Fibois Alsace, Gipeblor et Valeur Bois ont fusionné dans Fibois Grand Est le 19 décembre 2018 à Laxou Une interprofession unique du bois : Fibois Grand Est.

, par christophe Juppin

Les trois associations historiques Fibois Alsace, Gipeblor et Valeur Bois ont fusionné le 19 décembre 2018 à Laxou dans une interprofession unique Fibois Grand Est. La filière bois de cette grande région totalise près de 10 000 entreprises implantées à 40 % sur l’Alsace, 40 % sur la Lorraine et 20 % sur Champagne-Ardenne. Elle génère un chiffre d’affaires annuel de 11 milliards d’euros, avec un effectif de 55 500 collaborateurs.

Les trois associations historiques Fibois Alsace, Gipeblor et Valeur Bois ont fusionné le 19 décembre 2018 à Laxou dans une interprofession unique Fibois Grand Est.

Plus de 90 % de ces sociétés disposent de moins de 10 salariés. La forêt du Grand Est repose sur environ 360 millions de m3 sur pied, pour une récolte annuelle de 6,5 millions de m3.L’interprofession bois régionale se structure en Grand Est. La forêt assise sur 360 millions de m3 de bois sur pied permet à la filière de réaliser un chiffre d’affaires annuel de 11 milliards d’euros.

Siège près de Nancy

« Fibois Grand Est renforce la crédibilité de l’ensemble, estime Thierry France-Lanord, son président. Nous constituons la deuxième région forestière après l’Aquitaine très industrialisée. Ici nous sommes plus diversifiés. La région Grand Est a bien identifié notre secteur comme important. L’interprofession est le lieu où les métiers se parlent ensemble pour poser les problèmes et les résoudre. Elle est le porte-parole de tous ces acteurs auprès des pouvoirs publics  ».

Le siège de Fibois Grand Est, est basé à Heillecourt, dans la banlieue de Nancy et deux antennes sont conservées à Schiltigheim (67) et Châlons-en-Champagne (51). Sacha Jung, le délégué général est basé sur le site alsacien et pilote une équipe de 19 salariés.

La filière bois de manière générale est située au croisement de nombreuses problématiques très actuelles : énergies renouvelables, efficacité économique de la rénovation du bâti, stockage du CO2, etc. Fibois Grand Est intervient à la fois sur des dossiers conjoncturels et structurels. Elle est actuellement confrontée aux répercutions de l’attaque de l’épicéa par les scolytes. 600,000 m3 de bois ont dû être coupés en 2018 pour cette raison sanitaire. Ces volumes vont venir peser sur le marché au printemps 2019. Les périmètres de protection face à la peste porcine africaine ne sont pas non plus sans conséquences sur l’activité des forestiers sur le nord de la région.

Sur le moyen et long terme, des investissements sont en cours « à l’ouest du grand est  » pour la filière peuplier. Autre enjeu, le développement de la construction bois qui permet d’écouler des volumes. Sacha Jung cite l’exemple de l’Eurométropole de Strasbourg qui soutient un programme de 300 logements par an dans cette direction. L’interprofession est aussi amenée à structurer la filière pour qu’elle puisse répondre aux objectifs des lois sur les énergies renouvelables. Elle sera également amenée à mener des actions de promotion grand public. La réunion du 19 décembre 2018 était purement juridique pour ratifier le traité de fusion. Un événementiel devrait venir officialiser ce « baptême » dans les prochains jours, probablement dans la capitale alsacienne.

JPEG - 65.8 ko
L’interprofession Fibois Grand Est est présidée par Thierry France-Lanord, au premier plan à droite. - © JL MASSON

À propos de Fibois Grand Est

L’interprofession du Grand Est regroupe les acteurs de la filière forêt-bois et a comme principales missions de :
- Définir la stratégie et structurer la filière régionale
- Susciter les synergies et partenariats entre les acteurs de la filière
- Représenter et défendre les intérêts de la filière auprès des institutionnels et des partenaires
- Être le porte-parole de la filière
- Promouvoir la forêt, le bois, les entreprises, les produits, les savoir-faire régionaux et les métiers
- Collecter les données stratégiques et économique de la filière, informer et alerter les professionnels et les partenaires Fibois Grand Est dispose de 3 antennes territoriales à Châlons-en-Champagne (51), Heillecourt (54) et Schiltigheim (67).

Création de Fibois Grand Est (qui résulte de l’absorption de Fibois Alsace, Gipeblor et Valeur Bois)

Les étapes clef de la création de Fibois Grand Est sont :

3 juillet 2018 : Validation et signature des statuts de la nouvelle interprofession par l’Assemblée Générale Constitutive
Octobre 2018 : Validation du projet de traité de fusion par les Conseils d’Administration de Fibois Alsace, Gipeblor, Valeur Bois et Fibois Grand Est
19 décembre 2018 : Tenue des Assemblées Générales Extraordinaire des 4 structures, pour définitivement valider le traité de fusion et entériner la fusion.
1er janvier 2019 : Disparition des 3 associations historiques.

publié le 6 novembre 2018 dans un communiqué de presse de Fibois Grand Est

Pour en savoir plus :

- Rencontre inter-RDT « Exemples de nouveaux matériaux solides à base d’agro-ressources sur le marché » le 19 octobre 2006 à Reims
- CinéTech N°26 : Le trésor que cachait la forêt
- CinéTech N°26 : Des soirées CinéTech qui passionnent toujours autant
- Le Grand Est signe un contrat de la filière forêt-bois le 17 juillet 2017
- WooDoo ou l’invention du bois augmenté en juillet 2018
- « Le XXIe siècle sera l’ère de la bioéconomie et du bois » déclare Timothée Boitouzet le 22 juin 2018.
- Parc national : 241 000 hectares de forêt entre la Champagne et la Bourgogne
- Fibois Alsace, Gipeblor et Valeur Bois ont fusionné dans Fibois Grand Est le 19 décembre 2018 à Laxou
- « Auberive , lieu incontournable du parc »
- Jean-Marie Mouton, nouveau président de PFT Innovalo le 04 avril 2019.
- Cinétech n°37 : « Parcs nationaux – Quand la nature fait recette » le mercredi 17 avril 2019 à 19h à Nogent (52)
- Woodoo a créé un bois "armé" aussi solide que le béton