Covid-19 : Roselyne Bachelot, critiquée pour l’achat de masques en 2010, n’est pas dans "la rancoeur" Nous avions un stock près d’un milliard de masques chirurgicaux et de 700 millions de masques FFP2.

, par christophe Juppin

Pendant l’épidémie de grippe A, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, n’avait pas lésiné sur l’achat de masques. À l’époque, cela avait été vu comme "un gaspillage des deniers publics."


Le coronavirus aura mis en lumière les failles du système médical français. Le manque de masques de protection, reconnu par le ministre de la Santé, en tête. Forcé d’agir avec les moyens du bord contre la pandémie, Olivier Véran a plus ou moins rejeté la faute sur ses prédécesseurs. Toutefois, il y a 10 ans, Roselyne Bachelot, alors ministre de la Santé, était justement critiquée pour avoir acquis un stock de masques énorme.

Le samedi 21 mars 2020, l’actuel ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué que la France avait commandé “plus de 250 millions” de masques. Le “stock d’État” n’est actuellement que de 86 millions, pour une consommation prévue de “24 millions de masques par semaine”, a-t-il précisé.

En 2010 pourtant, la situation était tout autre. Face au danger de la pandémie de grippe A, la ministre de la Santé de l’époque Roselyne Bachelot avait commandé des stocks importants de vaccins mais aussi de masques, s’attirant même des critiques sur l’utilité de telles mesures.

Cette question avait ainsi fait l’objet d’une émission de “Pièces à conviction”, diffusée sur France 3 en mars 2010, et dont les extraits tournent désormais en boucle sur les réseaux sociaux. Réalisé un an après l’apparition du virus H1N1, le reportage “Grippe A : la pandémie de la peur” se penchait sur le coût de cette pandémie qui n’a finalement pas eu des conséquences aussi terribles que celles attendues.

Bonsoir, voici un des deux milliards de masques que l’État français a achetés pour nous protéger de la pandémie de grippe A. 2 milliards de masques, 94 millions de doses de vaccins et 33 millions de traitements antiviraux, au total, ce virus aurait coûté à la France près de 2 milliards d’euros”, annonce d’emblée Élise Lucet, un masque sur le visage.

JPEG - 98.6 ko
Jean Louis @JL7508· 20 mars 2020
"2 milliards de masques !!!"
Se souvient-on de cette interview où Elise Lucet, grassement payée par le contribuable, reprochait à Roselyne Bachelot d’avoir pris trop de précautions pour protéger les Français de la grippe H1N1 en 2009 ?
Roselyne Bachelot avait raison.

Dans un autre extrait, la journaliste interroge la principale intéressée, la ministre de la Santé de l’époque, en lui demandant si, concernant le nombre de vaccins achetés, l’État ne se serait pas “fait avoir” par l’industrie pharmaceutique.

Ces extraits ont valu à Élise Lucet de nombreuses remarques ironiques même si, comme l’ont souligné certains, ces questions ont été posées dans un contexte bien différent d’aujourd’hui, où les masques sont précieux. À l’époque d’ailleurs, la journaliste n’était pas la seule à s’interroger sur la gestion de cette épidémie par le gouvernement français.

Les stocks de masques en 2010, un “gaspillage des deniers publics

En janvier 2010, les députés demandent que Roselyne Bachelot soit auditionnée sur “l’évolution de la pandémie grippale et la mise en œuvre du dispositif de lutte contre celle-ci”. Lors de cet échange, elle est notamment interrogée sur l’achat en grande quantité de masques par les collectivités, présenté à l’époque comme un “gaspillage des deniers publics” par un député PS.

JPEG - 80.1 ko
Belharraa @Belharraa · 21 mars 2020
12 janvier 2010 - Michel Issindou, député PS « Il y a 180 morts par jour du tabac. Il y a 300 000 dans ce pays tous les ans, il y en a donc 10 000 par jour. On n’est peut être pas obligé de s’alerter, de s’affoler en permanence. La vie c’est aussi fait de ce risque là. Quand on est né, on doit vraissemblablement mourrir à tous les coups ! (...) On a tous des provisions considérable de masques, on n’est pas capable de me dire quand il faut les mettre, c’est un gaspillage de deniers public ! Qu’est-ce qu’on peut faire d’utile de ces masques ? » , Roselyne Bachelot entendue en commission après la grippe H1N1 : « Les masques sont une précaution en cas de pandémie. Ce n’est pas au moment où la pandémie surviendra qu’il faudra constituer les stocks. » Ouch. #COVID19

Un avis que ne partage pas Roselyne Bachelot. Face aux députés, comme devant Élise Lucet, la ministre du gouvernement François Fillon, avait défendu sa stratégie. “Les masques sont un stock de précaution — excusez-moi si ce mot devient un gros mot ici. Ils sont un stock de précaution qui est destiné à toute sorte de pandémie, et ce n’est pas évidemment au moment où une pandémie surviendra qu’il s’agira de constituer les stocks. Un stock, par définition, il est déjà constitué pour pouvoir protéger”, faisait-elle valoir.

JPEG - 50.5 ko
Roselyne Bachelot @R_Bachelot · 21 mars 2020
Je reçois beaucoup de messages de sympathie, de reconnaissance ... et même des excuses ! Soyez-en remerciés et pardon de ne pouvoir répondre à tous. Fille de résistants, je n’ai eu qu’un seul but dans mes fonctions publiques : servir les français.L’heure n’est pas à la rancoeur.

Avec la pandémie de coronavirus actuelle et la polémique sur la gestion des stocks de masques, ces mots prennent tout leur sens. “Je reçois beaucoup de messages de sympathie, de reconnaissances… et même d’excuses ! Soyez-en remerciés”, a d’ailleurs écrit l’ex-ministre et ancienne chroniqueuse sur Twitter ce 21 mars. “L’heure n’est pas à la rancœur”, a-t-elle affirmé, faisant fi des anciennes critiques qu’elle a pu recevoir.

Interrogée par Ouest-France, Roselyne Bachelot a cependant jugé “extrêmement regrettable” que le stock de masques ait “fondu” car “son successeur n’a pas jugé utile de réarmer le pays en masques, ni de prolonger l’établissement autonome chargé de constituer la réserve sanitaire.” Après son départ du gouvernement François Fillon, Roselyne Bachelot avait été remplacée à la Santé par Xavier Bertrand. Après l’élection de François Hollande, le poste a été confié à Marisol Touraine.

Publié par Jade Toussay le 22 mars 2020 sur https://www.huffingtonpost.fr


JPEG - 122.4 ko
Le Monde @lemondefr 21 mars 2020
« Elles n’ont ni masque, ni gants, ni gel hydroalcoolique… On les envoie au front avec des bouts de bois ! »
La grande détresse des aides à domicile face à l’épidémie causée par le coronavirus
https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/03/20/la-grande-detresse-des-aides-a-domicile-face-a-l-epidemie-causee-par-le-coronavirus_6033809_3224.html?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1584704974
JPEG - 69.3 ko
rijks patrick @RijksPatrick · 22 mars 2020
Pour Thierry Amouroux, Président du Syndicat professionnel infirmier SNPI, la pénurie de masques est un « scandale d’Etat »« Agnès Buzyn nous a fait perdre deux mois décisifs » #CoronavirusFrance #buzin @lobs
JPEG - 92.3 ko
Laurence Parisot @LaurenceParisot· 21 mars 2020
Hommage à Roselyne Bachelot ⁦@R_Bachelot ⁩ pour son intelligence d’alors et sa sagesse d’aujourd’hui.
https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-revanche-de-roselyne-bachelot-tournee-en-derision-l-epoque-6787174
JPEG - 109.6 ko
Hélène Kaplan @HK__49_3 · 22 mars 2020
Roselyne Bachelot, déconfinée du purgatoire des rangées arrières. Son expérience est précieuse, ses intuitions exactes. Quel que soit le pouvoir des administrations centrales, c’est au ministre qu’incombe l’entière responsabilité de ses actes, de ses paresses, de ses lâchetés.
JPEG - 75.7 ko
C à vous @cavousf5 · 23 mars 2020
Quand la Commission d’enquête parlementaire reprochait à Roselyne Bachelot @R_Bachelot d’en avoir trop fait lors de la grippe H1N1.
Elle réagit dans #CàVous
JPEG - 50.2 ko
Courvoisier Avocat @JuliaCourvoizzz · 7 avril 2020
Notre système de santé, financé par des taxes et impôts parmi les plus élevés du monde, dépend donc de la Chine à 80%. Que ce soit pour les masques ou les médicaments. Et j’en passe ! Je vous assure qu’après le confinement, ça va valser à l’Elysée. #DehorsLesRomano #Voyous

JPEG - 146.1 ko
CABIROL MICHEL @MCABIROL· 13 avril 2020
Le Pr Jérôme Salomon a été conseiller de la sécurité sanitaire de 2013 à 2015 de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui a décidé en 2014 de ne pas trop stocker les masques pour ne pas dépenser plus qu’il ne faut (doctrine : sleeping contract)
https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-france-en-penurie-de-masques-aux-origines-des-decisions-d-etat-842982.html
JPEG - 104.6 ko
Laurent SEGNIS #RESTEZPRUDENTS @LaurentSegnis · 21 mai 2020
#Masques Quand Olivier Véran rend hommage à Roselyne Bachelot.
"Oui nous constituerons des stocks d’État (..) la première ministre de la santé à l’avoir fait a été abondamment moquée, et même dans cet hémicycle, je lui rends hommage..."
https://twitter.com/i/status/1263397396635099139

Pour en savoir plus :

- HDPR (Andelot) : Dr Housse ou l’éloge de la polyvalence
- Y a-t-il un risque pour l’approvisionnement en médicaments en février 2020 ?
- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Face au COVID-19 BioValley France est en recherche active de cahiers des charges pour la confection de masques (chirurgicaux , FFP1 et FFP2) le 16 mars 2020
- 5 choses à savoir sur le covid-19 avec l’expert des virus à Reims le 10 mars 2020
- Covid-19 : Les entreprises ont-elles le droit de se reconvertir en fabricants de masques de protection ou gel hydroalcoolique le 16 mars 2020 ?
- Covid-19 : dispositifs d’appui aux entreprises
- Covid-19 : Mobilisation du Pôle textile d’Alsace pour produire des masques protecteurs le 17 mars 2020
- Covid-19 : La filière textile vosgienne au secours de la pénurie de masques le 20 mars 2020
- Covid-19 : Petit Bateau s’est associé à d’autres industriels textiles de l’Aube pour la réalisation de masques de protection le 21 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Appel aux masques : un fabricant se lance à Andelot le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Branle-bas de combat des industriels du Grand Est pour produire des « boucliers de protection » par impression 3D le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Jean Rottner : « C’est un rouleau compresseur qui nous est arrivé dessus » le 23 mars 2020
- Covid-19 : L’Allemagne alarmée par le triage des patients dans les hôpitaux alsaciens le 26 mars 2020
- Covid-19 : Pénurie de masques : les raisons d’un "scandale d’État"

- Covid-19 : En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France en Côtes-d’Armor
- Covid-19 : « L’épidémie de coronavirus révèle à quel point les chaînes de production sont imbriquées » 26 février 2020
- Covid-19 : La France en pénurie de masques : aux origines des décisions d’État
- Covid-19 : Pénurie de masques : les raisons d’un "scandale d’État"
- Covid-19 : Roselyne Bachelot, critiquée pour l’achat de masques en 2010, n’est pas dans "la rancoeur" le 22 mars 2020
- Covid-19 : Roselyne Bachelot : "Je découvre qu’on a en France 10 millions d’épidémiologistes !"le 04 mai 2020