Covid-19 : ils fabriquent des protections faciales pour les soignants avec des imprimantes 3D le 29 mars 2020 Des protections faciales sont offerts aux hôpitaux pour les soignants

, par christophe Juppin

Un réseau d’entrepreneurs de la Marne vient de mettre en place la fabrication de « bouclier faciaux » pour le personnel soignant confronté au covid19, avec des imprimantes 3D. Le CHU de Reims est en lien avec eux, et a validé le prototype.


Ils sont commerciaux, parfois isolés, moins débordés de travail suite au confinement, mais avec la volonté farouche de prendre toute leur place dans le combat contre le covid19. A Reims et alentours, ils se sont demandés ce qu’ils pouvaient faire pour aider le personnel soignant. Juste après le début du confinement, ces passionnés de nouvelles technologies ont trouvé une idée qui a séduit le CHU de Reims : fabriquer des protections faciales pour les soignants, grâce à l’impression en 3D. Pour créer les pièces, un réseau s’est fédéré. Plus de 70 entreprises participent, partout en France, dont une vingtaine en Champagne-Ardenne.

JPEG - 63 ko
Appel à la solidarité❤️❤️❤️
Tu as une imprimante 3D ?
Tu souhaites nous aider dans la production de visières pour les hôpitaux ?
Alors contacte moi…

Mehdi Sellami, un jeune ingénieur installé près de Reims, s’est lancé dans les premiers. Grâce aux plans de cette protection faciale, qu’il a conçu, il vient de commencer sa production dans son garage, à Bétheny. Une dizaine de pièces par jour. Et le corps médical en redemande. 600 pièces sont en commande dès la semaine prochaine pour les hôpitaux de Chalons-en-Champagne, Charleville-Mézières et Reims. Le CHU de Reims a validé le concept après plusieurs échanges. Ces boucliers sont offerts aux hôpitaux, grâce aux dons d’une association. D’autres soutiens sont attendus. Le Rotary des Ardennes a promis 50.000 euros.

JPEG - 49.2 ko
Cet entrepreneur fabrique des protections avec une imprimante 3D. Le principe : une attache pour maintenir un morceau de plexiglas, et créer un bouclier facial. / © FTV

Emmanuel Chochoy, commercial dans la Marne à l’origine du projet, n’en revient toujours pas. "En réalité, plein d’unités différentes travaillent en même temps pour produire ces protections qui, ajoutées à un masque classique, assurent la même sécurité qu’un masque FFP2. Ici, en Champagne-Ardenne, on est parti sur une logique d’industrialisation. En lien étroit avec le groupement hospitalier de Reims". Cet ambassadeur de la ville de Reims parle vite et se montre intarissable sur cette innovation.

JPEG - 48.2 ko
L’impression de la pièce en plastique autour de la tête du personnel soignant est réalisé en imprimante 3D. Un morceau de plexiglas est intégré ensuite. / © Document remis

Validé par le CHU de Reims

"Je me suis dit, je ne peux rien faire, mais je suis un commercial avec un smartphone et des contacts. J’ai vu assez tôt un article d’Italiens qui fabriquaient des objets en impression 3D, avant le confinement. J’ai envoyé à Mehdi Sellami une demande, il m’a dit oui on peut faire, et lui a commencé à recenser les entreprises d’impression en 3D autour de nous. Il réfléchissait aussi. Puis, on a créé un groupe Whatsapp : "fabrication 3D covid 19", on a agrégé plein de monde de la région, via les comptes Linkedin, on les invités à s’inscrire. Aujourd’hui, ils participent au projet de toute la France".

JPEG - 60.9 ko
Le système d’accroche du plexiglas est fabriqué grâce à des imprimantes 3D. / © FTV, Juliette Poirier

En une semaine, la solidarité a joué à plein. Avec des méthodes souples et numériques. Des responsables ont été désignés en fonction de leur compétence. "La R & D et le prototype, c’est Mehdi Sellami, car il a 5 machines, et il est proche du CHU de Reims, précise Emmanuel Chochoy. On fait des prototypes, c’est de l’innovation par le retex, le retour d’expérience". Le produit est désormais validé par les autorités sanitaires locales.

On a regardé la qualité de la visière, on s’est assuré que c’était portable au quotidien. Commente Cédric Garot, directeur technique et logistique du CHU de Reims.

La question des matériaux n’a pas été laissée de côté. "On s’est posé une question : le plexiglas est épais et donc il faut le laver, mais il faut un process pour les soignants. Nous avons opté pour cette solution, non jetable, lavable, mais on étudie aussi une solution jetable avec du plexiglas plus fin, l’armature on la garde. L’idée est de le produire en masse".

Sauf que la pénurie guette côté matières premières. Le 27 mars 2020, Mehdi Sellami a lancé un appel public sur Facebook, car les stocks de plexiglas commencent à manquer. "Nous arrivons au bout de nos stocks de film pour fabriquer les masques. Si vous avez des films transparents du type retroprojecteur et/ou reliure de rapport nous en avons besoin. Merci à vous pour votre générosité".

JPEG - 93.6 ko
Fabrication masque personnel soignant⚠️⚠️⚠️
Nous arrivons au bout de nos stocks de film pour fabriquer les masques.
Si vous avez des films transparents du type retroprojecteur et/ou reliure de rapport nous en avons besoin.…

JPEG - 43.6 ko
Le plexiglas est lavable. Protection faciale. / © FTV

Pour l’instant, ces boucliers faciaux sont offerts aux hôpitaux grâce à une association. La Directe Grand Est s’est montrée intéressée. 70 "entreprises" ont intégré l’aventure, partout en France, à la date du 27 mars 2020. Un réseau tentaculaire avec des gens "très motivés" confirme Emmanuel Chochoy, dont la famille est depuis peu touchée de près par le covid19. Chacun à son échelle, comme le dit un participant de l’agglomération rémoise. Certes, mais c’est avec les petits ruisseaux qu’on fait les grandes rivières.

Publié par Matthieu Mercier le 29 mars 2020 sur https://france3-regions.francetvinfo.fr/


JPEG - 112.3 ko
HackArdennes @HackArdennes · 26 mars 2020
Vous êtes sur Charleville-mézières et en possession d’une imprimante 3D ?
Manifestez vous, on se regroupe pour imprimer des protections aux personnes en 1ere ligne (aidants de quartiers, employés de supermarchés, commerçants...) #3Dprinting

JPEG - 102 ko
Alexandre Perret @alexsolex · 29 mars 2020 #COVID19
Nous avons besoin de vous :
- avec une imprimante 3d sur Charleville
https://facebook.com/groups/carolos3d/
- besoin de feuilles A4 plastique telles celle de couverture de rapports reliés ou des feuilles de plastifieuse.
Déjà 100 visières produites en 4 jours

JPEG - 139.9 ko
HackArdennes @HackArdennes · 26 mars 2020
En 24h nous avons imprimé 42 visières permettant de protéger 42 personnes exposées au risque COVID19 au quotidien, 42 personnes qui peuvent continuer à travailler sereinement pour assurer nos besoins du quotidien
Applaudissements #3dPrintForDailyLife #42

Pour en savoir plus :

- HDPR (Andelot) : Dr Housse ou l’éloge de la polyvalence
- Y a-t-il un risque pour l’approvisionnement en médicaments en février 2020 ?
- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Face au COVID-19 BioValley France est en recherche active de cahiers des charges pour la confection de masques (chirurgicaux , FFP1 et FFP2) le 16 mars 2020
- 5 choses à savoir sur le covid-19 avec l’expert des virus à Reims le 10 mars 2020
- Covid-19 : Les entreprises ont-elles le droit de se reconvertir en fabricants de masques de protection ou gel hydroalcoolique le 16 mars 2020 ?
- Covid-19 : dispositifs d’appui aux entreprises
- Covid-19 : Mobilisation du Pôle textile d’Alsace pour produire des masques protecteurs le 17 mars 2020
- Covid-19 : La filière textile vosgienne au secours de la pénurie de masques le 20 mars 2020
- Covid-19 : Petit Bateau s’est associé à d’autres industriels textiles de l’Aube pour la réalisation de masques de protection le 21 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Appel aux masques : un fabricant se lance à Andelot le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Branle-bas de combat des industriels du Grand Est pour produire des « boucliers de protection » par impression 3D le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Jean Rottner : « C’est un rouleau compresseur qui nous est arrivé dessus » le 23 mars 2020
- Covid-19 : L’Allemagne alarmée par le triage des patients dans les hôpitaux alsaciens le 26 mars 2020
- Covid-19 : ils fabriquent des protections faciales pour les soignants avec des imprimantes 3D le 29 mars 2020