Covid-19 : Les Jupons de Louison : « Si tout le monde fait un pas en avant pour plus d’entraide, les entreprises vont survivre » Acheter français pour redynamiser le pays

, par christophe Juppin

En raison de la crise du coronavirus, la jeune marque française de prêt-à-porter Les Jupons de Louison a été contrainte de s’adapter. Elle a pu compter sur le soutien de sa communauté de clientes.


Des vêtement féminins, co-créés avec les clientes et réalisés en demi-mesure (*) par des ateliers français, c’est ce que propose la jeune marque de mode Les Jupons de Louison, née en 2018. À la veille de l’été, la saison la plus importante pour la marque, la TPE a reçu, comme de nombreuses entreprises, un gros coup de massue : le placement du pays en confinement. «  On ne s’y attendait pas, on ne s’était pas préparés à une telle crise », raconte la fondatrice Marine Monloubou.

JPEG - 9.9 ko
Marine Monloubou, fondatrice de la marque « Les Jupons de Louison »

Avec le confinement, les deux ateliers qui confectionnent les jupes, robes et hauts proposés par la marque ont fermé leurs portes, avant de rouvrir sur demande de l’État afin de produire des masques. Pour Les Jupons de Louison, la production s’est donc retrouvée un temps à l’arrêt. « Notre atelier des Deux-Sèvres a finalement décidé d’aider les marques avec lesquelles il travaille en relançant une partie de la production, explique la créatrice. Depuis le 20 avril 2020, il dédie donc une personne à la confection de nos produits. »

Face à cette situation, la marque, qui vend en ligne, a dû s’adapter, en modifiant notamment le calendrier de lancement de sa collection d’été. À la demande de ses clientes, Marine Monloubou a finalement décidé de proposer l’intégralité de sa nouvelle collection à la pré-commande, à partir du 5 avril. Une fois achetées, les pièces sont confectionnées et envoyées au compte-goutte.

Le soutien d’une communauté de clientes

La créatrice souligne l’importance de sa communauté pour faire face à cette période de crise : « Avec ce confinement, on se rend compte que, si l’on n’a pas de site marchand ou de réseaux sociaux, c’est très compliqué pour une marque. Nous co-créons nos produits avec nos clientes donc nous avons une communauté très engagée, qui nous a envoyé de nombreux messages de soutien. C’est une certitude, sans les réseaux sociaux, on ne pourrait pas vivre. »

JPEG - 62.6 ko
En raison de la crise du coronavirus, la jeune marque française de prêt-à-porter Les Jupons de Louison a été contrainte de s’adapter.

Pour remercier la clientèle de ses précieuses commandes, Les Jupons de Louison offrent une petite remise sur tous les articles, durant la période de confinement. « On a besoin des commandes pour exister, pour payer nos factures, explique Marine Monloubou. En nous soutenant par leur acte d’achat, les clients soutiennent les ateliers, les fournisseurs de tissu, toute l’industrie derrière. On s’est dit qu’en retour, on pouvait faire un geste en proposant une réduction. Si tout le monde fait un pas en avant pour plus d’entraide, les entreprises vont survivre. »

En attendant un retour à la normale, la créatrice entend avancer autant que possible. Elle a décidé de mettre à profit cette période de confinement en suivant une formation afin de mieux définir sa stratégie marketing. Puis, quand les conditions sanitaires le permettront, les projets de boutique éphémère à Bordeaux ou d’événement avec des influenceuses au showroom parisien pourront voir le jour.

Acheter français pour redynamiser le pays

L’entrepreneure, qui a fait le choix de la fabrication française, espère que cette crise jouera un rôle dans les modes de consommation. «  Mine de rien, les gens se rendent compte qu’acheter des productions locales, ça aide la France, ça la redynamise, souligne-t-elle. On réalise aussi que le plus important dans la vie, c’est d’être fier de ses valeurs, de faire attention à l’autre. C’est comme cela qu’on va avancer, en travaillant main dans la main avec ceux qui nous entourent. »

(*) En plus du choix de la taille, la cliente peut choisir entre plusieurs longueurs en fonction de sa morphologie.

Publié le 29 avril 2020 sur https://www.cci.fr/

JPEG - 49.3 ko
Les Jupons de Louison : « Si tout le monde fait un pas en avant pour plus d’entraide, les entreprises vont survivre »
JPEG - 98.5 ko
CCI France @ccifrance · 04 mai 2020 [Témoignage Micro] « Les gens se rendent compte qu’acheter des productions locales, ça redynamise la France », la fondatrice d’une marque française raconte comment sa communauté de clients l’aide pendant la crise
https://www.cci.fr/web/presse/actualite-fiche/-/asset_publisher/9FDf/content/coronavirus-jupons-louison
#SoutenonsNosEntreprises @federationdupap

Pour en savoir plus :

- Le textile parmi les secteurs les plus touchés par la perte d’emplois en France en février 2018
- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : les Français font des relocalisations la priorité de l’après-crise le 13 avril 2020
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : Le Grand Est soutien la fabrication locale de produits de Protection Individuels le 18 avril 2020
- Covid-19 : L’Etat veut créer une filière française de matériaux pour la fabrication de masques médicaux le 28 avril 2020
- Covid-19 : Dix fabricants recensés dans l’Aube, un en Haute-Marne le 29 avril 2020
- Covid-19 : Les Jupons de Louison : « Si tout le monde fait un pas en avant pour plus d’entraide, les entreprises vont survivre »e 29 avril 2020