Covid-19 : 150 postes à pourvoir pour fabriquer des masques Sérénité Protection Santé, une "usine de campagne" pour produire 500.000 masques chaque jour

, par Améry LAVAIRE, Bruno Dumortier

BioSerenity, une entreprise installée près de Troyes va mettre en route le 12 mai 2020 une "usine de campagne" dédiée à la production en grande quantité de masques chirurgicaux, FFP2 et surblouses pour les soignants sur le Parc de la Technopole de l’Aube en Champagne à Rosières-près-Troyes. Objectif : fabriquer 500 000 masques par jour. Pour y parvenir, la start-up BioSerenity recrute. Une quinzaine de ses employés démarre aujourd’hui la production à la technopole de l’Aube.


Un bruit assourdissant. Sur une ligne de production, des masques chirurgicaux sont assemblés à la chaîne. Derniers tests et réglages, lundi 11 mai 2020, avant le démarrage officiel aujourd’hui, mardi, de la fabrication de ces équipements destinés aux soignants et aux hôpitaux. « À partir de la semaine prochaine, ce sera une ruche, sept jours sur sept et jour et nuit  », décrit Marc Frouin, directeur de BioSerenity.

Cette start-up spécialisée dans le textile connecté pour le médical, lance une usine de campagne sous le nom « Sérénité Protection Santé  » dans les locaux d’une autre start-up de la technopole : Levisys. BioSerenity y loue 1 250 m² afin de répondre à l’appel de l’État pour produire des masques à grande échelle.

Alors que ceux-ci sont habituellement importés de Chine, c’est cette fois de Chine, où BioSerenity dispose d’une succursale, qu’ont été importées les machines de production. "En cours d’installation, les 11 lignes de production, fonctionneront 24h/24 et 7j/7, en 3x8 en semaine et 2x12 le week-end", indique l’entreprise dans un communiqué. Toutes ne sont pas encore en place, mais à terme, cinq lignes seront destinées aux masques chirurgicaux et six aux masques FFP2. « Cela pose la question de la relocalisation de nos industries, de nos compétences, de notre approvisionnement », estime Isabelle Heliot-Couronne, conseillère régionale. Les matériaux employés seront, quant à eux, issus de l’Union européenne et pour partie de France.

JPEG - 81.9 ko
Thomas Sauvage, est le directeur des opérations : "on ne veut pas concurrencer les grands fabricants, mais on veut contribuer à l’effort de guerre et apporter des éléments techniques et innovants". (photos Jérôme BRULEY)

Plein régime attendu pour la mi-juin 2020

350 000 masques chirurgicaux et 200 000 masques FFP2 devraient ainsi sortir chaque jour de l’usine une fois le plein régime, attendu pour la mi-juin, atteint. Pour y parvenir, BioSerenity, qui a détaché une quinzaine de ses salariés sur cette nouvelle production, lance un recrutement massif : une centaine de postes en CDD ou en intérim sont à pourvoir. « C’est un challenge, le recrutement de ces 150 personnes  », appuie le préfet de l’Aube, Stéphane Rouvé. En complément de ces embauches, l’entreprise en appelle aux personnes expérimentées et aux jeunes ayant une formation qui seraient à même de prêter main-forte durant les semaines de démarrage et l’été. L’accompagnement d’autres industriels serait également le bienvenu.

« Cela démontre la capacité d’adaptation de nos territoires, le département va être leader sur les masques jetables », se réjouit Philippe Pichery, président du Département, tout en constatant que l’une des mesures qui permet d’ouvrir aujourd’hui cette usine de campagne était la décision, sous la présidence de Philippe Adnot et avant la loi NOTRé, de construire le bâtiment où s’est installé Levisys. Philippe Pichery émet de vœu que l’État « redonne un espace de liberté aux Départements pour qu’on puisse encore avoir des opérations comme celle-ci  ».

Créer un socle d’emplois

Tandis que la production commence tout juste, avec un premier engagement de neuf mois, Marc Frouin, directeur de BioSerenity pense déjà à l’après-crise du coronavirus et espère rendre la production « durable » via l’innovation dans le domaine des masques. « Je pense qu’on n’arrivera peut-être pas à maintenir ce rush, mais cela pourrait créer un socle d’emplois. »

L’essentiel

BioSerenity, start-up spécialisée dans le textile connecté pour le médical, lance aujourd’hui son « usine de campagne » de fabrication de masques chirurgicaux et FFP2, sous le nom « Sérénité Protection Santé ».

Les lignes de production sont installées à la technopole de l’Aube, à Rosières-près-Troyes, dans les locaux de la start-up Levisys.

500 000 masques seront fabriqués chaque jour lorsque l’entreprise fonctionnera à plein régime, d’ici à mi-juin.

150 postes sont créés, en CDD ou intérim, pour atteindre ce rendement.

Les masques seront en priorité destinés aux soignants et à Santé publique France, acheteur national des hôpitaux.

Le détail des postes

Pour renforcer l’équipe de 15 personnes en place, BioSerenity recrute en CDD ou en intérim :

• deux responsables de lignes de fabrication industrielle (pour chaque type de masque) ;

• cinq chefs d’équipe ;

• cinq responsables de maintenance, régleurs de lignes, avec un savoir-faire en pilote de ligne semi-automatique ;

• trois techniciens maintenance industrielle ;

• 100 opérateurs de production dont 80 sur machine automatique et 20 sur des postes support ;

• 15 personnes polyvalentes sur le volet industriel ;

• trois responsables qualité fabrication ;

• deux personnes pour l’administration générale.

Publié le 12 mai 2020 sur https://abonne.lest-eclair.fr


JPEG - 68.4 ko
BioSerenity vient d’annoncer la création de 150 emplois pour la fabrication de masques chirurgicaux et FFP2 à Rosieres-près-Troyes. Les premières machines sont arrivées ce week-end et la production se lance progressivement à partir du 12 mai 2020.
JPEG - 365.4 ko
Sérénité Protection Santé, une "usine de campagne" pour produire 500.000 masques chaque jour. Ici une ligne de masques chirurgicaux. 350 000 masques chirurgicaux et 200 000 masques FFP2 devraient ainsi sortir chaque jour de l’usine une fois le plein régime.
JPEG - 68 ko
France 3 Champagne-Ardenne @France3CA · 11 mai 2020
#CoronavirusFrance : à #Troyes une “usine de fabrication de masques” va produire en grande quantité à partir du 12 mai #deconfinementjour1 #Aube @BioSerenity @AubeDepartement @CCITroyes
https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/aube/troyes/coronavirus-troyes-usine-fabrication-masques-va-produire-grande-quantite-partir-du-12-mai-1827574.html?fbclid=IwAR31nwiiXe7jHXiQ-kh5ccuIo_cvlSQQrPITeLs88CWSqsQ24waYdsyEiQ8
JPEG - 105 ko
Préfet de l’Aube @Prefet_10 · 12 mai 2020
Stéphane ROUVÉ, préfet de l’Aube, a assisté le 11 mai 2020 au lancement de « Sérénité Protection Santé » :
une entreprise dédiée à la production de masques chirurgicaux . Il a ainsi pu féliciter led forces vives qui ont œuvré pour que cette « usine de campagne » puisse se monter.
JPEG - 101.8 ko
Departement Aube 10 @AubeDepartement · 12 mai 2020
#emploi : 150 postes à pourvoir dans l’Aube.
L’entreprise BioSerenity recherche du monde pour fabriquer 500 000 masques chirurgicaux par jour sur la Technopole de l’Aube en Champagne.
En savoir +
https://abonne.lest-eclair.fr/id149838/article/2020-05-12/pour-fabriquer-des-masques-bioserenity-cree-150-postes

Pour en savoir plus :

- 16 startups françaises qui dessinent le futur de notre santé en 2017
- Ces dix entrepreneurs français qui dominent la santé mondiale en 2018
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- Pierre Fabre lance un dispositif médical connecté avec la start-up BioSerenity le 14 mai 2018
- BioSerenity, Champion du Pôle Systematic Paris-Region en octobre 2018
- BioSerenity, spécialiste des solutions de diagnostic et de télé-expertise, lève 65 millions d’euros en juin 2019
- BioSerenity : l’intelligence artificielle et la data au service du patient en septembre 2019
- Next40 : qui sont les futurs champions de la French Tech dévoilés le 17 septembre 2019 à Paris ?
- Covid-19 : à Troyes, BioSerenity va mettre en route une “usine de campagne” pour produire des masques en grande quantité à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : 150 postes à pourvoir pour fabriquer des masques à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : BB Distribe, dans les Vosges, va signer un contrat avec l’Etat pour la production de masques de protection le 11 mai 2020
- Covid-19 : Qui sont les quatre producteurs de masques sanitaires que l’Etat va soutenir en France ? le 12 mai 2020