sont autant de sujets qui seront également abordés pour donner aux entreprises des clés afin de mieux produire et mieux vendre.

Cette manifestation sera par ailleurs l’occasion de distinguer plusieurs entreprises du territoire à travers les « TALENTS INPI ». Ce label met à l’honneur des entreprises qui ont su adopter une stratégie de propriété industrielle afin d’assurer leur développement.

Accueil petit-déjeuner dès 8h30

Cocktail déjeunatoire en fin de manifestation

Mais qu’est-ce vraiment la transformation digitale ou numérique ?

La transformation digitale, que l’on appelle parfois aussi transformation numérique, désigne le processus qui permet aux entreprises d’intégrer toutes les technologies digitales disponibles au sein de leurs activités.

La transformation digitale n’est pas un concept nouveau puisqu’il existe depuis l’essor d’internet et la banalisation de l’email dans le quotidien des salariés. Ce bouleversement de la transformation digitale est induit par les nouvelles technologies
Si le numérique est apparu en premier avec la numérisation de documents, le digital lui a permis une utilisation plus simple des différents outils technologiques.

La transformation digitale : L’humain et la vision commune au centre

Les relations humaines ont un rôle prédominant, et à eux la charge d’accompagner le personnel et de répondre à ses besoins et interrogations. Une transformation rapide et efficace doit miser sur l’humain et la vision commune en interne en premier lieu.
La formation des équipes sur les axes majeurs de la transformation digitale de l’entreprise pour que chacun prenne sa place dans l’entreprise.
La transformation numérique ne peut se faire sans une évolution profonde de notre mode de pensée.

La transformation digitale : Une restructuration hiérarchique en profondeur

La hiérarchie est souvent un des premiers chantiers visés, mais également le plus complexe à remanier d’un point de vue humain. Il est toujours difficile de toucher à des acquis et de remodeler ensuite les responsabilités et la latitude des collaborateurs. Le principe de remaniement vise à casser les silos, et répartir les compétences en mettant l’accent sur le collaboratif. Faire émerger des idées, des compétences… et se recentrer sur l’humain, est primordial dans le cadre d’une transformation digitale.

La transformation digitale à l’heure du mobile

Et depuis plusieurs années, le smartphone est devenu l’un des principaux moteurs de la transformation numérique. Ces téléphones mobiles intelligents, apportent à leurs utilisateurs la maîtrise de la technologie tout en leur offrant la liberté de se déplacer.
Impossible donc pour les entreprises d’ignorer cette réalité ; au contraire de nombreuses entreprises ont bâti leur modèle économique sur le téléphone mobile, en misant sur certains de ses atouts comme la géolocalisation et le temps réel.

Travailler différemment grâce à la transformation digitale

La mobilité est désormais l’un des symboles forts de la transformation digitale ; elle est précieuse dans notre vie quotidienne mais aussi dans notre vie professionnelle.
On peut placer un ensemble d’outils collaboratifs visant à rapprocher l’humain et l’amener dans une démarche co-créative et productive.

Elle laisse présager la disparition à court ou moyen terme des frontières physiques de l’entreprise, ou tout du moins des entreprises soumises à la digitalisation globale de leurs activités et de leurs services ( télétravail, nomadisme, freelance). Les hiérarchies en silos tendent elles aussi à disparaître au profit d’un management transversal, moins tributaire du poids hiérarchique

Le big data, une source de données précieuses en transformation digitale

La transformation numérique permet aux entreprises d’accéder à une infinité de données sur leurs clients, à travers les informations que nous fournissons sur le web : messages écrits, vidéos publiées, réseaux sociaux, sites consultés…
Ces données peuvent être récupérées en interne ou bien être achetées à des spécialistes de la data. Beaucoup d’entreprises s’intéressent à ces informations car le big data constitue à leurs yeux une véritable mine d’or pour optimiser leur business model.

Elles s’efforcent en effet de faire parler ces données pour améliorer leurs profits. La difficulté majeure rencontrée avec le big data est la capacité à faire parler les données… Si le big data ne vous dressera pas le business model de demain, il faudra être capable en revanche, d’avoir une vision et anticiper ainsi des modèles, des nouveaux axes etc…

Le marketing numérique, un pilier de la transformation numérique

Le marketing numérique ou marketing digital, est l’un des piliers de la transformation digitale. Pour améliorer la relation client, les entreprises s’appuient sur des canaux numériques afin de promouvoir ou de vendre leurs produits. On peut citer bien évidemment les sites web, les sites mobiles, les réseaux sociaux ou bien encore les applications pour tablettes et smartphones.

Mais elles utilisent aussi des outils numériques comme l’emailing, le référencement naturel (SEO), l’achat de mots clés payants (SEM), ou les SMS.
L’ensemble des actions et outils composant le marketing numérique est un axe à privilégier dans la transformation numérique, car il permet d’étendre et de mesurer ses actions.

Transformation digitale, un défi actuel mais aussi futur

À peine 31 % des chefs d’entreprise en France considèrent la transformation numérique comme une véritable opportunité. Pourtant comprendre les mécanismes et les enjeux de la transformation digitale est nécessaire pour toutes les entreprises qui souhaitent développer leurs activités.

Car la transformation digitale est en perpétuel mouvement ; elle ne semble pas vouloir s’arrêter, ni aujourd’hui, ni demain.

Développement du Cloud, de l’internet des objets, du smart data, de la santé connectée, de l’impression 3D, de la réalité virtuelle ou bien encore de la robotique collaborative, autant de concepts technologiques qui dessinent notre vie future.

Chacun d’entre nous doit être prêt à franchir le pas de la transformation numérique s’il ne veut pas rater le train qui passe. Leur maîtrise conditionne la survie des entreprises.

Programme prévisionnel

8h30 Accueil

9h00 Allocutions d’ouverture du CESI et de l’INPI

9h15 Table ronde « Dématérialisation : basculer du papier au fichier »

Russell KELLY, Directeur, NORELEM
Carine ROSSDEUTSCH WOLFF, Directrice Générale, SEWOSY

10h10 Table ronde « Big Data : analyser les données pour optimiser les performances »

Michel ROCHELET, Délégué régional, ANSSI
Freddy BAUDINET, CEO, SIKIM
Maxime VALETTE, Président, LE BLOC

11h05 Table ronde « Nouveaux usages numériques : évoluer et se sécuriser en développant les opportunités »

Thierry AUTRET, Délégué général, CESIN
Stéphane OUDIN, Conseil en PI, CNCPI
Fabrice GAUTIER, Président, ALCOM TECHNOLOGIES

12h00 Talents INPI

12h20 Clôture

Région Grand Est

12h45 Cocktail déjeunatoire

Inscription

Inscription gratuite et obligatoire.

Je m’inscris !

pour en savoir plus :

- Robotisons nos usines pour sauver notre industrie
- Tam Télésanté, la start-up des bébés connectés
- David Biguet : « Il n’y a pas une, mais des industries du futur »
- Matinale technologique n°14 sur SiMSEO : Programme d’accompagnement des entreprises à l’usage de la simulation numérique le 12 avril 2017 à Nogent.
- Matinale technologique n°15 : La propriété industrielle pour mon entreprise le 14 juin 2017 à Nogent.
- Matinale technologique n°16 : La robotique du futur : Robotique collaborative et Robotique mobile le 18 octobre 2017 à Nogent.

Tags

Artificial Intelligence (AI), Business Technology (BT), Customer Experience Management, Customer Intelligence, Employee Experience, Internet of Things (IoT), Privacy, Public Cloud, Robotic Process Automation (RPA), Security Automation & Orchestration, Systems Of Insight

 

Une journée sur la forge de demain le 9 novembre 2017 à Metz La plateforme Vulcain est destinée à servir de pont entre les mondes académique et industriel pour renforcer la compétitivité de la filière transformation des métaux.

, par christophe Juppin

Depuis son inauguration en 2014, la plateforme Vulcain poursuit le développement de ses compétences et de ses équipements. Le jeudi 9 novembre 2017 de 9h à 16h, à l’occasion d’une journée technique, les experts du Cetim, de l’IRT M2P et des Arts et Métiers de Metz vous proposent d’échanger et de collaborer pour construire aujourd’hui la forge de demain. La plateforme Vulcain est située dans les locaux de l’école Arts et Métiers ParisTech au 4 Rue Augustin Fresnel, 57070 Metz.

Le Cetim et les Arts et Métiers ParisTech de Metz s’associent lors d’un événement consacré à la plateforme Vulcain et ses nouveaux équipements.

Cette installation, située dans les locaux de l’école Arts et Métiers ParisTech au 4 Rue Augustin Fresnel, 57070 Metz, se voit dotée d’équipements de forge représentatifs d’un environnement industriel en mouvement.

Cette journée constitue l’occasion de présenter les possibilités apportées par cette plateforme Vulcain et ses équipements nouvelle génération venant compléter une cellule de forge robotisée..

Au programme : ateliers, interventions et visites des installations.

La plateforme Vulcain est destinée à servir de pont entre les mondes académique et industriel pour renforcer la compétitivité de la filière transformation des métaux. Les projets de R&D qui y sont déployés visent notamment l’évolution et l’optimisation des procédés de forge, ainsi que la définition technico-économique des moyens associés, de façon à produire aux meilleurs coûts des pièces toujours plus complexes et performantes.

Près d’une centaine de projets ont déjà vu le jour. Ils s’articulent autour de :

- la simulation du forgeage,
- la maîtrise du procédé et l’optimisation des gammes
- les procédés innovants
- les procédés de mise en forme near net shape (au plus près de la forme finale)
- le forgeage agile grâce à la robotisation
- l’intégration produit-process.

Pour réaliser ces projets, la plateforme Vulcain bénéficie d’installations à une échelle industrielle : presse hydraulique 6.000 kN, presse à vis 31 kJ, robot polyarticulé 6 axes, système de contrôle sans contact par stéréovision… Elle est accessible à distance par les industriels et les chercheurs de façon à mutualiser au maximum son utilisation.

Cette plateforme est le fruit d’une collaboration de plus de 10 ans entre le Cetim (Centre technique des industries mécaniques) et Arts et Métiers ParisTech (Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers), à travers leur laboratoire commun, le LAMFM (Laboratoire de mise en forme des matériaux).

Programme

9 h 00 - Accueil des participants

9 h 30 - Introduction de la journée

Cetim, Arts et Métiers de Metz, IRT M2P , Fédération Forge Fonderie (FFF)

9 h 40 - Conférences plénières

• Forge, Industrie 4.0 et vision des donneurs d’ordres

Cetim, FFF, PSA, Renault, Safran

• Vulcain 4.0 : un support au développement de la forge

Cetim, Arts et Métiers de Metz, IRT M2P

• Des projets de rupture technologique : exemples du forgeage multimatériaux et du thixoforgeage

Cetim, Arts et Métiers de Metz, IRT M2P

10 h 45 - Pause

11 h 00 - Ateliers en parallèle

• Robotisation

Cetim, Arts et Métiers de Metz

• Contrôle non destructif et mesure

Cetim, Arts et Métiers de Metz

• Simulation

Cetim, Arts et Métiers de Metz, Cemef, Transvalor

• Gestion des énergies en forge

Cetim, FFF, IRT M2P

• Outillages

Cetim, Arts et Métiers de Metz, IRT M2P

• Procédés innovants

Cetim, Arts et Métiers de Metz, IRT M2P

12 h 30 - 14 h 00 - Déjeuner accompagné de démonstrations sur la plateforme Vulcain, sur les plateformes IRT M2P et temps d’échanges

14 h 00 - Ateliers en parallèle (semblables aux ateliers du matin)

15 h 30 - Conclusions et perspectives

16 h 00 - Fin de la journée

lieu :
Arts et Métiers ParisTech
4 Rue Augustin Fresnel, 57070 Metz

Votre correspondant :
Cetim - Alexandre Pointard
Tél. : 03 44 67 36 82
Fax : 03 44 67 36 94
sqr@cetim.fr

Arts et Métiers de Metz - Laurent Langlois
Tél. : 03 87 37 54 30
laurent.langlois@ensam.eu

Inscription

Inscription gratuite et obligatoire.

Je m’inscris !


pour en savoir plus :

- Matinale technologique n°14 sur SiMSEO : Programme d’accompagnement des entreprises à l’usage de la simulation numérique le 12 avril 2017 à Nogent.
- David Biguet : « Il n’y a pas une, mais des industries du futur »
- Matinale technologique n°16 : La robotique du futur : Robotique collaborative et Robotique mobile le 18 octobre 2017 à Nogent.
- Matinale technologique n°17 : Les traitements thermiques et thermochimiques des matériaux métalliques le 22 novembre 2017 à Nogent.
- Forgex-Raguet rachète les Forges Béligné à Nogent
- Les Forges de Bologne, plus gros employeur de Haute-Marne, déménage à Chaumont en 2020
- Le déménagement nécessaire des forges de Bologne à Chaumont en 2020.
- Forgeavia se spécialise dans l’usinage de pièces forgées
- Mardi 06 février 2018, de 10h à 12h, à Nogent 52800 : Matinale technologique n°19, « Les technologies de Forge » avec Alexandre POINTARD du Cetim Metz

 

3e Symposium Fabrication additive et métiers de la métallurgie les 26 et 27 octobre 2017 à Charleville-Mézières. Symposium pour approfondir vos connaissances en matière de Fabrication Additive

, par christophe Juppin

Après les deux premières éditions, PLATINIUM3D et ses partenaires organise la 3ème session de son Symposium Fabrication Additive et Métiers de la Métallurgie qui aura lieu les jeudi 26 et vendredi 27 octobre 2017 à Charleville-Mézières (Ardennes - France).


3e Symposium Fabrication additive et métiers de la métallurgie à Charleville-Mézières. L’évènement exclusivement dédié à la Fabrication additive industrielle dans le GrandEst. Conférences, stands, rendez-vous d’affaires, B to B, présence d’experts, intervenants sélectionnés, donneurs d’ordre. Automobile, Ferroviaire, Energie, Aéronautique.