Covid-19 : La diversification à marche forcée La réputation de Rostan lui a permis de maintenir un niveau d’activité acceptable.

, par Orianne Roger

D’autres sous-traitants automobiles, plus petits, s’en sortent bon an mal an comme Rostan à Breuvannes.


"La diversification était déjà un de nos axes de développement, là, on a dû la faire à marche forcée", glisse Anne Biguet, ex-dirigeante de Rostan avec son époux. Le couple a repris l’entreprise, spécialisée dans l’usinage de pièces techniques, au 1er novembre 2019 et a dû tenir la barre dans la situation inédite du confinement.

La société travaille principalement pour l’aéronautique (40 %), la machine-outil (35 %) et l’automobile (10 %).

David Biguet fait le bilan : "Je n’ai aucune commande pour l’aéronautique, pour les mois à venir c’est du jamais vu. Pour la machine-outil, je suis passé de 35 à 11 % de mon chiffre d’affaires. Concernant l’industrie automobile, comme je fais essentiellement des pièces de réparation technique, j’ai encore des commandes pour la maintenance." La réputation de Rostan combinée à un effort important sur les prix lui ont permis de maintenir un niveau d’activité acceptable. "On a aussi des demandes de sociétés, jusqu’ici dépendantes de pays étrangers, qui reviennent vers le local", précise le chef d’entreprise.

Avec la crise, David Biguet est aujourd’hui conforté dans son choix de diversifier l’activité. Il ne ménage pas ses efforts pour trouver de nouveaux débouchés. Il se développe toujours plus dans le domaine de l’agro-alimentaire, le marché du luxe de l’ameublement, le médical (en particulier le dentaire) et vient de décrocher, il y a deux semaines un contrat pour le nucléaire. Le secteur de l’agriculture est aussi porteur. Son parc "machines" permet de réaliser des pièces très variables et le dirigeant sait qu’il peut compter sur des salariés formés et présents dans l’entreprise de longue date pour répondre à la demande.

Avec une gestion fine des finances, Rostan peut tenir plus d’un an, même à 50 % de l’activité normale. Aussi, l’entreprise est saine et a l’avantage d’être propriétaire de ses locaux. Mais David Biguet redoute septembre 2020. L’été n’est jamais la meilleure période pour l’activité industrielle et avec le retard pris, cela augure des difficultés pour payer les salaires.

JPEG - 83.9 ko
David Biguet PDG de l’entreprise ROSTAN

JPEG - 138.1 ko
Publié par Orianne Roger le vendredi 12 juin 2020 dans la Voix de la Haute-Marne n°8966 en page 1 et 5. https://www.lavoixdelahautemarne.fr

Publié par Orianne Roger le vendredi 12 juin 2020 dans la Voix de la Haute-Marne n°8966 en page 1 et 5. https://www.lavoixdelahautemarne.fr



Site français Rostan S.A.S
ZI Ouest
Rue du Faubourg
52240 Brevannes-en-Bassigny
FRANCE
T +33 325 02 17 17
http://www.rostan.fr/?a=6,8


Pour en savoir plus :

- Haute-Marne : Biotech Ortho fait des pieds et des mains pour se développer
- Biotech ou la théorie du mouvement
- Nogentech : un écosystème qui fait rimer metallurgie et orthopédie
- Témoignage du Cluster Nogentech lors de #BeEST2016 le 07 octobre 2016 à Nancy
- David Biguet a été réélu président du cluster Nogentech le 28 avril 2016.
- Aston Medical et Science et Médecine deviennent le groupe Acropole en décembre 2016
- Nogentech continue encore de grandir, le 20 avril 2017
- David Biguet : « Il n’y a pas une, mais des industries du futur »
- David Biguet reprend Rostan le 01 novembre 2019
- Covid-19 : Préserver l’emploi aux Forges de Courcelles le 12 juin 2020
- Covid-19 : La diversification à marche forcée le 12 juin 2020