Covid-19 : Emo lance son masque 3D EMO avoue sa totale conversion au masque textile.

, par Bruno Dumortier

EMO vient de lancer sa gamme de masque tricotée sur des métiers 3D. Avantage pour ce grand nom de la confection troyenne : pas besoin de coutures !


Jean-Dominique Regazzoni, le patron d’EMO, ne s’en cache pas : le masque textile lui a longtemps semblé trop cher. Et surtout trop long à fabriquer ! «  Il faut d’abord servir nos clients », rappelle-t-il. Pas question de limiter les capacités en confection d’EMO qui travaille pour de nombreuses marques de modes, allant de grands noms bien établis aux nouvelles pousses du « made in France ».

Mais des masques, il en fallait et il en faut toujours ! Ne serait-ce que pour EMO et ses 95 salariés. « On a commencé à en fabriquer pour nous en interne. » Sur la base des expertises développées ailleurs, EMO a mis au point un masque qui enferme un filtre polyester entre deux faces en coton. Pour ce faire, EMO décide d’utiliser ses métiers à tricoter 3D. Et là, coup double, cela permet de tricoter des panneaux qui ne vont nécessiter aucune minute de confection. « On n’a plus qu’à les laver, les découper et ajouter les élastiques et c’est fini ! », se félicite Jean-Dominique Regazzoni qui adore plonger dans la technique : « Un fil fondant empêche tout détricotage  ».

JPEG - 133.7 ko
Les métiers à tricoter 3D d’EMO, uniques en France, permettent de fabriquer des masques textile sans avoir recours à la confection. (photos Jérôme BRULEY)

« On fait 600 à 700 masques par jour et par machine »

La Ville de Troyes, et notamment Catherine Schmit, la directrice de la Médiathèque, est séduite par le produit et passe la première commande. D’autres collectivités suivent. Si bien qu’EMO, arrivée sur la deuxième vague de commande, a aujourd’hui neuf métiers 3D qui ne font plus que des masques. «  On fait 600 à 700 masques par jour et par machine. On les vend 4,55 € HT pour les commandes en volume ». Pour les ventes TTC, EMO pense arriver à 6 € pièce. « Pour l’instant on n’en vend pas aux particuliers, mais ça va venir ». EMO attend aussi sa certification de la Direction générale de l’armement. Laquelle classe les masques en catégorie 1 ou 2 selon leur niveau de filtration.

La Sotratex à 60 % sur les masques et surblouses

Avec de bons espoirs. Pour ses masques, EMO s’est inspiré des techniques employées par les confrères et partenaires qui, comme Bugis à La Rivière-de-Corps, ont été classés en catégorie 1. Des confrères qui travaillent d’ailleurs étroitement avec la Sotratex, la teinturerie détenue par EMO qui emploie 19 personnes. « Aujourd’hui, 60 % de l’activité de la Sotratex, c’est pour les masques et les surblouses. On fait vivre toute la filière », souligne Jean-Dominique Regazzoni.

À noter que les élastiques de masques d’EMO sont même « made in Troyes » puisqu’ils sont fabriqués par Ducellier à Troyes. « Ducellier le chinois ! », s’amuse Jean-Dominique Regazzoni en clin d’œil à ceux qui assurent qu’on ne peut plus trouver d’élastiques fabriqués en France.

Et le patron d’EMO d’avouer sa totale conversion au masque textile. « C’est quand même plus durable. Nos masques résistent à 30 lavages au moins, 100 lavages pour les nouveaux qu’on va lancer avec un filtre plus épais ». Les 4,55 € pièce, finalement, ce n’est pas cher.

Bruno DUMORTIER

Publié par Bruno Dumortier le mardi 19 mai 2020 dans l’Est Eclair https://abonne.lest-eclair.fr


JPEG - 100 ko
Intégral Textile @IntegralTextile · 19 mai 2020
EMO présente son masque 3D dans @lesteclair ! Lancé il y a quelques semaines, ce masque 3D sans coutures permet un réel gain de temps à la fabrication. Leurs masques sont en attente de validation auprès de la DGA et devraient bientôt être mis en vente pour les particuliers !
Publié par Bruno Dumortier le mardi 19 mai 2020 dans l’Est Eclair https://abonne.lest-eclair.fr
JPEG - 128.6 ko
Publié par Bruno Dumortier le mardi 19 mai 2020 dans l’Est Eclair https://abonne.lest-eclair.fr
JPEG - 193.4 ko
Publié par Bruno Dumortier le mardi 19 mai 2020 dans l’Est Eclair https://abonne.lest-eclair.fr
JPEG - 76.1 ko
L’ Est-éclair @lesteclair · 20 mai 2020
Troyes : Emo lance son masque 3D
https://abonne.lest-eclair.fr/id151088/article/2020-05-19/emo-lance-son-masque-3d?utm_medium%3DSocial%26utm_source%3DTwitter

Pour en savoir plus :

- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : Mobilisation du Pôle textile d’Alsace pour produire des masques protecteurs le 17 mars 2020
- Covid-19 : chez Tismail, « on a tout fermé, comme pour l’été » le 17 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Appel aux masques : un fabricant se lance à Andelot le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Branle-bas de combat des industriels du Grand Est pour produire des « boucliers de protection » par impression 3D le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Troyes : les entreprises textiles mobilisées pour la fabrication de masques le 23 mars 2020
- Covid-19 : Des masques made in Aube pour ceux en première ligne le 30 mars 2020
- Covid-19 : deux entreprises vosgiennes s’unissent pour fabriquer des masques le 30 mars 2020
- Covid-19 : À Bogny-sur-Meuse, Hermès confectionne 10000 masques de protection pour le personnel soignant le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : la mobilisation économique dans l’Est le 09 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le textile troyen va produire des milliers de masques le 15 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le textile troyen va produire des milliers de masques le 15 avril 2020
- Covid-19 : Le Grand Est soutien la fabrication locale de produits de Protection Individuels le 18 avril 2020
- Covid-19 : TSC se reconvertit et s’oriente vers la production de masques et de blouses jetables le 20 avril 2020
- Covid-19 : Covid-19 : TISMAIL-La Chaussette de France réoriente sa production vers la conception de masques. le 22 avril 2020.
- Covid-19 : L’industrie textile vosgienne produit 250.000 masques par semaine le 26 avril 2020
- Covid-19 : Des masques réalisés par Le Coq sportif vont être distribués aux habitants de Romilly-sur-Seine le 27 avril 2020
- Covid-19 : L’Etat veut créer une filière française de matériaux pour la fabrication de masques médicaux le 28 avril 2020
- Covid-19 : Bugis tricote une filtration à 90% le 28 avril 2020
- Covid-19 : Compositex colle trois matériaux le 28 avril 2020
- Covid-19 : Le Coq sportif mobilisé comme jamais contre le Covid-19 à Romilly-sur-Seine le 29 avril 2020
- Covid-19 : Dix fabricants recensés dans l’Aube, un en Haute-Marne le 29 avril 2020
- Covid-19 : à Troyes, BioSerenity va mettre en route une “usine de campagne” pour produire des masques en grande quantité à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : 150 postes à pourvoir pour fabriquer des masques à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : Qui sont les quatre producteurs de masques sanitaires que l’Etat va soutenir en France ? le 12 mai 2020
- Covid-19 : Des masques « made in » Aube à 20 centimes ? le 13 mai 2020
- Covid-19 : Tismail lance Mask in France le 12 mai 2020
- Covid-19 : Masques, gel, respirateurs : que devient l’« effort de guerre » des entreprises contre le virus ? le 19 mai 2020
- Covid-19 : Emo lance son masque 3D le 19 mai 2020