Actisud 52 : « Ici, de la difficulté naît l’innovation » Le télétravail se développe, le territoire a des cartes à jouer pour attirer du monde si nous savons saisir cette opportunité.

, par Patricia Charmelot

Les dernières allocutions du Premier ministre ne dégagent pas l’horizon ni à court, ni à moyen termes, en revanche, le club d’entrepreneurs du sud-Haute-Marne, Actisud 52, pose un regard confiant sur la résistance du tissu économique, mais ne cache pas ses inquiétudes. Interview de son président, Sébastien Zender.


Le Journal de la Haute-Marne : Depuis un an, la Covid-19 a bousculé les règles du jeu du monde économique. Quel état des lieux peut-on esquisser sur le sud-haut-marnais ?

Sébastien Zender : Comme au national, il n’est pas possible de mesurer la “casse Covid” dans les entreprises. Si on voulait faire cet état des lieux maintenant, il serait sans doute plus positif qu’il ne devrait l’être au réel. Il faut du temps pour avoir le recul nécessaire à cet exercice. En revanche, comme c’est le cas à chaque crise, on a vu se développer des idées afin de ne pas couler. Par exemple, les restaurants et commerces de proximité sont allés développer de la vente à emporter. Certaines entreprises ont, quant à elles, revu leur stratégie de commercialisation pour se recentrer sur des niches où leurs marges sont un peu plus grandes. Cette crise du Covid a remis en exergue l’une des forces de ce territoire qui est son agilité et sa capacité d’adaptation. C’est presque comme si on ne baissait les bras. Ici, de la difficulté naît l’innovation. Je pense que c’est encré car on part toujours avec le handicap de la démographie qui pêche, du climat dont on nous rabat les oreilles, de la mobilité qui ne joue pas en notre faveur et au final nous avons toujours été très dynamiques et ingénieux pour faire oublier tout cela et réussir.

JPEG - 90 ko
« Il y a de vraies pistes à travailler. La conquête des réseaux 4 et 5 G ainsi que la fibre en font partie. » Sébastien Zender, président d’Actisud 52 ( photo : Patricia Charmelot)

JHM : Une Durant cette crise, la plateforme RH d’Actisud a été très mobilisée. Quels retours en avez-vous de la part des professionnels ?

Sébastien Zender : C’est vraiment l’outil qui a prouvé sa pertinence et son efficacité. C’est d’ailleurs le constat qui a été fait par toutes les entreprises, adhérentes ou non à Actisud, qui ont eu recours à ce service. Noémie Dongois, a fait un véritable travail de ressources pour ces entrepreneurs qui avaient besoin plus que jamais d’informations. Et dans ces périodes troubles cela était vital. C’est donc un outil qu’il faut absolument conserver et même pérenniser.

JPEG - 49.8 ko
Noémie Dongois, a fait un véritable travail de ressources pour ces entrepreneurs qui avaient besoin plus que jamais d’informations.

JHM : Quelles sont, selon vous, les batailles à mener de front à court termes ?

Sébastien Zender : Pour le moment les inquiétudes sont encore très présentes. Il n’y a pas d’éclaircies sur un avenir proche et les craintes d’un reconfinement polluent un peu le jeu. De plus, on arrive dans la période où les entreprises qui ont fait appel au Prêt garanti par l’État (PGE, Ndlr) doivent soit le rembourser soit le transformer en crédit amortissable. Cette donnée peut altérer la capacité d’investissement. En revanche, il y a de vraies pistes à travailler. La conquête des réseaux 4 et 5 G ainsi que la fibre en font partie. Ces technologies peuvent lever certains freins sur des activités très diverses qui vont du commerce à la santé. De plus, si le télétravail se développe, le territoire a des cartes à jouer pour attirer du monde si nous savons saisir cette opportunité.

Propos recueillis par
Patricia Charmelot

p.charmelot@jhm.fr


Journal de la Haute-Marne n° 9697, publié par Patricia Charmelot le Mercredi 10 mars 2021 en pages 14 "JHM Economie" dans Le Journal de la Haute-Marne

PDF - 221.7 ko
Journal de la Haute-Marne n° 9697, publié par Patricia Charmelot le Mercredi 10 mars 2021 en pages 14 "JHM Economie" dans Le Journal de la Haute-Marne

Pour en savoir plus :

- La Haute-Marne s’appuie sur le Champignon
- CTM : une « success-story » en Haute-Marne
- Fibois Alsace, Gipeblor et Valeur Bois ont fusionné dans Fibois Grand Est le 19 décembre 2018 à Laxou
- Jean-Marie Mouton, nouveau président de PFT Innovalo le 04 avril 2019.
- GIP Haute-Marne : où est passé tout l’argent ?
- Actisud 52 : « Ici, de la difficulté naît l’innovation » le 10 mars 2021