« Etre visible sur internet sans forcément faire du e-commerce » Un commerçant doit avoir une page sur un réseau social pour avoir de la visibilité.

, par Simon PUGET

Nombre de commerçants ont compris l’utilité d’internet pour doper leur business. La CCI propose des tutos, des ateliers, de la formation pour apprendre à faire du web un allié et ne plus le voir comme un ennemi. Simon Puget, Chargé de mission de transformation numérique à la CCI Meuse Haute-Marne est à votre service.

Quand on tient un commerce « au milieu de nulle part », comme Séverine Verdun, le dit elle-même, on se doit bien sûr d’être visible sur internet. Ça, cette dynamique esthéticienne de métier, l’a bien compris quand elle a créé sa petite entreprise vente de prêt-à-porter féminin. Elle a installé son commerce dans un module qu’elle a décoré avec goût posé à l’entrée du village de Labeuville, entre Verdun et Metz.

Pour faire vivre sa boutique sur le web elle a suivi plusieurs ateliers organisés par la CCI (Chambre de commerce et d’industrie). « Je me suis inscrite à tous les modules, je crois que j’ai été la plus assidue », sourit la jeune femme.

Site marchand, référencement, les réseaux sociaux, savoir trouver sa cible, autant d’ateliers qui l’ont aidé à gagner en visibilité sur la toile, à créer du lien et ainsi à développer sa clientèle. En publiant par exemple chaque jour la photo d’une nouveauté sur son compte Instagram. Car elle sait que la clientèle ne vient pas chez elle par hasard, en flânant, elle doit provoquer le coup de cœur pour que sa clientèle fasse le déplacement ou lui passe une commande. (...)

Impensable de ne pas être visible sur la toile

« Ce que je mets bien en valeur se vend plus facilement. Les réseaux sociaux c’est ma vitrine  », confie elle.

Des réseaux qui servent aussi à programmer un événement au sein de sa boutique, « quand il y a une date de posée, les gens viennent plus facilement  ». Prochaine étape peut-être, se mettre elle-même en scène, à la manière des influenceuses d’aujourd’hui. Mais pour ça il faudra peut-être en passer par un nouvel atelier ou une formation personnalisée. (...)

De quoi faire du web une seconde vitrine particulièrement attractive.

Richard Raspes

« Etre visible sur internet sans forcément faire du e-commerce »

Richard Raspes : Quelles sont les premières choses à mettre en œuvre pour un commerçant qui entame son virage numérique ?

Simon Puget - chargé de mission de transformation numérique à la CCI HauteMarne Meuse : Le kit digital de démarrage pour un commerce, c’est déjà la fiche Google My Business. Il y a énormément de commerces qui ne l’ont pas fait alors que c’est un critère de géolocalisation important. Elle permet de faire un relais vers les réseaux sociaux. Un site internet, c’est aussi du lien, du référencement naturel. Après, il faut une présence sur au moins un réseau social pour faire vivre la marque, donner de l’actualité. Cela permet aussi de faire une passerelle entre le web et le physique, capter l’attention du consommateur et le faire venir en boutique.

Et le site internet ?

Un site, ça a déjà un coût pour la réalisation et pour l’hébergement. Avant de s’y lancer il faut avoir une page sur un réseau social pour avoir de la visibilité. Ça permet déjà de fidéliser une clientèle sur le web, de voir si ça vaut le coup ou pas de développer un site.

Aujourd’hui, est-ce qu’un commerçant peut encore se passer d’internet ?

Il y a peut-être des secteurs d’activité de niche pour lesquels le web n’est pas obligatoire mais pour la grande majorité ne pas être présent sur le web c’est vraiment compliqué. Ce qui est indéniable, c’est que ceux qui ont les meilleurs résultats ce sont, soit les franchises, soit les grands groupes car ils ont pu prendre le virage numérique plus facilement ; ce qui augmente encore la fracture avec le petit commerce.

Est-ce que le e-commerce est en train de tuer le petit commerçant ?

« C’est un écueil qu’on entend souvent, ce qui par déduction obligerait le petit commerçant à faire du e-commerce. Ce n’est pas forcément vrai. On peut être visible et présent sur le web avec une image de qualité sans pour autant vendre sur internet. On peut faire du relais avec le magasin physique. Le web aide aussi à faire du local. Les commerçants se demandent souvent ce qu’ils ont à faire sur un réseau qui est mondial alors que le référencement est aussi fait pour faire du local. Il ne faut pas en avoir peur. Le commerçant doit être visible sur internet mais n’est pas obligé de faire du e-commerce ».

GIF - 181.9 ko
Propos recueillis par Richard Raspes le 16 décembre 2019 sur https://www.estrepublicain.fr

Propos recueillis par Richard Raspes le 16 décembre 2019 sur https://www.estrepublicain.fr

- Renforcez votre compétitivité numérique grâce au numérique ! le 26 septembre 2019 - de 14:00 à 17:00 à l’Espace numérique La Fonderie - Les Roises, 55000 Savonnières devant Bar

- Atelier : Comment être bien positionné dans une recherche Google ? le 3 juin 2019 - de 09:30 à 11:30 à la CCI Meuse Haute-Marne (siège) - 55 rue du Président Carnot, 52100 Saint-Dizier


Pour en savoir plus :

- Emilie Molin-Remy et Simon Puget, nouveaux arrivés en décembre 2017
- 100% connecté en Haute-Marne
- Matinale technologique n°18 : Cybersécurité le Mardi 12 décembre 2017 à Nogent
- Dans le 52, vivez le web en 5.2
- « Etre visible sur internet sans forcément faire du e-commerce »