Covid-19 : Appel aux masques : un fabricant se lance à Andelot le 23 mars 2020. Le secteur textile se mobilise dans la crise sanitaire que traverse la planète.

, par Maryline Meunier, Sylvia MAUCORT

Suite à un appel aux masques d’un ehpad nogentais relayé vendredi par la CCI Meuse Haute-Marne, à peine quelques heures après, Christophe Bernaud, fabricant de housses de protection pour les robots industriels à Andelot, a répondu positivement. Samedi matin 20 mars 2020, il présentait aussitôt deux prototypes validés dans la foulée par les demandeurs.


Action, réaction ! Christophe Bernaud ne s’est pas posé mille et une questions pour répondre de suite à l’appel aux masques (lancé par l’ehpad le Lien). Si avoir de la matière et les outils pour fabriquer des masques est une chance, obtenir des patrons de masques corrects en est une autre. « C’est un véritable frein, impossible de se procurer un cahier des charges digne de ce nom pour fabriquer des masques, quelle matière utilisée, consignes d’assemblage, rien…  », tel un secret gardé la protection des brevets et autres normes pose souci. En un temps record, « j’ai donc proposé mon propre masque avec zéro couture répondant seulement à la protection des postillons, le moins cher possible à prix coûtant » prévient le concepteur.


JPEG - 58.1 ko
Christophe Bernaud fabrique et commercialise des housses de protection pour les robots industriels. HDPR (Andelot) : Dr Housse ou l’éloge de la polyvalence (Photo : Dom Piot)

Depuis samedi 20 mars 2020, avec son épouse, tous les deux se sont lancés dans la fabrication de 450 masques, une fileuse les a rejoint exceptionnellement dimanche car 200 masques devaient être livrés en fin d’après-midi avec néanmoins une interrogation : «  à condition que je puisse les livrer, logiquement je ne suis pas autorisé à circuler non plus…confinement oblige. De même pour la matière, qu’en sera-t-il concernant l’ouverture et l’accès à mes fournisseurs, pourvu que les gérants des magasins puissent nous ouvrir leurs portes. Mais j’ai encore matière à faire évoluer la production. » Seuls les élastiques pouvaient manquer mais grâce à un réseau solidement tissé avec d’autres industriels, des solutions nouvelles naissent chaque jour. La solidarité industrielle se met en place. Désireux de partager sa fabrication, Christophe Bernaud va même plus loin en mettant en ligne un tutoriel sur son site « HDPR Housse De Protection Robotique »


JPEG - 59.1 ko
La housse est cousu ou soudé à l’air chaud. Photo : Domique Piot

JPEG - 84.1 ko
Christophe Bernaud propose son propre masque avec zéro couture répondant seulement à la protection des postillons. (Photo : HDPR)

JPEG - 34.8 ko
Suite à la demande des établissements de santé de Haute-Marne, la SARL HDPR a stoppé son activité traditionnelle pour pouvoir fabriquer des masques de protection contre le Coronavirus pour dépanner les médecins, infirmières, aides-soignantes etc.... La SARL HDPR a essayé d’en produire un maximum. En attendant la livraison des masques homologué.
Ce masque à 2 couches de tissu Intissé étanche avec une poche pour insérer un filtre, de la ouate, mousse etc....équipé de 2 plis et 2 élastiques.
Contacter la SARL HDPR au 0782253228, si vous souhaitez connaître les dimensions pour reproduire ce masque .
Christophe Bernaud , Gérant SARL HDPR situé à Andelot-Blancheville dans le département 52.

L’appui de la DGA

Dans le contexte de la crise sanitaire du COVID-19, les autorités gouvernementales ont sollicité l’appui de la Direction Générale de l’Armement (DGA Maîtrise NRBC), d’expertise du ministère des armées dans le domaine de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique afin d’aider à identifier et caractériser des solutions permettant d’accroître la disponibilité de masques de protection face au virus. Sur la base de leurs compétences leur contribution se présente sous la forme d’un cahier des charges pour confectionner des masques susceptibles de remplacer les FFP2 dans certains de leurs emplois et d’une procédure de test et d’évaluation permettant de caractériser les performances de protection de matériaux ou de systèmes innovants développés par les sociétés volontaires.
La DGA tient à souligner que cette démarche vise à fournir aux autorités des solutions de repli. Il ne s’agit en aucun cas de se substituer à la certification de produits FFP2 selon la norme NF EN 149.
Il appartiendra à chaque client utilisateur des masques caractérisés par DGA Maîtrise NRBC de vérifier l’adéquation avec les risques contre lesquels il cherche à protéger ses personnels.

De notre correspondante Maryline Meunier

Un réseau d’entreprises solidaires

Biovalley France, pôle de compétitivité en santé de la région Grand Est, cherche des solutions face à la pénurie de masques. La structure a collecté de nombreuses propositions d’industriels.

Biovalley France, telle une passerelle entre les entreprises et le monde médical, s’active intensément depuis plusieurs semaines pour trouver des solutions face à la pénurie de masques.

Julie Fend , responsable de communication à Biovalley France, annonce : « La propagation du COVID-19 en France nous confronte à une situation exceptionnelle. Les professionnels de santé - hôpitaux, médecins de ville, infirmières… ont besoin de masques pour poursuivre leurs activités quotidiennes et soigner. »

Julie Fend explique que« face à la pénurie de masques, indispensables aux professionnels de santé, l’Etat a rapidement sollicité les pôles de compétitivité de la filière textile afin de trouver des solutions alternatives et de produire en France des masques chirurgicaux, FFP1 et FFP2. Si la filière textile française a un savoir-faire reconnu, elle ne disposait cependant pas de l’expertise en matière de conformité des dispositifs en santé. C’est dans ce contexte que BioValley France, pôle de compétitivité français en santé de la région Grand Est, est intervenu pour la soutenir. »

« Dès que nous avons pris connaissance de ses besoins, nous avons activité notre réseau pour recenser les cahiers des charges et les experts qui proposent l’accompagnement technique et le soutien nécessaire à la fabrication des masques. Notre mission est de faciliter les mises en relation entre les entreprises de la santé et le pôle Textile Alsace » résume Julie Fend.

La publication de Biovalley France sur les médias sociaux a permis d’obtenir en un temps record des cahiers des charges ainsi que de nombreuses propositions de soutien technique d’acteurs de la santé. Cet appel à aide aux entreprises est en standby depuis jeudi midi 19 mars 2020, suite à l’affluence de réponses. L’heure est à l’organisation d’un travail collectif unissant tous les savoir-faire pour contribuer à aider la France et les régions les plus touchées par le COVID-19.

De notre correspondante Maryline Meunier

Des usines du Grand Est en marche

L’union des industries textiles (UIT) à troyes s’est associé aux [industriels textiles de l’Aube ( Petit Bateau et trois autres entreprises) >article743] ainsi que dans les Vosges (l’entreprise Garnier-Thiebaut de Gérardmer, la société Berjac de Dogneville, le Tissage de la Courbe et les Tissus Gisèle, à La Bresse) et en Alsace pour agir contre cette pénurie de masques de protection. Depuis le 18 mars 2020, les industriels textiles de l’Aube se sont mobilisés pour obtenir les matières premières permettant la réalisation de ces masques, qui seront ensuite remis à l’ARS qui supervise avec la prefecture les besoins et organise leur distribution. L’ensemble des prototypes ont été envoyés à la DGA pour vérifier leurs caractérisations. Les commandes doivent être passées via l’ARS. Une grande vigilance est de mise sur les niveaux de protection et les caractéristiques de ces masques. Les industriels textiles de tout le Grand Est travaillent activement sur une production prochaine.


JPEG - 79.7 ko
Publié par Maryline Meunier dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n° 9351 du lundi 23 mars 2020 en page 1

JPEG - 160.1 ko
Publié par Maryline Meunier dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n° 9351 du lundi 23 mars 2020 en page 3

Publié par Maryline Meunier dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n° 9351 du lundi 23 mars 2020 en page 1 et 3.



JPEG - 35.4 ko
Bien enlever un masque jetable
On ne le dira jamais assez et on y pense pas toujours, mais veiller à retirer son #masque de la bonne manière est aussi important qu’apprendre à bien le mettre. Ne touchez que les bords, et jamais les parties qui étaient en contact avec la bouche ou le nez. Dans le cas contraire, si votre masque avait stoppé le #virus en l’arrêtant sur sa surface, vous pourriez vous infecter quand même en touchant la zone contaminée puis votre visage…
Après avoir retiré votre masque, ne le jetez pas directement à la poubelle mais plutôt dans un sachet plastique. Nouez-le et jetez ensuite le tout dans une poubelle.
Enfin, lavez-vous soigneusement les mains, au moins 40 secondes avec de l’eau chaude et du savon.


JPEG - 50.6 ko
27 mars 2020 retour des test de nos masques de protection. Type chirugicaux
Perméabilité à l air
Mesure sur tissu Hdpr 450 l. M-2. S-1
Attendu par la norme =>139 l. M-2. S-1 OK
Efficacité de protection aux aérosols en % contre les particule de 3 micron
Mesure sur tissu tissu Hdpr 95,2%
Attendu => 95 % OK
Point d amélioration à apporter
Ajout d une barrette au niveau du nez
Nous sommes désolé nous n avons pas de barrette en aluminium à coller sur les masques. SI DES METALLIERS DU SECTEUR pourrait nous découper dans des toles d aluminium de 0.5 à 1 mm des bandes de 17 cm de longeur sur 3 à 5 mm de largeur on pourrait améliorer nos masques. Avec du double face on pourrait les coller sur les masques.
Permettrais par conséquent améliorer les interfaces masque/visage comme stipuler dans le rapport.
Visiter notre site internet www.hdpr.fr

JPEG - 53.2 ko

JPEG - 82.8 ko
27 mars 2020 Un grand merci aux sociétés entrejardinetforêt Martin pour la fourniture d une tôle de zinc et GP meca à Bologne pour la coupe... Afin de réaliser des essais de pince nez pour les masques.... Après avoir désinfecter à la javel test sur masques de protection résultat correct cela épouse bien le nez
le besoin en tôle est de 2mm de largeur et 15,5 cm de longueur. Matière zinc, aluminium....
Quantité dans un premier temps 3000 minimum

Pour en savoir plus :

- HDPR (Andelot) : Dr Housse ou l’éloge de la polyvalence
- Y a-t-il un risque pour l’approvisionnement en médicaments en février 2020 ?
- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Face au COVID-19 BioValley France est en recherche active de cahiers des charges pour la confection de masques (chirurgicaux , FFP1 et FFP2) le 16 mars 2020
- 5 choses à savoir sur le covid-19 avec l’expert des virus à Reims le 10 mars 2020
- Covid-19 : Les entreprises ont-elles le droit de se reconvertir en fabricants de masques de protection ou gel hydroalcoolique le 16 mars 2020 ?
- Covid-19 : dispositifs d’appui aux entreprises
- Covid-19 : Mobilisation du Pôle textile d’Alsace pour produire des masques protecteurs le 17 mars 2020
- Covid-19 : La filière textile vosgienne au secours de la pénurie de masques le 20 mars 2020
- Covid-19 : Petit Bateau s’est associé à d’autres industriels textiles de l’Aube pour la réalisation de masques de protection le 21 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Appel aux masques : un fabricant se lance à Andelot le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Jean Rottner : « C’est un rouleau compresseur qui nous est arrivé dessus » le 23 mars 2020
- Covid-19 : L’Allemagne alarmée par le triage des patients dans les hôpitaux alsaciens le 26 mars 2020
- Covid-19 : Des masques made in Aube pour ceux en première ligne le 30 mars 2020
- Covid-19 : deux entreprises vosgiennes s’unissent pour fabriquer des masques le 30 mars 2020
- Covid-19 : À Bogny-sur-Meuse, Hermès confectionne 10000 masques de protection pour le personnel soignant le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : Paul de Montclos porte le masque « made in Vosges » le 02 avril 2020
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : Mobilisée pour fabriquer des masques, la filière textile vosgienne espère un retour d’ascenseur le 08 avril 2020
- Covid-19 : la mobilisation économique dans l’Est le 09 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le textile troyen va produire des milliers de masques le 15 avril 2020