Formation : une offre diversifiée en Haute-Marne La branche Matériaux et Mécanique dispensée par apprentissage sur le site nogentais de l’UTT offre une voie d’accès au diplôme d’ingénieur.

, par Orianne Roger

Pour les jeunes ou pour les adultes, les possibilités d’enseignement en Haute-Marne sont de plus en plus variées, aussi grâce au développement du numérique.

Alors que les inscriptions sur parcoursup sont en cours jusqu’au 11 mars 2021, beaucoup de jeunes Haut-Marnais se demandent certainement quels vœux faire pour l’année prochaine. Notre département recèle de parcours post-bac, des plus classiques aux plus originaux.

Si devenir infirmière, professeur ou encore cuisinier est tout à fait possible en ne quittant pas le 52, la Haute-Marne propose des formations très spécifiques qui font au contraire venir des personnes de l’extérieur. Et cela, on ne le dit pas assez.

C’est le cas par exemple du bac professionnel vendeur en animalerie du lycée Edgar Pisani de Chamarandes-Choignes, de l’école de gendarmerie et des sections graphisme de Chaumont, du parcours artisan vannier à Fayl-Billot ou encore du diplôme d’ingénieur de l’UTT (Université de technologie de Troyes) de Nogent.

Se former toute sa vie sur le territoire

Notre département s’intéresse également à la formation continue, avec de nombreux organismes présents pour accompagner les adultes tout au long de leur vie professionnelle. Citons, le CFAI de Saint-Dizier ou les centres de formation tel Poinfor.

Pour encore enrichir son offre, la Haute-Marne s’est dotée de multiples outils permettant la formation à distance, comme le Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) ou le Campus connecté à Chaumont. Et ici, l’accompagnement des inscrits n’est pas négligé.

Industrie : une offre à pourvoir

Dans le département de Haute-Marne, trois pôles proposent des formations dans le secteur de l’industrie. On les trouve à Saint-Dizier, Chaumont et Nogent ; Un domaine dans lequel de nombreux postes sont à pourvoir.

Les jeunes souhaitent intégrer le CFAI ( Centre de formation des apprentis) de Saint-Dizier ont le choix entre trois niveaux de formation : le bac professionnel, le BTS ou la licence professionnelle.

Au sein de chaque niveau, plusieurs accompagnements sont possibles. «  Pour le bac pro, les apprentis ont la possibilité de se diriger vers la maintenance industrielle, le métier de technicien d’usinage ou celui de chaudronnier industriel  » indique Damien Galland, responsable pédagogique. Depuis le début de l’année 2021, un partenariat a été établi avec le lycée Blaise Pascal de Saint-Dizier dans le domaine de la fonderie. Concernant le BTS, les jeunes peuvent s’orienter vers la maintenance des systèmes et le CPRP (Conception des processus et réalisation de produits). Pour la licence pro, les jeunes se forment à la programmation des machines ou au process de fabrication. « Une centaine d’apprentis par an intègrent nos formations en apprentissage, essentiellement comme soudeur et chaudronnier ».

Tout au long de la carrière

Les adultes peuvent également se former au CFAI tout au long de leur carrière. « En partenariat avec Manpower, nous recevons par exemple actuellement des intérimaires qui développent leurs compétences sur des lignes de production ».

En collaboration avec le cluster Nogentech sur le pôle technologique Sud Champagne de Nogent, une antenne du Pôle formation a été ouverte à Chaumont sur les métiers de la forge.

Toujours à Chaumont, pour les apprentis, une antenne relative au métier de technicien d’usinage et CPRP (Conception des processus et réalisation de produits) a été mise en place en lien avec le lycée professionnel Eugène Decomble. Une porte d’entrée vers un diplôme, une qualification et un emploi en CDI.

La branche Matériaux et Mécanique dispensée par apprentissage sur le site nogentais de l’UTT (Université de technologie de Troyes), offre, elle, une voie d’accès différente au diplôme d’ingénieur. Elle s’appuie à la fois sur les enseignements de l’UTT et le tissu industriel composé par des entreprises qui forment ses ingénieurs. Durant son cursus de trois ans, l’apprenti ingénieur en Matériaux et Mécanique participe et/ou conduit des projets industriels variés au sein de l’entreprise qui le forme, de la très petite entreprise au grand groupe international.

La demande supérieure à l’offre

« Notre objectif est de former des ingénieurs sur des postes à responsabilité tant dans la production que dans les techniques de fabrication », explique Sandrine Sanchette, chargé de développement de l’UTT de Nogent. Les matières enseignées sont ainsi en adéquation avec les missions de l’apprenti en entreprise.

L’enseignement, dispensé sur trois ans, en alternance (deux semaines en entreprise et deux semaines à l’UTT Nogent), conduit notamment aux métiers d’ingénieur de production, ingénieur bureau d’études, recherche et développement, ingénieur méthodes, dans le domaine de l’aéronautique, de l’automobile, du ferroviaire, du biomédical, de la biomécanique, des équipements énergétiques, de la forge et de la fonderie. Des cursus de formation plébiscités par les élèves. Pour 50 places, l’établissement nogentais reçoit 450 dossiers de candidatures de toute la France. Les candidats au diplôme d’ingénieur peuvent déposer leur dossier jusqu’au 20 avril et ceux souhaitant intégrer la licence professionnelle, à partir du 1er mars.

Pratique :

- CFAI de Saint-Dizier (52100)
Tel : 03 25 07 52 00
Courriel : alternance@formation-industries-ca.fr
Site internet : https://uimm.lafabriquedelavenir.fr/industrie/

- UTT de Nogent (52800)
Site internet : https://www.utt.fr/formations/diplome-d-ingenieur/materiaux-et-mecanique-par-apprentissage

Publié par oriane Roger le 12 février 2021 sur la Voix de la Haute-Marne n°9001 https://www.lavoixdelahautemarne.fr

JPEG - 100.4 ko
Publié par oriane Roger le 12 février 2021 sur la Voix de la Haute-Marne n°9001 https://www.lavoixdelahautemarne.fr

JPEG - 98.4 ko
Seances TP usinage au lycée Eugene Decomble pour les étudiants ingénieurs MM UTT de l’antenne de Nogent. (Photos : alexandre delblouwe Enseignant ingénierie mécanique UTT antenne de Nogent )
JPEG - 106.7 ko
alexandre delblouwe Enseignant ingénierie mécanique UTT antenne de Nogent 26 février 2021
Usinage des cibles pour machines de dépôts PVD de l’UTT antenne de Nogent. Réalisé au lycée Eugene Decomble de chaumont avec des plaquettes SECO fournies par MIS à chaumont sur un tour SL10 de chez HAAS. Matières pures usinées : aluminium, cuivre, zirconium, chrome, tantale, zinc, titane.

Pour en savoir plus :

- Une école d’ingénieurs à la campagne : Article dans l’Usine Nouvelle du 26 novembre 2014.
- Chloé Lerin, étudiante de l’UTT Nogent nominée au prix académique le 21 novembre 2015
- Célébration de la fin des études Vendredi 20 octobre 2017 à Nogent
- Caroline Husson a fait le choix de rester en Haute-Marne pour la densité de son écosystème industriel et son cadre de vie.
- La recherche à Nogent : Nicci (Nogent international center for CVD innovation).
- Anne-Marie Nédélec Maire de Nogent (Haute-Marne) Elle crée un campus au fin fond de la Haute-Marne.
- Accueil des nouveaux étudiants à l’antenne de l’UTT à Nogent les 4 Septembre et 9 Octobre 2017
- Célébration de la fin des études Vendredi 20 octobre 2017 à Nogent
- Lucille Duport est lauréate du Prix Bernard Bolle 2017 de la Section Est de la SF2M
- 712 diplômes de l’UTT sont été remis samedi 18 novembre 2017
- Une école d’ingénieur qui a su adapter son cursus au besoin de l’apprentissage et des entreprises le 29 novembre 2017
- 744 diplômes de l’Université de technologie de Troyes ont été remis le samedi 17 novembre 2018
- « L’Université de Technologie de Troyes, leader d’un consortium avec six universités européennes » le 14 octobre 2019
- Rencontre avec Pascal Royer, Directeur des Relations Entreprises de l’UTT le 08 octobre 2020
- Formation : une offre diversifiée en Haute-Marne le 12 février 2021