Chesneau se sent pousser des ailes en septembre 2015 Chesneau produit trois millions d’aubes de turbo-réacteur chaque année

, par christophe Juppin

C’est l’histoire d’une success story qui a commencé il y a 50 ans. La société Chesneau, installée à Sarrey, non loin de Nogent en Haute-Marne, est passée du stade artisanal à celui d’une PME qui évolue dans un univers de très haute technologie, celui de l’industrie aéronautique. L’entreprise n’en a pas pour autant perdu son âme.

si la Haute-Marne est devenu un petit département sur le plan démographique, elle demeure un grand département industriel.

On ne le répétera jamais assez, si la Haute-Marne est devenu un petit département sur le plan démographique, elle demeure un grand département industriel. Ce territoire compte quelques poids lourds remarquables mais également une kyrielle de TPME. Très souvent, ces sociétés font mieux que tirer leur épingle du
jeu. C’est le cas de l’une d’elles, Chesneau, un fleuron de l’industrie locale.

Dans les ateliers de la cité artisanale de Sarrey, chaque polisseur a le regard rivé sur la pièce qu’il travaille. Le geste est sûr, précis, fruit d’un long apprentissage du métier.

« Il faut cinq ans pour former un très bon polisseur ajusteur », déclare Frédéric Chesneau. Cet homme de 48 ans sait de quoi il parle. S’il est aujourd’hui chef d’entreprise, il a commencé par travailler le métal aux côtés de son père, Christian Chesneau. Autant dire que le métier de polisseur n’a pas de secret pour lui. Sous les mains expertes, les formes épurées et galbées des aubes de réacteur d’avion finissent par avoir un état de surface irréprochable que les contrôles qualité permettront de confirmer. Du vrai travail d’orfèvre. Chaque pièce est comme une œuvre d’art.

Le hasard fait bien les choses

JPEG - 5.9 ko
Frédéric Chesneau nourrit de grandes ambitions pour son entreprise dont il a repris les rênes en 2003. Pour la quatrième fois en 2015, il sera présent au salon du Bourget. Il participe également au Midest depuis une vingtaine d’années.

Christian Chesneau fonde son entreprise de polissage en 1965 à Sarrey, en plein cœur du bassin coutelier. La petite affaire tourne bien alors que l’industrie locale est à un tournant de son existence. Couteaux et ciseaux seront presque bientôt de l’histoire ancienne avec l’avènement de nouveaux produits, en particulier les prothèses médicales.

Mais le hasard fait bien les choses. À la fin des années 90, les Forges de Bologne font appel à Christian Chesneau dont la réputation n’est plus à faire. C’est bien connu, on a toujours besoin d’un plus petit que soi. Les
Forges lui demandent de s’occuper de la finition d’aubes de réacteurs d’avion. Christian Chesneau, « l’homme aux mains d’argent  », réalise des miracles, la collaboration s’avère concluante. Au fil du temps, l’entreprise, qui était sous-traitant du sous-traitant, va s’émanciper et se lance à l’assaut de ce nouveau marché de l’aéronautique. Tant et si bien qu’elle fi nit par travailler en direct avec le constructeur de moteurs d’avion Safran.

« Aujourd’hui, la société est fournisseur de premier rang du motoriste », se réjouit Christian Chesneau. Il ajoute : «  Avec trois millions d’aubes de réacteur produites chaque année, je me considère comme étant le leader de la spécialité. »
Ce marché représente à lui seul 90 % de l’activité de la PME. L’horizon est dégagé pour Airbus et Boeing dont les carnets de commandes sont pleins pour plusieurs années. Par conséquent, « les perspectives sont très bonnes [pour Chesneau] à moyen et long terme ».

Frédéric Chesneau a donc tout lieu d’être satisfait même s’il sait qu’il ne faut pas s’endormir sur ses lauriers. « C’est une très belle aventure humaine », confie-t-il avec un large sourire.

Propos recueillis par Loïc Le Lagadec


Evolution fulgurante

En l’espace de quinze ans, l’entreprise Chesneau est passée de un à 92 collaborateurs, 17 emplois ont été créés en 2014. Chesneau, qui réalisait 100 000 euros de chiff re d’aff aires au départ, en fait maintenant 8 millions (l’aéronautique représente 80 % du CA, le médical 15 % et les autres productions 5 %). La société, qui n’occupait que 100 m à ses débuts, est installée aujourd’hui sur 8 000 m2.

Publié par Loïc Le Lagadec au 3e trimestre 2015 dans CCI Mag - Edition Haute-Marne - 3e trimestre 2015 - N°4 en page 6


PDF - 5.1 Mo
CCI Mag n°4 - 3 e trimestre 2015

Pour en savoir plus :

- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech.
- Chesneau se sent pousser des ailes en septembre 2015
- Nicolas Sarkozy à la rencontre des maires ruraux et chefs d’entreprise en Haute-Marne le 14 octobre 2016
- Demeter-Emertec devient n°1 du capital-investissement de la transition énergétique en Europe le 24 novembre 2016
- Gillet Group : Pascal Gillet passe le flambeau à Nogent le jeudi 27 septembre 2018
- 21 Invest France s’associe à Benoit Landanger en juillet 2019
- 21 Invest signe son grand retour chez Landanger en juillet 2019
- Chesneau (Sarrey) s’associe avec UI Gestion et Demeter en juin 2019