Echanger pour maintenir l’agriculture dans nos villages Baisser les charges de mécanisation face à la concurrence mondiale

, par christophe Juppin

Agri-echange.org est la 1ère plateforme d’échange de travaux et de matériels sans sortie de trésorerie. Elle a pour objectif de faire baisser les charges de mécanisation des agriculteurs et elle s’apparente à une banque d’entraide. Jean-Michel Rabiet, agriculteur, a eu cette idée il y a longtemps et sa mise en oeuvre est désormais possible grâce au développement et la puissance de l’outil informatique. A cela s’est ajoutée la crise agricole qui pousse les professionnels à trouver des solutions différentes, innovantes et viables. L’expérience a démarré en 2018 en Haute Marne, territoire pilote.

Associés à France Barter, le précurseur de troc BtoB en France, Jean-Michel et Catherine Rabiet, consultante, ont fait évoluer l’échange inter-entreprises au monde agricole avec agri-echange.org.

Le principe est simple. Certains ont des machines de tous types qui pourraient tourner d’avantage, d’autres ont du temps hommes à proposer, d’autres encore veulent bien mettre à disposition leur matériel mais conduit par leurs soins… Et en face évidemment certains ont des besoins. Ils se mettent d’accord sur la valeur en Euros du « service »en se référant s’ils le veulent au barème d’entraide, et cette valeur est créditée sur le compte de celui qui fait le travail ou fournit son matériel. Celui qui en a bénéficié règle en échange d’un autre service ou matériel mais pas forcément à la personne qui lui a fait un travail. Les possibilités d’échanges sont démultipliées par ce principe de transfert de charges, mais aussi par le fait que les agriculteurs ont désormais accès à des matériels qu’ils ne pourraient pas louer, et encore moins acheter et qui leur permet d’être plus productifs.

Pas d’argent à sortir grâce à l’A€

Côté agriculteur, c’est très simple. Il suffit de créer son profil et de présenter le matériel ou les prestations proposé(e)s. En clair, le producteur crée une « offre » et détaille la nature de la prestation, les caractéristiques de l’outil, l’unité facturée (heure, hectare, forfait...), la distance à laquelle il accepte de se déplacer et ses conditions.

Charges de mécanisation en baisse et trésorerie préservée

La méthode participe à mieux rentabiliser le matériel agricole, surtout celui dont le coût d’achat est élevé. Sans oublier l’accès à une grande diversité de matériel. Résultat : les charges de mécanisation de l’entreprise diminuent et en l’absence de sortie d’argent, la trésorerie n’est pas dégradée.

Au démarrage les agriculteurs échangeaient des services et devaient éditer une facture avec TVA pour tous travaux réalisés. Hors les sociétés agricoles n’ont pas le droit de facturer des prestations. Il était donc indispensable de trouver une solution adaptée à la logique d’échange que connaissent bien les agriculteurs. Les échanges sont font dans le cadre de l’entraide, légale dans le monde agricole, sachant qu’à aucun moment des euros sonnants et trébuchants ne seront échangés. Et le deal est clair pour les utilisateurs. A titre d’exemple, du fourrage peut être fournit à un exploitant en ayant exprimé le besoin sans qu’il le finance directement, mais seulement pour alimenter son bétail. Ce bénéficiaire ne pourra en aucun cas revendre le produit fournit.

L’expérience a démarré en 2018 en Haute Marne, territoire pilote.

En 2018, 80 agriculteurs se sont référencés sur agri-echange.org. et l’objectif est de 200 sur ce secteur. Pour ouvrir à l’ensemble de la France les associés ont lancé une campagne de recrutement afin de trouver des responsables de réseaux et former de nouveaux groupes d’agriculteurs. En effet, même si le système à vocation à être national, entre en jeux la proximité pour l’entraide. L’idée est de quadriller la France d’ici 2 ans.

Le modèle économique est basé sur un abonnement annuel de l’ordre de 150 euros auquel s’ajoutera une commission sur le volume des transactions qui reviendra au responsable de réseau qui est très souvent un agriculteur. La plateforme agri-echange.org. permet de publier ses offres, afficher les besoins, tenir les comptes avec une traçabilité de toutes les transactions. Elle reçoit un excellent accueil et les associés de conclure « même si le premier pas est parfois difficile, une fois que l’on a commencé, on ne s’arrête plus d’échanger  ».

Devenez responsable réseau Agri-Echange !
Pour plus d’infos contactez le
03 10 96 00 58 ou le 06 71 63 34 37 ou
par mail à contact@agri-echange.org
www.agri-echange.org.

JPEG - 4.9 ko
Catherine Rabiet

Pour en savoir plus :

- Start-up made in Haute-Marne
- La Haute-Marne appuie sur le Champignon
- CTM : une « success-story » en Haute-Marne
- Echanger pour maintenir l’agriculture dans nos villages