Jean-Paul Hasseler nouveau patron de la nouvelle CCI Meuse/Haute-Marne le 11 décembre 2018

, par christophe Juppin

Les 36 élus de la nouvelle CCI fusionnée de Meuse/Haute-Marne ont élu mardi après-midi 11 décembre 2018 leur nouveau président. Le Joinvillois Jean-Paul Hasseler entend porter un projet économique et partenarial ambitieux.

«  etre ensemble pour être plus fort. » La portée de ce message symbolique envoyé à l’ensemble des chefs d’entreprise en dit long sur la nouvelle ambition de Jean-Paul Hasseler, élu mardi 11 décembre 2018 à l’unanimité des 36 votants, président de la nouvelle CCI fusionnée de Meuse/Haute-Marne.

JPEG - 460.7 ko
Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand-Est, et Michel Auer, doyen de l’assemblée.Photo Jean-Noël PORTMANN

C’est l’aboutissement d’un projet commun initié depuis de nombreuses années par les deux anciens présidents de ces CCI, Michel Jubert et Michel Auer, repris à leur compte par leurs successeurs respectifs, Henri Coget et Jean-Paul Hasseler.

JPEG - 994.1 ko
Jean-Paul Hasseler, ancien président de la CCI Haute-Marne et Henri Coget ancien président de la CCI Meuse . Photo Jean-Noël PORTMANN

Un mariage de cœur et de raison qui a d’ailleurs eu aussitôt l’assentiment de Gilbert Stimpflin, dès son arrivée à la tête de la CCI Grand Est.

Et force est de reconnaître que les témoins de marque cette union ne manquaient pas merdi 11 décembre 2018 après-midi dans les locaux de la CCI fusionnée à Saint-Dizier : Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand-Est, Élodie Degiovanni, préfète de la Haute-Marne, Philippe Leraitre, sous-préfet en charge du dossier Cigéo, Michel Gouriou, secrétaire général de la préfecture de la Meuse…

JPEG - 787 ko
Election du bureau de la nouvelle Chambre des Commerces et d’Industrie Meuse Haute-Marne, fusion des CCI des deux départements, à Saint-Dizier. Photo Jean-Noël PORTMANN

Occasion pour le préfet de Région de saluer ce rapprochement tout en redéfinissant les missions de la chambre consulaire « dans le nouveau cadre de la loi PACTE  » et en invitant à « la réinvention et à la réforme du modèle des CCI » pour tendre vers une meilleure gestion : « C’est un énorme défi !  »

11 117 entreprises

Avec ses 11 117 entreprises dont 5 813 en Haute-Marne et 5 304 en Meuse avec de nombreuses parentés et complémentarités économiques, ce nouvel espace géographique présente en son sein un gisement potentiel de croissance et d’emplois avec le projet Cigéo.

Un site stratégique mis en exergue par le nouveau président dans son programme : « C’est un formidable levier de développement économique pour notre territoire. Nous devons être le partenaire incontournable des collectivités territoriales. Nous devons faire reconnaître nos compétences. » Avec le soutien d’Energic 52-55, il se propose de « prendre la tête d’un collectif du monde économique autour de ce projet  » et entend constituer au sein de la CCI «  un groupe Cigéo justifiant la détermination des chefs d’entreprise ».

Au-delà de ce sujet capital, Jean-Paul Hasseler souhaite « construire un partenariat de référence avec les collectivités territoriales », « créer des référents territoriaux volontaires à la CCI qui seront des interfaces et médiateurs avec les collectivités », « agir dans la proximité du nord de la Meuse au sud de la Haute-Marne en s’engageant dans un programme de visites d’entreprise  ».

Transition numérique

Enfin l’accompagnement pédagogique et la formation à la transition numérique des entreprises, «  enjeu majeur, fondamental vital », seront au centre des préoccupations du nouveau président. Dans un contexte de mutualisation régionalisée, un partenariat fructueux avec les CCI des Vosges et de l’Aube, en avance sur cette thématique, pourrait naître prochainement, avec le soutien de la Région, des deux départements et des deux GIP.

JPEG - 47.8 ko
Jean-Paul Hasseler entend faire entendre haut et fort la voix des entrepreneurs sur le projet Cigéo. Photo Jean-Noël PORTMANN

Je veux une CCI forte, innovante, agile et attractive. Nous devons revendiquer notre proximité et notre ruralité, c’est notre raison d’être, c’est notre ADN au service des entrepreneurs.
Jean-Paul Hasseler président de la CCI Meuse/Haute-Marne.

Ont été élus au bureau exécutif à l’issue de l’assemblée générale constitutive de la CCI de Meuse/Haute-Marne

Président (commerce) : Jean-Paul Hasseler – SARL Provenance Directe, à Joinville.

Vice-président (industrie) : Christophe Pinay - SAS Forges de Froncles, à Froncles.

Vice-président (services) : Pierre Mager – Yzico, à Verdun.

Trésorier : Jean-Charles Collot – SAS Sofico, à Bar-le-Duc.

Trésorier adjoint : Eric Jadot - Agent assurance Allianz, à Saint-Dizier.

Secrétaire : Thierry Iung, Sarl Engins Segor Industries, à Beurey-sur-Saulx.

Secrétaire : Mickaëla Hamdam – « Grain de malice », à Chaumont.

Assesseur : Richard Papazoglou, Sarl Les 80 Degrés, à Bar-le-Duc.

Assesseur : Christophe Eygonnet, Yzico, à Saint-Dizier.

Assesseur : Virginie Willaime, Perfest Conseil, à Saint-Dizier

PNG - 688.1 ko
12 decembre 2018 dans L’Est Republicain

Publié par Lionel MADELLA le 12 decembre 2018 dans L’Est Republicain


CCI Meuse Haute-Marne : une démarche inédite, originale et ambitieuse

Pour répondre aux enjeux économiques liés au Grand Est, les CCI de Meuse et de Haute-Marne ont décidé d’unir leurs compétences en une seule structure qui portera le nom de CCI Meuse Haute-Marne.

Il n’y a ni absorption, ni fusion mais la dissolution des deux chambres actuelles pour la création d’une nouvelle entité capitalisant sur les forces de chacune des deux CCI à l’horizon 2019.

Des valeurs :

La future CCI Meuse Haute-Marne sera ancrée sur les valeurs partagées par le réseau des CCI du Grand Est :

- La proximité avec les entreprises et les territoires et la priorité donnée au local.
- La représentativité des entreprises auprès des Pouvoirs Publics.
- Une démarche orientée client avec un accompagnement à chaque étape de la vie de l’entreprise.
- L’expertise par la mobilisation de ressources internes et externes au réseau.
- La rationalisation de l’action pour davantage d’efficience.

Des ambitions :

- CIGEO, pour en faire un levier de développement économique des deux départements.
Le rapprochement entre les CCI de la Meuse et de la Haute-Marne est né de leur implication réciproque dans le projet CIGEO. C’est un projet industriel majeur pour les deux départements avec des enjeux forts tant du point de vue économique que sociétal.
- La transformation numérique
Elle touche à la fois les CCI, les entreprises, les collectivités et le grand public. Elle ne se limite pas à la maîtrise des technologies mais impacte le fonctionnement global des organisations, leur interrelation avec l’environnement et leur capital humain.
- L’offre de services auprès des collectivités
L’objectif de la future chambre est de tisser des liens étroits avec les communautés d’agglomération et les communautés de communes pour collaborer au développement économique local et viser davantage d’efficience en mettant en synergie les moyens de chacun.
- La mobilisation des Élus CCI dans et auprès des territoires
Ils seront les acteurs du lien privilégié avec les instances politiques locales. Interfaces et médiateurs, ils créeront des passerelles parfois nécessaires entre le monde de l’entreprise et celui de la collectivité.
- La prise en compte des territoires éloignés (Nord 55 et Sud 52)
La création de la CCI Meuse Haute-Marne et l’intérêt industriel de CIG2O peut faire craindre au Nord de la Meuse et au Sud de la Haute-Marne d’être délaissés. C’est pourquoi les actions mises en place concerneront l’ensemble des entreprises quelle que soit leur taille et leur localisation. Les antennes meusiennes et haut-marnaises seront maintenues pour rester proche des territoires et des entreprises.

Les orientations stratégiques :

1 – Rapprocher les grandes entreprises du territoire

Mieux connaître les grandes entreprises, notamment à capitaux étrangers
Porter la parole des grandes entreprises auprès des Pouvoirs Publics et inciter la mise en place des réponses appropriées en termes de formation, recrutement, attractivité du territoire, etc.
Ancrer les grandes entreprises avec leur territoire : les inciter à travailler avec les sous-traitants locaux et à accompagner les TPE-PME au travers de leurs compétences et savoir-faire.

2 – Booster les TPE-PME en mobilisant nos expertises internes et nos réseaux

Accompagner les temps de l’entreprise (création, développement, transmission) par la formation des conseillers aux méthodes de la stratégie d’entreprise et au coaching.
Accompagner la montée en compétences des entreprises par le développement et l’animation des réseaux et le partage des bonnes pratiques.
Accompagner le changement : pousser à la transformation numérique et à l’entreprise du futur par l’innovation.

3 – Partager nos connaissances et nos expertises avec les collectivités locales

Favoriser les liens entre le territoire et ses entreprises par l’implication des chefs d’entreprise.
Faire valoir le niveau de connaissances des territoires de la CCI et proposer des prestations d’ingénierie et de développement territoriaux.
Animer des réseaux d’entreprises.

4 – S’engager / Militer pour les entreprises du territoire

Développer auprès des institutionnels et du grand public une communication positive sur l’économie locale.
Informer et défendre les particularités de nos territoires à faible densité dans la politique de développement régional.
Mettre en place des partenariats et des politiques d’alliance à l’échelle territoriale pour influer sur les décisions de l’État

Brochure

Pour en savoir plus :

- La Région Grand Est et la CCI de région Grand Est signent une convention cadre de partenariat le 15 février 2018
- Chambres de commerce : le chambouletout de Bercy le 07 juin 2018
- Gilbert Stimpflin contre la casse des CCI, le 23 juin 2018
- Jean-Paul Hasseler nouveau patron de la nouvelle CCI Meuse/Haute-Marne le 11 décembre 2018