Covid-19 : Des masques réalisés par Le Coq sportif vont être distribués aux habitants de Romilly-sur-Seine L’entreprise Le Coq est appelée à faire valoir toutes ses compétences dans la lutte menée contre l’épidémie.

, par Améry LAVAIRE, Sylvia MAUCORT

La ville de Romilly-sur-Seine et la communauté de communes vont procéder à une distribution de masques, vraisemblablement à partir du 4 mai 2020. Des masques fabriqués par le Coq Sportif.


C’est lundi soir que le maire de Romilly-sur-Seine dans le département de l’Aube, Éric Vuillemin, a validé l’achat de quelque 75 000 masques fabriqués dans les ateliers du Coq sportif, avenue de la Liberté. Un équipement validé par la Direction générale de l’armement (DGA), les masques devant répondre à un cahier des charges très précis.

La venue à Romilly-sur-Seine, voici une quinzaine de jours, de Marc-Henri Beausire, le P-DG du Coq sportif, aura constitué le premier temps fort de cette reconversion de l’entreprise, appelée à faire valoir toutes ses compétences dans cette lutte menée contre l’épidémie.

En quelques semaines, la marque au triangle s’est mise en ordre de marche pour mener la bataille des masques, un équipement vital dans la perspective du déconfinement devant avoir lieu à partir du 11 mai 2020.

JPEG - 124 ko
À terme, les habitants disposeront de trois masques, deux financés localement, un par le Département de l’Aube.

Des masques lavables et réutilisables

Se détournant de sa production habituelle pour se concentrer sur la fabrication de masques de protection, Le Coq sportif entend s’inscrire dans l’effort collectif de la nation et prêter main-forte pour barrer la route au Covid-19. « Je me réjouis de ce qui est actuellement réalisé dans les ateliers de la marque à Romilly, assure Éric Vuillemin. Le savoir-faire de l’entreprise déployé au bénéfice du plus grand nombre, c’est important en ces temps difficiles. »

Face à l’urgence de la demande immense de masques et pour structurer cet élan, l’entreprise a donc rouvert ses ateliers romillons pour s’inscrire dans une démarche à la fois collective et solidaire.

Les masques en tissu lavables et réutilisables ne sont pas des masques chirurgicaux, mais bien des protections destinées aux populations. «  La ville de Romilly, celle de Maizières-la-Grande-Paroisse et la communauté de communes ont décidé d’acquérir 75 000 masques, indique encore Éric Vuillemin. Pour notre seule ville, 32 0000 masques sont en cours de fabrication. La commune voisine de Maizières en a commandé 3 000 et la communauté de communes, 40 000, sur lesquels 17 000 masques ont été réservés par la communauté de communes du Nogentais. »

Distribution à partir du 4 mai 2020

Pour mener à bien ce travail, Le Coq sportif travaille en collaboration avec la bonneterie Favin installée à Traînel, Ventura Socks à Romilly ainsi que les ateliers protégés de l’APTH (Association pour la promotion des travailleurs handicapés, à Nogent-sur-Seine) qui accueillent des adultes en situation de handicap. Ils ont été acquis au prix de 3,60 € l’unité, « un prix inférieur à ce qui se pratique habituellement, affirme le maire de Romilly-sur-Seine. « Ces masques seront livrés à la fin du mois d’avril pour une distribution programmée entre le 4 et le 7 mai 2020.  »

Accompagner l’entreprise

La Ville va procéder, dès lundi 27 avril 2020, à la distribution de flyers dans les boîtes aux lettres pour expliquer aux habitants les modalités de mise à disposition de ces masques. «  Tous les habitants âgés de plus de 10 ans se verront remettre trois masques, deux achetés par nos soins et un troisième financé par le Département de l’Aube, assure le maire de Romilly-sur-Seine. Ces masques peuvent être lavés soixante fois sans altérer leur qualité. » La commune, soucieuse d’accompagner l’entreprise dans cette période faite d’incertitudes, devrait, lors du prochain conseil municipal, prendre une délibération pour annuler un trimestre de loyers habituellement à la charge de l’entreprise, soit une somme de près de 40 000 €.

Un geste qui s’explique notamment « par les efforts réalisés par l’entreprise pour diminuer au maximum le prix des masques payés par la collectivité locale  », soutient le maire de Romilly.

Les masques fabriqués à Romilly-sur-Seine n’ont pas vocation à venir en aide aux seuls Aubois. « C’est un équipement de grande qualité qui intéresse d’autres villes et d’autres régions en France », termine Éric Vuillemin.

Publié par Christophe LEVERT le vendredi 24 avril 2020 sur https://abonne.lest-eclair.fr

Le Coq Sportif en images

Un nouveau challenge

JPEG - 96 ko
L’entreprise a quitté son cœur de métier pour s’associer à cet élan solidaire et produire des masques, un équipement qui fait encore cruellement défaut sur le territoire national. Un nouveau défi aussi pour Ewa Samson (notre photo), en charge des collections proposées par la marque au triangle.

Avec du tissu troyen

JPEG - 63 ko
Pour mener à bien la fabrication des masques, Le Coq sportif peut compter sur le soutien de l’entreprise troyenne Aube Tricotage qui lui fournit les tissus. Un tissu homologué par la Direction générale de l’armement, chargée par l’État de tester les masques destinés à la population.

Répondre aux besoins

JPEG - 71 ko
Pour faire face à la demande de masques, notamment des professionnels non sanitaires, l’État a mobilisé l’industrie textile du pays. Une marche en avant à laquelle prend part l’entreprise. Avec 3 000 masques fabriqués par jour, Le Coq sportif souhaite passer à la vitesse supérieure en atteignant les 10 000 pièces.

Des machines anciennes pour les élastiques

JPEG - 109.8 ko
L’entreprise, avec ses partenaires, a fait preuve d’ingéniosité et d’un vrai savoir-faire pour la confection des masques, notamment la réalisation des élastiques qui permettent le bon maintien de ceux-ci. Les couturières se servent d’anciennes machines, plus adaptées à ce travail.

Des masques prêts à être expédiés

JPEG - 116 ko
Partout en France, les ateliers textiles ont mis en pause leur production habituelle et lancé la fabrication de masques en tissu. Le Coq sportif n’échappe pas à la règle. Elle travaille actuellement à la confection de 75 000 masques pour la communauté de communes de Romilly et de Nogent-sur-Seine.

Pas assez de petites mains

JPEG - 122.5 ko
C’est une dizaine de couturières qui travaillent actuellement dans les ateliers de l’entreprise, avenue de la Liberté. Pour répondre à la demande, il en faudrait trois fois plus. Le Coq sportif reçoit des commandes de la France toute entière, de la part de communes, bien sûr, mais aussi d’entreprises.

JPEG - 92.3 ko
L’ Est-éclair @lesteclair · 25 avril 2020
#coronavirus : Des masques réalisés par Le Coq sportif seront distribués aux habitants de Romilly-sur-Seine à partir du 4 mai
https://abonne.lest-eclair.fr/id146928/article/2020-04-24/deux-masques-realises-par-le-coq-sportif-seront-distribues-aux-habitants-debut?utm_medium=Social&utm_source=Twitter

Pour en savoir plus :

- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : Mobilisation du Pôle textile d’Alsace pour produire des masques protecteurs le 17 mars 2020
- Covid-19 : chez Tismail, « on a tout fermé, comme pour l’été » le 17 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Appel aux masques : un fabricant se lance à Andelot le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Branle-bas de combat des industriels du Grand Est pour produire des « boucliers de protection » par impression 3D le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Troyes : les entreprises textiles mobilisées pour la fabrication de masques le 23 mars 2020
- Covid-19 : Des masques made in Aube pour ceux en première ligne le 30 mars 2020
- Covid-19 : deux entreprises vosgiennes s’unissent pour fabriquer des masques le 30 mars 2020
- Covid-19 : À Bogny-sur-Meuse, Hermès confectionne 10000 masques de protection pour le personnel soignant le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : la mobilisation économique dans l’Est le 09 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le textile troyen va produire des milliers de masques le 15 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le textile troyen va produire des milliers de masques le 15 avril 2020
- Covid-19 : Le Grand Est soutien la fabrication locale de produits de Protection Individuels le 18 avril 2020
- Covid-19 : TSC se reconvertit et s’oriente vers la production de masques et de blouses jetables le 20 avril 2020
- Covid-19 : Covid-19 : TISMAIL-La Chaussette de France réoriente sa production vers la conception de masques. le 22 avril 2020.
- Covid-19 : L’industrie textile vosgienne produit 250.000 masques par semaine le 26 avril 2020
- Covid-19 : Des masques réalisés par Le Coq sportif vont être distribués aux habitants de Romilly-sur-Seine le 27 avril 2020
- Covid-19 : L’Etat veut créer une filière française de matériaux pour la fabrication de masques médicaux le 28 avril 2020
- Covid-19 : Bugis tricote une filtration à 90% le 28 avril 2020
- Covid-19 : Compositex colle trois matériaux le 28 avril 2020
- Covid-19 : Le Coq sportif mobilisé comme jamais contre le Covid-19 à Romilly-sur-Seine le 29 avril 2020
- Covid-19 : Dix fabricants recensés dans l’Aube, un en Haute-Marne le 29 avril 2020
- Covid-19 : Tismail lance Mask in France le 12 mai 2020