Jean-Noël Bongrain a inventé le Caprice des Dieux à Illoud, en Haute-Marne, en 1956 Trois milliards de fromages vendus depuis 1956.

, par Dominique PIOT

Créateur du célèbre Caprice des Dieux, fondateur d’un groupe fromager devenu le n°2 français et n°4 mondial, le Haut-Marnais Jean-Noël Bongrain est décédé à l’âge de 94 ans et qui repose depuis lundi 17 juin 2019 à Illoud, où il a été inhumé dans la plus stricte intimité.

Né à Nancy le 28 décembre 1924, Jean-Noël Bongrain est le fils de Joseph Bongrain, industriel fromager originaire de Saint-Livière, et de Rose Jacquemin.

C’est à la fin de la Première Guerre mondiale que cette grande famille , dint les onez enfants sont nés à Rupt-aux-Nonains (Meuse), Châlons-en-Champagne (Châlons-sur-Marne à l’époque), Illous et Nancy, s’est installé près de Bourmont. Dans les années 1930, la fromagerie employait moins de dix salariés.

Au sortir d’un deuxième conflit mondial qui a cruellement frappé la famille (le frère aîné de Jean-Noël Bongrain, Marc, résistant, a disparu en déportation), le jeune homme a pris, l’âge de 20 ans, la direction de la fromagerie familiale d’Illoud, près de Bourmont, où les Bongrain s’étaient installés à la fin de la Première Guerre mondiale.

JPEG - 24.9 ko
La mort de Joseph Bongrain oblige son huitième enfant, Jean-Noël, à reprendre, en 1944, la fabrique de coulommiers à Illoud-en-Bassigny (Haute-Marne).

La mort de Joseph Bongrain oblige son huitième enfant, Jean-Noël, à reprendre, en 1944, la fabrique de coulommiers aux marques Mon Doudou et Roland, créée en 1920 à Illoud-en-Bassigny (Haute-Marne), sous le nom de la Laiterie du Domaine de la Côte la Biche. Si le caprice est, selon le Larousse, "un désir soudain et irréfléchi", celui qui motive Jean-Noël Bongrain va lui demander quelque cinq années de recherche et de dur labeur.

C’est en 1956 que Jean-Noël Bongrain dans le sous-sol d’un bâtiment de la fromagerie paternelle d’Illoud, où se trouve toujours l’usine, qu’il allait créer un fromage révolutionnaire, tant par sa forme (ovale), que par sa composition que par les méthodes de communication qui allaient le promouvoir.

Jean-Noël Bongrain est le créateur du célèbre fromage Caprice des Dieux, dont il s’est vendu plus de trois milliards d’exemplaires depuis 1956. Son cahier des charges est très précis : être crémeux et onctueux à souhait, être enrichi en crème fraîche et présenter une avenante couleur blanche en surface. Quant à sa fabrication, celle-ci demeure bien sûr secrète. Pâte molle à croûte fleurie, Caprice des Dieux est classé comme un "fromage crémeux frais" au coeur lactique par opposition aux autres ovales apparus quelques années plus tard sur le marché.

A partir de 1956, le « Caprice des Dieux », dont les secrets de fabrication sont jalousement gardés, allait permettre à la fromagerie familiale de se transformer, au fil des années, en un géant de l’industrie agroalimentaire mondiale.

C’est au cours des années 1960 que Caprice des Dieux s’envole vers de nouvelles contrées, l’Allemagne en 1961, la Belgique en 1969, la Suisse et l’Autriche en 1971, les États-Unis en 1972, l’Espagne en 1978…

Sous sa houlette, la société va développer et acquérir des spécialités fromagères et des pâtes molles (Tartare, Cœur de Lion, Saint-Môret, Vieux Pané, Bresse Bleu…).

Si la marque est aujourd’hui présente dans quelque cent cinquante pays, ses principaux marchés se trouvent bien sûr en France (78 % des volumes avec un taux de pénétration de près de 30 %), et en Europe, principalement en Belgique, Italie et Suisse (le plus gros marché par tête d’habitant). Le même produit et les mêmes formats y sont commercialisés par les filiales de Bongrain. Il en est de même pour la communication publicitaire, identique en Europe, excepté pour la partie flamande de la Belgique, où la marque, plus récente, propose un film adapté, autour de l’usage du produit pour mieux le faire connaître.

En 2004, Jean-Noël Bongrain a cédé la présidence du groupe Bongrain-Gérard à son fils Alex .

Depuis 2008, Sodiaal et Bongrain SA ont créé une structure commune (Compagnie des Fromages et RichesMonts) qui commercialise et produit les camemberts Coeur de Lion et Le Rustique, le munster Lisbeth et la raclette RichesMonts.

En 2015, Bongrain a changé de nom pour s’intituler Savencia Fromage & Dairy (CA : 4,9 milliards en 2017). Présent dans 120 pays et employant 20. 000 personnes, le groupe s’est diversifié dans la charcuterie (Bordeau Chesnel) et le chocolat (Valrhona, La Maison du chocolat).

Aujourd’hui, Savencia fromage & Dairy compte prés de 20 000 salariés dans le monde ( dont 400 à Illoud), pèse 4.8 milliards d’euros de chiffre d’affaires (en 2018), produit et commercialise une cinquantaine de marques telles que Carré Frais (1872), Bresse Bleu (1951), Tartare (1964), Chaumes (1971), Belle des Champs (1973), Saint-Albray (1974), le Vieux Pané (1978), Etorki (1979), Chamois d’Or (1979), Saint Môret (1980), Chavroux (1985), Saint Agur (1988), Fol Épi (1989), P’tit Louis (1989), Cœur de Lion 1990 , Apérivrais (1993), Rambol, Boursault, Le Montagnard des Vosges, Pié d’Angloys, etc., le groupe Bongrain est le leader mondial des spécialités fromagères.

En 2016, le groupe avait célébré, à Illoud, tout à la fois le soixanteième anniversaire du « Caprice des Dieux » (Vendu à trois milliards d’unités depuis 1956), l’inauguration d’un nouveau bâtiment industriel sur le site haut-marnais, ainsi que l’ouverture de La Divine fromagerie, le musée dédié à l’illustre fromage.

Homme d’une très grande discrétion, (il refusait d’être pris en photo), Jean-Noël Bongrain était intervenu à cette occasion par l’intermédiaire d’un message vidéo diffusé. C’est tout aussi discrètement qu’il a été inhumé lundi 17 juin 2019 à Illoud, village de ses débuts, cher à la famille Bongrain .



Publié le jeudi 20 juin 2019 dans le Journal de la Haute-Marne


Pour en savoir plus :

- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech.
- « Haute-Marne : de la coutellerie à la MedTech »
- Jean-Noël Bongrain a inventé le Caprice des Dieux à Illoud, en Haute-Marne, en 1956