Ferry-Capitain allège la fabrication des grandes pièces en composites en mars 2019 Fabriquer des pièces plus légères grâce à l’expérience du très lourd en fonderie.

, par christophe Juppin

Basée en Haute-Marne, Ferry-Capitain, la fonderie séculaire a développé le FerrynoxN29K, un nouvel alliage fer-nickel, plus léger pour l’industrie aéronautique. Cet alliage a permis la création d’un châssis innovant pour le moulage de pièces, grandes et complexes, en matériaux composites qui sont destinées à l’industrie aéronautique.

Fabriquer des pièces plus légères grâce à l’expérience du très lourd en fonderie.

C’est la stratégie adoptée depuis cinq ans par Ferry-Capitain, connu pour ses grandes couronnes dentées destinées à l’industrie minière ou aux cimenteries, désormais très actif dans le domaine aéronautique. Grâce à une expérience de près de deux siècles du travail des métaux, cette filiale du groupe CIF implantée à Vecqueville en Haute-Marne, a su développer des technologies améliorant les procédés de moulage de matériaux composites. Elle a breveté le Ferrynox N29K, une nouvelle nuance de la famille des Invar, les fameux alliages fer-nickel dont le coefficient de dilatation reste constant jusqu’à 400°C. Ce qui lui a permis de créer un châssis monobloc plus performant, notamment lors des opérations de drapage, c’est-à-dire de mise en forme des fibres constituant la structure de la pièce. « Notre objectif était de permettre le moulage de grands modèles, complexes et très précis, capables de résister à la température des fours de polymérisation. Cet outil permet de réduire les cycles de fabrication  », explique Marthe Prunier-Ferry, directrice générale de Ferry-Capitain.

Gains énergétiques

Coup de coeur 2018 de Grand E-nov, l’agence d’innovation du Grand Est , cet outillage garantit une épaisseur constante de la pièce, contrairement à des procédés concurrents comme la mécano-soudure. «  Testé aux Etats-Unis, il intéresse les grandsavionneurs comme Boeing, Airbus, Safran ou British Aerospace », souligne-t-elle.

Pour approfondir encore ce savoir-faire, Ferry-Capitain va créer FC Innov, une filiale spécifiquement dédiée à la R&D, qui regroupera sa dizaine d’ingénieurs. L’entreprise travaille sur d’autres projets, comme la mise au point de moules chauffants permettant la fabrication de pièces composites, sans recourir à l’utilisation d’autoclaves.

La stratégie

Ferry-Capitain
Date de création : 1831
Directrice générale : Marthe Prunier-Ferry
Chiffre d’affaires : 50 millions d’euros
Effectif : 360 personnes
Secteur : mécanique

Guillaume Roussange (Correspondant à Amiens)

Publié par Guillaume Roussange le 20 mars 2019 dans
https://www.lesechos.fr/


JPEG - 283.7 ko
C’est la fonderie de la tour Eiffel et des mines d’or dans leParisien du du 4 déc 2017. MADE IN FRANCE L’usine Ferry-Capitain conçoit et produit des engrenages sur mesure de plusieurs tonnes, vendus sur les cinq continents.

Pour en savoir plus :

- Ferry-Capitain : une fonderie dans la course au gigantisme en 2015
- Le fondeur Ferry Capitain met en place un service de rétro-ingénierie en décembre 2017
- GIP Haute-Marne : où est passé tout l’argent ?
- Grand E-nov : Booster l’innovation en Grand Est le 26 juin 2018 à Metz
- Ferry-Capitain allège la fabrication des grandes pièces en composites en mars 2019
- CMD accélère sur le marché des réducteurs de puissance hors-normes en septembre 2019
- Journée portes ouvertes chez AHD - Aciéries Hachette & Driout le 26 octobre 2019 à St Dizier