3 questions à….Mickaël Denet (An.98) patron du site Aesculap depuis le 31 juillet 2018

, par christophe Juppin

Nouveau patron du site Aesculap de Chaumont (Haute-Marne)
« Nous fabriquons le prêt-à-porter de la prothèse de genou »
2018 est l’année de la passation de pouvoir entre Claude Rauscher et Mickaël Denet (An.98), nouveau responsable du site Aesculap de Chaumont. Ce dernier nous présente l’activité en pleine expansion de cette unité industrielle du groupe allemand B.Braun.

AMMag – Quelle est la spécificité de l’usine d’Aesculap à Chaumont ?

Mickaël Denet Nous sommes une filiale du groupe B.Braun, un des leaders mondiaux des dispositifs médicaux, implants et spécialités pharmaceutiques. Notre usine est spécialisée dans la conception et la production de prothèses complètes de genou et des ancillaires, instruments de pose qui les accompagnent. Créé en 1978 sous le nom d’ICP, le site de Chaumont, repris par B.Braun en 2003 pour son savoir-faire dans les implants de genou, a été redynamisé avant d’être agrandi de 1200 m2 il y a deux ans. En effet, il fallait répondre à l’explosion de la demande. En 2018, Aesculap Chaumont a fabriqué 50 000 prothèses, contre 12 000 il y a dix ans. L’objectif est de doubler la production d’ici à 2020, dont 95% sont actuellement exportés. L’effectif, de 120 personnes, va certainement grossir encore.

JPEG - 15.5 ko
Mickaël Denet (An.98), nouveau responsable du site Aesculap de Chaumont.

AMMag – Quels sont les progrès les plus marquants de ces dernières années ?

M.D. – Les progrès sont incrémentaux et protéiformes. Commençons par les produits : Aesculap est parvenu à proposer du prêt-à-porter, dix fois moins cher que le sur-mesure, avec un jeu de sept familles de prothèses. Aesculap est également le seul au monde à proposer un revêtement antiallergique. Poursuivons avec les procédés : autrefois, 100% des prothèses étaient transformées et polies à la main, si bien qu’un ouvrier fabriquait six pièces par semaine. Aujourd’hui, grâce aux machines numériques et aux robots, les six pièces sont produites en une heure. Un des procédés mis au point ici, l’association d’un bras robotisé à une cellule d’usinage, est devenu la référence dans tous les sites industriels du groupe pour ce type de fabrication. Finissons par l’organisation : il y a quinez ans, trois mois étaient nécessaires entre la prise de commande et la livraison. Aujourd’hui, cinq jours suffisent.

AMMag – Le taux de turn-over atteint 2% à 3%. Quel est le secret de la fidélisation des salariés ?

M.D. – L’organisation du travail a été entièrement revue. L’usine, qui fonctionne en trois-huit, est composée de cinq ateliers, qui sont autant d’unités autonomes de production. Le poste de contremaître a été supprimé par mon prédécesseur et chaque ouvrier est son propre chef. Enfin, nous investissons beaucoup dans la formation de notre personnel, en moyenne 2500 heures par an.

Propos recueillis par Djamel Khames.

(1) Du dieu grec de la médecine, Asclépios (en grec ancien Ἀσκληπιός / Asklêpiós ou Esculape, en latin Aesculapius). Le groupe B.Braun devrait changer ce nom prochainement.
Le site Aesculap de Chaumont a passé en 2018 le cap des 50 000 prothèses de genoux par an.


JPEG - 12.9 ko
Le site Aesculap de Chaumont a passé en 2018 le cap des 50 000 prothèses de genoux par an
JPEG - 129.1 ko
Octobre 2018 - Arts & Métiers Mag en page 37
PDF - 500.2 ko
Arts & Métiers Mag n°403 Octobre 2018

Publié par Djamel Khames le 16 octobre 2018 dans Arts&MétiersMag n°403 Octobre 2018 en page 34 sur 4 pages


JPEG - 107.7 ko
Claude Rauscher ne s’est pas départi de son humour devant tous ses collaborateurs - photo Dominique PIOT

Pour en savoir plus :

- La course à la réglementation européenne lancée pour les fabricants de dispositifs médicaux
- Aesculap : Die gute croissance
- la filière du Médical en Haute-Marne
- Caroline Husson a fait le choix de rester en Haute-Marne pour la densité de son écosystème industriel et son cadre de vie.
- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech
- Téléchargez le cahier spécial Prosthesis
- Le médical, un marché porteur pour les PME
- Start-up made in Haute-Marne
- Voyage en Haute-Marne, au cœur de la Prosthesis Valley le 24 juin 2018 dans LeParisien.
- « Haute-Marne : de la coutellerie à la MedTech »
- Claude Rauscher (Aesculap) part en retraite le 31 juillet 2018.
- 3 questions à….Mickaël Denet (An.98) patron du site Aesculap depuis le 31 juillet 2018
- une histoire de prothese de Genou. Conférence du 08 décembre 2018.
- Cinétech n°36 : « Voyage en Haute-Marne, au cœur de la Prosthesis Valley » le 06 mars 2019 à 19h à Nogent (52)