Jean-Marc Jancovici : « Subventionner le solaire et l’éolien, c’est subventionner le CO2 » le 20 mars 2012.

, par christophe Juppin

Jean-Marc Jancovici devant la "Commission d’enquête sur le coût réel de l’électricité" du Sénat le mercredi 20 mars 2012. Il est temps d’en finir avec l’idée fausse selon laquelle les éoliennes et les panneaux solaires sont une solution en Europe, notamment en France, pour remplacer les énergies fossiles. Au contraire !


Ladislas Poniatowski (UMP – Eure) et Jean Desessard (Ecolo – Paris) , respectivement président et rapporteur de la commission d’enquête sur le coût réel de l’électricité.

JPEG - 20.3 ko
Ladislas Poniatowski (UMP – Eure) président de la commission d’enquête sur le coût réel de l’électricité.

Jean-Marc Jancovici : « Subventionner le solaire et l’éolien, c’est subventionner le CO2. »

JPEG - 13.1 ko
Jean-Marc Jancovici devant la "Commission d’enquête sur le coût réel de l’électricité" du Sénat le mercredi 20 mars 2012. https://www.youtube.com/watch?v=MULmZYhvXik
JPEG - 22.5 ko
Jean Desessard (Ecolo – Paris) , rapporteur de la commission d’enquête sur le coût réel de l’électricité.

Début (01.27.03) En réponse à une question de Claude LEONARD Sénateur de la Meuse

JPEG - 25.2 ko
Claude LÉONARD J’ai 200 et quelques éoliennes dans mon département, qui est un département rural, je le traverse quasiment trois ou quatre fois par semaine, et je les vois rarement à l’arrêt.

Claude LÉONARD
Une question pratique. Je vous ai trouvé très sévère vis-à-vis de l’intermittence des éoliennes. Parce que moi, j’en ai 200 et quelques dans mon département, qui est un département rural, et où il y a encore quelques installations qui vont se faire, je le traverse quasiment trois ou quatre fois par semaine, avec une voiture d’ailleurs qui ne peut pas consommer 1,5 litre aux 100, et je les vois rarement à l’arrêt. Alors est-ce que je passe à des horaires où elles tournent systématiquement parce qu’elles m’ont vu arriver ou bien ?

Jean-Marc JANCOVICI
Je vais vous donner un élément de réponse. D’abord, comme vous le savez, la production injectée sur le réseau est une fonction du cube de la vitesse. Donc entre une vitesse de rotation donnée et deux fois la vitesse de rotation donnée, la puissance injectée sur le réseau varie d’un facteur 8.

Si ça tourne deux fois plus vite, c’est huit fois plus d’électricité sur le réseau.
Donc c’est comme le cube de la vitesse du vent. Et ça, c’est un truc que l’on a du mal à apprécier avec nos sens.

Ladislas PONIATOWSKI
Autrement dit, « ton petit vent marnais est moins intéressant que le grand vent de Loire-Atlantique. »

Claude LÉONARD
Il n’est pas marnais, il est meusien. Alors effectivement, mais ça, il faudrait qu’on le fasse passer au niveau du grand public parce que toujours pareil, on est dans la logique du tout ou rien. Soit elles tournent, soit elles ne tournent pas, mais effectivement, si elles ne tournent pas vite, il y a le fameux facteur de démultiplication.

Jean-Marc JANCOVICI
Voilà un début de réponse à votre question. Il y a des physiciens qui étaient grattés par cette question, qui ont, au terme d’un long travail de fourmi, parce qu’il n’y a pas de centralisation de ce genre d’infos, été récupérer les puissances injectées sur le réseau auprès de RTE qui fournit pour la France, du réseau allemand qui fournit pour l’Allemagne, en plus en plusieurs morceaux, de l’exploitant espagnol qui fournit ça pour l’Espagne, jour par jour. Donc il faut faire un travail extrêmement passionnant de recopie des trucs dans un fichier Excel et voilà ce que ça donne entre septembre 2010 et mars 2011, avec un pas de temps qui est celui de l’heure, si ma mémoire est bonne. Donc vous voyez qu’en gros, ou bien vous avez une dépression atlantique et toutes les éoliennes produisent, qu’elles soient en Espagne, en Allemagne, en France, en UK, etc., ou bien vous êtes en régime anticyclonique et vous avez un peu de vent résiduel à Gibraltar, dans le couloir rhodanien, etc., mais vous avez un talon et la puissance installée est là-haut. Donc ce que vous dit ce graphique, c’est qu’en moyenne sur ces six mois, vous n’êtes jamais à mieux que la moitié de la puissance installée, que la puissance garantie est une petite fraction de la puissance installée de l’ordre de quelques %. Et vous voyez ici clairement l’intermittence induite que vous devez contrebalancer par soit des barrages, soit des centrales à gaz. Alors les Espagnols ont choisi les centrales à gaz, ce qui maintenant leur coûte bonbon en gaz et en CO2. Donc en même temps qu’ils installaient 20 gigawatts d’éolien, ils ont installé 15 gigawatts de centrales à gaz et ils publient de très beaux communiqués de presse quand c’est l’éolien qui domine, mais enfin, ils devraient publier trois fois plus souvent des communiqués de presse en expliquant que c’est le gaz qui domine. C’est exactement ça qu’ils devraient faire. Les Allemands ont choisi de compenser ça avec le charbon et les Danois ont fait un truc qui est absolument génial. Comme en gros, le pays est trop petit compte tenu de la quantité d’éoliennes qu’il a pour absorber sa propre électricité d’origine éolienne, quand le vent souffle, il exporte. Vers qui est-ce qu’il exporte ? Vers les pays avec lesquels il est interconnecté. L’Allemagne d’une part et la Norvège de l’autre. Quand la Norvège reçoit de l’électricité danoise, le danois doit s’en débarrasser, c’est pour l’équilibre du réseau électrique, il doit absolument s’en débarrasser, que fait le Danemark à ce moment ? Il est prêt à la vendre à n’importe quel prix. Quel est le prix auquel la Norvège va accepter l’électricité danoise ? Le coût de production marginal d’un barrage. Le coût de production marginal d’un barrage, c’est les trois minutes d’ouvriers qui sont nécessaires à ouvrir et fermer le robinet. C’est zéro. Zéro. Donc les Danois ont subventionné avec leur argent à eux, une industrie qui va vendre à l’exportation à un coût marginal nul et quand eux ont besoin d’électricité parce qu’il n’y a pas de vent, ils importent en provenance du producteur norvégien qui n’est pas fou, pour le coup, et leur fait payer le prix fort puisque c’est de l’électricité de pointe. Donc le Danemark a bâti un formidable… C’est pour ça qu’il y a eu la bronca au Danemark sur ces subventions à l’éolien qui ont été abandonnées depuis, tout simplement parce que ça revient à subventionner le producteur norvégien qui possède les barrages. Donc les Norvégiens sont ravis et ils sont tout à fait pour l’électricité d’origine éolienne, tout comme du reste les vendeurs de gaz. Si vous faites venir ici un vendeur de gaz, il va vous expliquer que l’éolien, il trouve ça absolument génial. À Copenhague, j’étais allé au meeting de l’International Gas Union. J’étais le seul français dans la salle, je crois, et il n’y avait pas un journaliste dans la salle. Et tous en cœur, les gaziers disaient, « l’éolien, c’est génial. L’éolien, c’est génial. » Tous en cœur.

Fin (01.31.35)

JPEG - 21.7 ko
Jean-Marc Jancovici devant la "Commission d’enquête sur le coût réel de l’électricité" du Sénat le mercredi 20 mars 2012.

Jean-Marc Jancovici "Commission d’enquête sur le coût réel de l’électricité" Sénat [CC] du mercredi 20 mars 2012 en fin d’audition : 1 :27 :03 – 1 :31 :35

https://www.youtube.com/watch?v=MULmZYhvXik

1 :27 :03 – 1 :31 :35 mercredi 20 mars 2012

https://www.facebook.com/laurent.martin.50159/videos/10218146678803869

Diaporama utilisé : : http://fr.slideshare.net/JoelleLecont...
Sous-titres disponibles en français et en anglais issu du compte rendu sénatorial : http://www.senat.fr/compte-rendu-comm...
Sénateur(s) : DESESSARD Jean, PONIATOWSKI Ladislas

Jean-Marc Jancovici est un ingénieur français diplômé de l’École polytechnique et de Télécom, qui s’est spécialisé dans la thématique énergie-climat. Il est consultant, enseignant, conférencier, auteur de livres et chroniqueur. Il est connu pour son travail de sensibilisation et de vulgarisation sur le changement climatique et la crise énergétique.

Site web : http://jancovici.com

Je vous encourage à prendre le temps de regarder cette intervention en entier sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=MULmZYhvXik

Publié par Jean-Marc Jancovici le mercredi 20 mars 2012 sur https://www.youtube.com/


Pour en savoir plus :

- « On n’a pas trouvé mieux que le nucléaire pour produire de l’électricité sans trop polluer »
- Jean-Marc Jancovici : « L’Allemagne est le contre-exemple absolu en matière de transition énergétique »
- Jean-Marc Jancovici : "Fermer une centrale nucléaire au nom du climat : l’imposture du gouvernement le 22 février 2020."
- « La fermeture anticipée de 14 réacteurs nucléaires est un non-sens total »le 23 avril 2020
- Jancovici : "On peut réindustrialiser la France dans une économie décarbonée"le 31 mai 2020
- Jean-Marc Jancovici : « Subventionner le solaire et l’éolien, c’est subventionner le CO2 » le 20 mars 2012.