Des langes 100% made in Troyes Une entreprise Lange de Troyes spécialisée dans la fabrication de langes 100% française et auboise.

, par christophe Juppin

Des langes et des bavoirs confectionnés et personnalisés à Troyes. C’est l’aventure dans laquelle se sont lancées Julie et Sandra, il y a un peu plus d’un an. Une entreprise Lange de Troyes spécialisée dans la fabrication de langes 100% française et auboise.


Elles se sont rencontrées dans le cadre de leurs activités professionnelles respectives, l’une travaillait pour un laboratoire pharmaceutique et l’autre est pharmacienne en officine et très vite, elles sont devenues amies.

Depuis près d’un an et demi, Julie, Troyenne d’origine et Sandra, installée dans la cité tricasse depuis une dizaine d’années, ont décidé de s’associer pour créer leur entreprise Lange de Troyes spécialisée dans la fabrication de langes 100% française et auboise. Toutes deux mères de famille, elles ont chacune pratiqué à la naissance de leurs enfants respectifs pratiqués l’emmaillotage.

Il y a huit ans, cette pratique pourtant traditionnelle, faisaient à l’époque figure d’exception. «  Depuis quelque temps, ça revient et nous avons constaté que les parents s’intéressaient de plus en plus au maternage proximal comme l’allaitement, le sommeil partagé, le codod ou encore le portage... », expliquent-elles. «  En général, on emmaillote l’enfant jusqu’à ses six mois. Ca leur rappelle la position foetale dans le ventre de la maman et ça peut aider à apaiser les coliques entre autres. Les langes ne servent pas que pour l’emmaillotage mais aussi pour l’allaitement, pour changer le bébé, pour le couvrir lors des balades en poussette l’été  »

JPEG - 42.3 ko
Julie, Troyenne d’origine et Sandra, installée depuis une dizaine d’années, ont crée leur entreprise, qui commercialise des langes mais aussi des bavoirs et des lingettes, confectionnés à Troyes.

Déjà une dizaine de points de vente dans toute la France

Aujourd’hui les langes font partie des incontournables sur la liste de naissance demandée par la maternité, les futures mamans n’avaient d’autre choix, jusqu’ici de les acheter en magasin de puériculture. « Souvent, on nous en demandait au comptoir mais nous devions les réorienter  », confie Sandra.

C’est là que leur est venue l’idée. « On avait envie de s’associer toutes les deux mais on ne savait pas trop sur quoi se lancer. On a réfléchi à ce qu’il manquait en pharmacie.  » Et étant installées à Troyes, ville de la bonneterie, l’évidence a fini par s’imposer. « On a regardé ce qu’il se faisait déjà puis réalisé une étude de marché, contacté des usines de textile, réalisé des prototypes.  »

Très vite, leur choix de la matière première se porte sur la mousseline de coton ( matière respirante), certifiée Oeko-Tex 100, véritable garantie comme étant ainsi sans risque pour la peau des bébés. Si la matière naturelle est fabriquée au Portugal, les langes sont confectionnés chez Emo à Troyes et personnalisés ( prénom, motifs...) ensuite par Julie, elle-même. Quant aux étiquettes, elles sont aussi fabriquées à Troyes.

« Des tarifs abordables pour que ça reste grand public »

Une volonté des deux jeunes femmes de s’inscrire dans une démarche exclusivement local sans pour autant faire flamber les prix. « Pour un maxi lange de 120 par 120, il faut compter 30 euros et 35 avec la personnalisation. On voulait rester sur des tarifs abordables. Le but est que ça reste grand public.  »

Les premiers produits ont vu le jour en janvier 2019 mais ce n’est que depuis janvier 2020 qu’elles sont passées à la vitesse supérieure. Avec une première production de 1500 pièces, elles arrivent au bout de leurs stocks. « Nos langes sont désormais distribués dans une dizaine de pharmacies à Sens, Bordeaux, Nice, la région parisienne et dans l’Aube, on peut les trouver pour le moment Au Chat de gouttière, chez Pompon et Basilic ou encore chez Bergamote, camion itinérant dans l’Aube », se félicitent-elles.Même le confinement ne les a que peu freinées dans leur activité. « Nous avons stoppé les quinze premiers jours de confinement. Les visites en pharmacie vont pouvoir reprendre alors que les commandes sur internet n’ont pas cessé.On est très contentes car ça se vend bien. »

A tel point qu’elles ont élargi leurs gammes d’articles de puériculture auxquels elles ont donné les prénoms de leurs bouts de chou. «  En plus du maxi lange Estée, On propose dans deux tailles, des bavoirs bandanas Candide, qui résistent aux bavouilles pour 15 euros ainsi que des mini langes Capucine pour en faire des lingettes ou un doudou. Pour démarrer, il en faut 4 ou 8. A 8,50 euros la pièce, en trois mois, les lingettes sont rentabilisées. » La nouveauté a tellement séduit les parents qu’elle a été victime de son succès. « Nous sommes en rupture de stock. Nous allons devoir relancer la production.  »

Aurore CHABAUD

Publié par Aurore Chabaud le mardi 19 mai 2020 dans l’Est Eclair https://abonne.lest-eclair.fr


JPEG - 205.3 ko
Publié par Aurore Chabaud le mardi 19 mai 2020 dans l’Est Eclair https://abonne.lest-eclair.fr
JPEG - 100 ko
Intégral Textile @IntegralTextile · 19 mai 2020
EMO présente son masque 3D dans @lesteclair ! Lancé il y a quelques semaines, ce masque 3D sans coutures permet un réel gain de temps à la fabrication. Leurs masques sont en attente de validation auprès de la DGA et devraient bientôt être mis en vente pour les particuliers !
Publié par Bruno Dumortier le mardi 19 mai 2020 dans l’Est Eclair https://abonne.lest-eclair.fr

Pour en savoir plus :

- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : Mobilisation du Pôle textile d’Alsace pour produire des masques protecteurs le 17 mars 2020
- Covid-19 : chez Tismail, « on a tout fermé, comme pour l’été » le 17 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Appel aux masques : un fabricant se lance à Andelot le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Branle-bas de combat des industriels du Grand Est pour produire des « boucliers de protection » par impression 3D le 23 mars 2020.
- Covid-19 : Troyes : les entreprises textiles mobilisées pour la fabrication de masques le 23 mars 2020
- Covid-19 : Des masques made in Aube pour ceux en première ligne le 30 mars 2020
- Covid-19 : deux entreprises vosgiennes s’unissent pour fabriquer des masques le 30 mars 2020
- Covid-19 : À Bogny-sur-Meuse, Hermès confectionne 10000 masques de protection pour le personnel soignant le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : la mobilisation économique dans l’Est le 09 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le textile troyen va produire des milliers de masques le 15 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le textile troyen va produire des milliers de masques le 15 avril 2020
- Covid-19 : Le Grand Est soutien la fabrication locale de produits de Protection Individuels le 18 avril 2020
- Covid-19 : TSC se reconvertit et s’oriente vers la production de masques et de blouses jetables le 20 avril 2020
- Covid-19 : Covid-19 : TISMAIL-La Chaussette de France réoriente sa production vers la conception de masques. le 22 avril 2020.
- Covid-19 : L’industrie textile vosgienne produit 250.000 masques par semaine le 26 avril 2020
- Covid-19 : Des masques réalisés par Le Coq sportif vont être distribués aux habitants de Romilly-sur-Seine le 27 avril 2020
- Covid-19 : L’Etat veut créer une filière française de matériaux pour la fabrication de masques médicaux le 28 avril 2020
- Covid-19 : Bugis tricote une filtration à 90% le 28 avril 2020
- Covid-19 : Compositex colle trois matériaux le 28 avril 2020
- Covid-19 : Le Coq sportif mobilisé comme jamais contre le Covid-19 à Romilly-sur-Seine le 29 avril 2020
- Covid-19 : Dix fabricants recensés dans l’Aube, un en Haute-Marne le 29 avril 2020
- Covid-19 : à Troyes, BioSerenity va mettre en route une “usine de campagne” pour produire des masques en grande quantité à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : 150 postes à pourvoir pour fabriquer des masques à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : Qui sont les quatre producteurs de masques sanitaires que l’Etat va soutenir en France ? le 12 mai 2020
- Covid-19 : Des masques « made in » Aube à 20 centimes ? le 13 mai 2020
- Covid-19 : Tismail lance Mask in France le 12 mai 2020
- Covid-19 : Masques, gel, respirateurs : que devient l’« effort de guerre » des entreprises contre le virus ? le 19 mai 2020
- Covid-19 : Emo lance son masque 3D le 19 mai 2020
- Covid-19 : BB Distribe, dans les Vosges, va signer un contrat avec l’Etat pour la production de masques de protection
- Covid-19 : Les Celluloses de Brocéliande investissent et recrutent pour la production de masques
- Des langes 100% made in Troyes le 19 mai 2020