Bernard Brulez cède LARS et explique son choix Le Bourbonnais Bernard Brulez, qui a fait de LARS le leader mondial du ligament artificiel, cède cette pépite à un groupe chinois.

, par Dominique PIOT

Le Haut-Marnais Bernard Brulez a signé l’acte de cession de LARS à un groupe d’investisseurs chinois. LARS aura le statut d’une filiale française de ce groupe et continuera d’exercer toutes ses activités sur le site d’Arc-Sur-Tille près de Dijon. Cette acquisition a été validée par les services de Bercy et par le gouvernement chinois. Bernard Brulez demeure le propriétaire de Lasserteux, à Nogent, en Haute-Marne, qui est aussi le premier sous-traitant de LARS. Il sera le consultant du nouvel acquéreur.


JHM : Quels choix ont présidé pour vous à la signature de cet accord ?
Bernard Brulez :
« Je demeure profondément attaché à la poursuite de l’activité de cette société. Je l’ai dirigée durant presque trois décennies tout en étant entouré par des collaborateurs de haut niveau. J’ai recherché depuis quelques années un repreneur. Si de nombreuses sociétés ou investisseurs américains et européens m’ont contacté, aucun d’entre eux n’avait un réel projet de développement de l’entreprise et aucune de leur proposition d’acquisition de LARS ne correspondait à la valeur réelle de la société ».

JHM : Pourquoi avoir choisi la Chine ?
Bernard Brulez :
« Récemment, de longues négociations avec deux entreprises chinoises n’ont pu aboutir pour diverses raisons. En revanche le nouveau propriétaire – en un temps relativement court - a su me convaincre que son projet assurait la survie de mon entreprise que je considère un peu comme mon bébé. Il est clair que si les instances nationales estiment que LARS est une pépite et que ses normes de production ont anticipé la réglementation européenne, force est de constater qu’elle reste une TPE. N’omettons pas le contexte : la Chine est un client très important ; il faut garder en mémoire qu’il y a plus de 100 000 hôpitaux de la taille de nos centres universitaires et des milliers de centres de traumatologie sportives dotés d’un équipement de très haut niveau ».

JHM : Une TPE “spéciale” avec un potentiel plus que prometteur…
Bernard Brulez :
« LARS peut devenir très rapidement une entreprise de taille intermédiaire en augmentant sa capacité de production et en commercialisant les produits LARS sur de nouveaux continents tels l’Inde et l’Amérique du Nord. LARS vient d’obtenir le droit d’entrée aux USA pour un premier ligament extra articulaire. La Chine est aussi un marché en pleine expansion et LARS doit être présent dans de nombreux pays asiatiques ».

JPEG - 29.3 ko
Le Bourbonnais Bernard Brulez, qui a fait de LARS le leader mondial du ligament artificiel, cède cette pépite à un groupe chinois.

JHM : On dit que LARS va encore faire progresser le ligament artificiel…
Bernard Brulez :
« LARS est effectivement impliqué depuis plusieurs années dans un projet de recherche considéré comme « révolutionnaire » par les experts de la Banque Publique d’Investissement qui le soutient. Mener à bien ce projet très ambitieux – a priori sans commune mesure avec la taille de l’entreprise - va encore conforter la place de leader mondial de LARS dans le domaine du ligament artificiel. J’ai associé à ce programme de recherche et développement le Professeur Roger Guilard membre de l’Académie Européenne des Sciences et membre de l’Academia Europaea ».

JHM : Donc LARS demeure à proximité de la Haute-Marne ?
Bernard Brulez :
Bien sûr ! Je suis persuadé que le savoir faire de LARS combiné à la vision et aux ambitions d’une nouvelle direction va donner une nouvelle dimension à l’entreprise. Le personnel en place poursuivra ses activités mais sera rejoint par de nouveaux collègues pour assumer le projet de développement de l’acquéreur ».


Publié par Dominique PIOT dans le journal de la Haute-Marne (JHM) du mardi 02 mars 2021 n°9689 en page 5 Economie. [https://www.jhm.fr>https://www.jhm.fr/departement/Nogent-Lasserteux-inaugure-sa-nouvelle-usine/]

JPEG - 95.2 ko
Publié par Dominique PIOT dans le journal de la Haute-Marne (JHM) du mardi 02 mars 2021 n°9689 en page 5 Economie. [https://www.jhm.fr>https://www.jhm.fr/departement/Nogent-Lasserteux-inaugure-sa-nouvelle-usine/]

Pour en savoir plus :

- Claude Lasserteux : « Il n’y a pas de secret, c’est le travail » en août 1985.
- La haute couture du laboratoire Lars le 1er mars 2011
- Bernard Brulez, leader mondial de l’implant ligamentaire artificiel le 03 mars 2015
- Bernard Brulez : la consécration modeste le 17 mars 2017
- Le « Tour de France #HealthTech » a fait étape à Nogent le 15 juin 2018
- Lasserteux : le déménagement commence en juillet 2018
- Visite de la societe LASSERTEUX le 04 décembre 2019 à Nogent.
- Bernard Brulez cède LARS et explique son choix le 02 mars 2021