Inès Jannot ouvre son nouveau chapitre le 2 mai 2019 à Langres

, par Marine Prodhon

A tout juste 30 ans, Inès Jannot s’apprête à réaliser son rêve en ouvrant
sa propre librairie. Une initiative qui remet la cité lingonne à la page puisque celle-ci ne comptait plus de librairie depuis quelques années.

Le constat peut relever du paradoxe. Langres, ville de Diderot et forcément de L’Encyclopédie ne compte plus de librairie dans ses rues depuis plusieurs années… Un paradoxe qui ne sera bientôt plus d’actualité. En effet, Inès Jannot, du haut de ses 30 ans, compte bien y remédier. Aussi loin qu’elle remonte dans ses souvenirs, elle a toujours aimé les livres et depuis l’enfance souhaite ouvrir sa librairie.

JPEG - 32.5 ko
Inès Jannot a pensé à sa librairie de rêve qu’elle va petit à petit réorganiser pour qu’elle devienne le librairie des Langrois.

« Certaines personnes ne peuvent se passer de leur portable, moi, il faut toujours au minimum un livre dans mon sac. Sinon, je ressens comme un manque », souligne la jeune femme qui s’apprête donc à réaliser son rêve, en ouvrant sa librairie dans la rue Diderot.

Pour le moment, le local qu’elle a choisi est en travaux, puisqu’elle a souhaité l’agrandir. Et l’ouverture est donc prévue pour le 2 mai 2019. Date qui marquera la fin d’une épopée de plus de deux ans et l’ouverture d’un nouveau chapitre pou mercredi 17 avril. J ». Dès lors, elle s’est lancée. « Je me suis inscrite à l’Institut national de formation de livre pour apprendre les bases, j’ai également bénéficié d’un accompagnement pour la création d’entreprise. La chambre du commerce et de l’industrie (CCI) m’a bien aidé pour mon projet  ». A travers des expériences dans des librairies à Dijon , elle a également pu peaufiner son projet.

JPEG - 23.5 ko
Lors des démarches entreprises pour monter son projet, Inès Jannot à pu se rendre compte de l’attente importante des habitants qui souhaitent revoir une librairie dans les rues de Langres.

Un bouquin et un café

«  Je voulais avoir une librairie avec un coin lecture et l’une des problématiques a été de trouver des locaux adéquats ». Finalement, elle s’est installée à l’angle de la rue du Grand-Bie. « A la base, il y avait une trentaine de mètres carré de surface de vente et plus de 60 m² de réserve  », détaille Inès Jannot qui a fait le choix d’agrandir l’espace vente en abattant l’un des murs.

Dès lors, elle peut y installer la librairie qu’elle a imaginé avec un mur entier sous forme de bibliothèque et un espace pour « bouquiner tout en prenant un café ou autre boisson ». Des produits qu’elle a voulu locaux. Sa librairie, elle l’a pensée avant tout généraliste afin que tout le monde puisse y trouver son compte, mais les amateurs de fantastique vont également être servis, puisque c’est le genre qu’elle préfère dans l’univers littéraire.

Dans un premier temps, elle proposera pas moins de 3 200 livres et espère doubler son stock sur la période de Noël et le conserver par la suite. «  Il y aura autant de livres de grands auteurs que de petites pépites moins connues », confie-t-elle. Et un système de commande permettra de répondre au besoin des clients, le plus rapidement possible. Quant au nom de sa librairie, il est tout trouvé. « Elle s’appellera “l’Antre de livres” car je voulais quelque chose qui rappelle l’univers fantastique  ».

M. P.
m.prodhon@jhm.fr

JPEG - 138.2 ko
Publié par Marine Prodhon le mercredi 17 avril 2019 dans Le journal de la Haute-Marne (JHM)

Publié par Marine Prodhon le mercredi 17 avril 2019 dans Le journal de la Haute-Marne (JHM)


Pour en savoir plus :

- Gutenberg en version créateur de start-up
- La ville fortifiée de Langres n’est toujours pas classée au patrimoine mondial de l’ Unesco !
- Le regard amoureux d’Eric Girardot sur la cité fortifiée de Langres.
- Inès Jannot ouvre son nouveau chapitre le 2 mai 2019 à Langres