CTM : une « success-story » en Haute-Marne

, par christophe Juppin

L’entreprise d’ameublement CTM, à Fayl-Billot, qui a succédé aux Etablissements Mercier, fêtera, le 1er février 2019, sa première bougie en ayant pratiquement doublé ses effectifs. Alexandre Bonnet et Gilles Devilliers, les deux ex-salariés de Mercier désormais patron, la souffleront en se tournant vers l’avenir.

L’industrie continue, en Haute-Marne, de vivre des heures parfois tourmentées. Pourtant, ceux qui se donnent les moyens de lutter parviennent parfois à renverser un cours économique qui n’a rien d’inéluctable. C’est le cas d’Alexandre Bonnet et de Gilles Devilliers, à la tête de la société CTM, à Fayl-Billot, lancée le 1er février 2018 en succession des mythiques Etablissements Mercier, spécialisés dans la production de tables et de chaises en bois.

Un petit retour en arrière s’impose. Fin 2017, Mercier est au bord de la liquidation judiciaire. Alexandre Bonnet et Gilles Devilliers tentent alors de monter une entreprise à statut Scop (Société coopérative et participative) avec l’ensemble des salariés. « L’idée était séduisante mais elle n’a pas pris, malgré une rencontre avec une référente Scop », se souvient Gilles Devilliers, qui était alors chef d’atelier. Sous ses ordres, un jour de travail, Alexandre Bonnet se jette soudain à l’eau : « Je lui ai dit soudainement : « Chef, ça te dit de reprendre la boite ? ». Il m’a dit oui, et c’était parti  ».

Les deux hommes sont alors mis au travail continuant leur activité professionnelle le jour et planchant chaque soir, jusqu’à minuit, sur un « business plan » fignolé avec l’aide de Hubert Luchier de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Haute-Marne, d’Actisud, du Groupement des employeurs de Haute-Marne (GEHM 52), du GIP Haute-Marne et de la Plateforme Technologique (PFT) Bois du lycée Charles de Gaulle.

« Nous avons mis notre prime de licenciement et des apports personnels pour racheter le stock et louer les locaux de 6000 m2 et les machines », souligne Alexandre Bonnet.

« On avait trop de commandes ! Alors, on a continué à recruter parmi nos anciens collègues »

Les deux hommes, qui reprennent la même activité, ont aussi pu compter sur de fidèles clients : « Les clients de Mercier – on travaille avec 700 magasins – nous ont fait confiance et ont maintenu leurs commandes. On a démarré notre aventure avec un carnet de commandes rempli, ce n’est pas donné à toutes les boites ». Soucieux de ne pas de brûler les étapes, les deux néopatrons repartent, dans un premier temps, avec dix salariés, tous issus des Etablissements Mercier.
Rapidement, les effectifs s’avèrent insuffisants : « On avait trop de commandes ! Alors, on a continué à recruter parmi nos anciens collègues ». CTM compte aujourd’hui 18 salariés, dont 17 ex-Mercier et un jeune, Jordan, qui a rejoint l’aventure.

L’objectif, en termes de chiffre d’affaires, pour 2018, a été explosé avec 1,7 millions d’euros contre 1,25 envisagé initialement. L’investissement va se poursuivre mais toujours avec prudence : « Nous travaillons sur de nouveaux produits, tables comme chaises. Et nous allons investir dans un logiciel pour optimiser la gestion de nos stocks ». Lentement mais sûrement, «  Mercier  » renaît de ses copeaux.

Nicolas Corté

PNG - 928.2 ko
Journal de la Haute-Marne n° 8938 du mardi 29 janvier 2018 en pages 4 JHM Economie


Journal de la Haute-Marne n° 8938, publié par Nicolas Corté le mardi 29 janvier 2018 en pages 4 "JHM Economie" dans Le Journal de la Haute-Marne


CTM 25 route de Vesoul
52500 FAYL BILLOT
tel : 03 25 88 63 67
SIRET 834 861 072 00017
Fabrication d’autres meubles et industries connexes de l’ameublement (3109B)
Société à responsabilité limitée
Immatriculée le 25-01-2018

Pour en savoir plus :

- Start-up made in Haute-Marne
- La Haute-Marne appuie sur le Champignon
- CTM : une « success-story » en Haute-Marne