Jacques Mongin, coutelier d’exception.

, par Dominique PIOT

Jacques Mongin est décédé vendredi soir 23 avril 2021 en Bretagne, où il vivait depuis son départ en retraite. Il représente de manière emblématique la coutellerie nogentaise dans ce qu’elle a offert de meilleur depuis des décennies : les couteaux Mongin, essentiellement des couteaux pliants souvent des couteaux de chasse, mais pas seulement, sont recherchés par les collectionneurs du monde entier.


Jacques Mongin est né le 30 août 1932 à Biesles. Très tôt, comme la plupart des adolescents de cette époque, il a travaillé avec son père Germain Mongin, coutelier de son état. En 1956, il quitte l’atelier paternel pour fonder, à Biesles toujours, son entreprise : Jacques Mongin. Sa femme, Carmen, gérait la partie commerciale. Ils eurent trois enfants : Jean-Jacques, Anne-Marie et Marilyn.

Entouré des meilleurs compagnons, Jacques Mongin a conçu et réalisé des couteaux dans des matières nobles, couteaux tellement bien ajustés, finis, qu’ils tenaient bien davantage de l’œuvre d’art que de la coutellerie classique. La réputation de son savoir-faire exceptionnel a vite franchi les frontières. Les couteaux Mongin, neufs ou d’occasion, sont toujours recherchés par les amateurs du monde entier.

En 1997, Opinel rachetait l’entreprise. Mais les enfants de Jacques Mongin rachetaient les parts en 2000. Il y a quelques années, Charly Gascard, forgeron haut-marnais, amateur et collectionneur de couteaux, reprenait à son tour l’entreprise de Biesles afin de perpétuer la tradition d’exception.

Jacques Mongin laisse l’image d’un homme hyperdoué dans son art, mais surtout gentil et très doux pour ses proches. À ses enfants et six petits enfants, le journal présente ses sincères condoléances.

JPEG - 71.1 ko
Jacques Mongin, coutelier d’exception.

Publié par Dominique Piot dans le journal de la Haute-Marne n°9744 du mardi 27 avril 2021 https://www.jhm.fr/

JPEG - 160.7 ko
Publié par Dominique Piot dans le journal de la Haute-Marne n°9744 du mardi 27 avril 2021 https://www.jhm.fr/

Pour en savoir plus :

- Le "made in" Drouhin en juillet 1985.
- Champagne-Ardenne : Les couteliers de Haute-Marne affûtent leur image le le 06 décembre 2001
- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech
- Hommage à Renée Landanger, femme visionnaire, décédée le 06 juillet 2017 à Chaumont
- « Haute-Marne : de la coutellerie à la MedTech »
- Monsieur Émile Drouhin, meilleur Ouvrier de France, est décédée le 24 mars 2019.
- Haute-Marne : la mode du “Made in France” peut-elle sauver les couteliers de Nogent ?
- Nogent Trois Étoiles, dernier coutelier industriel et fine lame du bassin nogentais
- Nogent Trois Etoiles perpétue l’industrie coutelière de Haute-Marne
- Le Haut-Marnais Fabrice Liiri, dernier ciselier d’art de France, veut transmettre un savoir faire unique le 18 décembre 2020
- La coutellerie de Nogent, en Haute-Marne, subsiste toujours avec quelques fines lames le 08 janvier 2021
- Jacques Mongin, coutelier d’exception, décédé le 23 avril 2021.