L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert disponible intégralement en ligne en novembre 2017 L’Encyclopédie constitue la plus vaste entreprise éditoriale du XVIIIe siècle

, par christophe Juppin

Pas moins de 6 années auront été nécessaires pour un travail de conservation et de collaboration sans précédent : l’Encyclopédie de Diderot, d’Alembert et Jaucourt est désormais disponible en ligne sur le site de l’Académie des Sciences, pour la première fois enrichie d’un appareil critique inédit. Une exposition à la bibliothèque Mazarine met en regard édition originale et édition numérique.

L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers est une encyclopédie française, éditée de 1751 à 1772 sous la direction de Denis Diderot et, partiellement, de Jean Le Rond d’Alembert.

Denis Diderot, à la tête du projet de rédaction le 3 août 1747, gardera cette charge pendant les 25 années suivantes et verra l’Encyclopédie achevée.

Denis Diderot signe des articles sur une grande variété de sujets, principalement de littérature et d’esthétique, mais aussi en archéologie, médecine, chirurgie, herboristerie, cuisine, théorie des couleurs, mythologie, mode, etc. «  Il manifeste un goût certain pour les religions éloignées du christianisme, les hérésies obscures, les secrets et les mystères, les croyances populaires et le merveilleux ». Il a donné aussi des centaines d’articles sur la géographie.

Jean Le Rond d’Alembert a fourni les grands textes d’introduction (Discours préliminaire, Avertissement) et quelque 1 600 articles.

Le contributeur le plus prolifique est Louis de Jaucourt, aussi appelé chevalier de Jaucourt, qui a fourni un total de 17 395 articles, soit 28 % du volume de texte.

L’Encyclopédie constitue la plus vaste entreprise éditoriale du XVIIIe siècle, par le nombre des forces humaines mobilisées, l’étendue des savoirs convoqués, et son retentissement en Europe.

La publication de cet « ouvrage immense et immortel » (Voltaire), dont la première édition rassemble 28 volumes, quelque 74 000 articles et près de 2 600 planches, s’étend sur plus de 25 ans.

Autorisée par un privilège de librairie (1746), elle est censurée alors que deux tomes sont déjà imprimés (1752), puis tolérée (1753), à nouveau interdite et condamnée à la destruction (1759), et enfin poursuivie grâce à une permission tacite (1759-1772). Et, parce qu’elle constitue une entreprise commerciale à succès, elle connaît immédiatement réimpressions et contrefaçons.

Pour la première fois, une édition critique de l’Encyclopédie voit le jour.

Réalisée au format numérique et menée de façon collaborative par plus de 120 chercheurs de tous horizons, elle vise l’annotation progressive des articles et des planches, en mobilisant l’ensemble des connaissances sur l’ouvrage.

Les membres du projet Enccre (pour Edition numérique, collaborative et critique de l’Encyclopédie) auront pour ce faire non seulement numérisé les 28 volumes de l’incroyable projet éditorial des Lumières (11 volumes de planches, 17 volumes de textes, pour 74 000 articles ), mais aussi lancé le grand chantier de l’enrichissement du texte :
- une vraie interface numérique fait se côtoyer texte original et transcription,
- notes et appareil critique remettent en contexte l’ensemble des articles,
- tous les renvois d’origine entre articles de l’édition originale ont été vérifiés et corrigés, ainsi que les renvois vers les planches.

Ce travail de renvois entre articles et entre articles et planches d’illustration, et celui d’annotation, est en cours, mobilisant sous la houlette d’Alexandre Guilbaud, Maitre de conférences à Pierre et Marie Curie, plus de 120 chercheurs, en plus d’un staff de bénévoles qui n’hésitent pas à contrôler et signaler les renvois qui seraient obsolètes ou faux.

La navigation se veut intuitive, ludique et innovante, et les accès en peuvent être multiples : vous pouvez zoomer sur chacune des pages, consulter en mode article avec les renvois de notes, etc.

Soutenue par l’Académie des sciences, l’Édition Numérique Collaborative et CRitique de l’Encyclopédie (ENCCRE) s’appuie sur un exemplaire exceptionnel, celui du premier tirage de la première édition de l’Encyclopédie, détenue par la Bibliothèque Mazarine qui en a fait l’acquisition au XVIIIe siècle, volume après volume.

L’exposition qui a cours jusqu’au 19 janvier 2018 à la bibliothèque Mazarine met en relation cet exemplaire original et l’édition numérique. Elle donne à voir ce que fut le travail de l’Encyclopédie au XVIIIe siècle, et ce que représente son édition critique au XXIe.

Elle met en valeur l’architecture complexe de l’ouvrage, restitue son histoire éditoriale mouvementée, et montre comment l’Encyclopédie réalisa une ambition fondamentale : «  changer la façon commune de penser  » (Diderot).

Pour accéder à L’Encyclopédie, allez sur le site dédié

Publié par Christine Barros le 06 novembre 2017 dans https://www.actualitte.com

Pour en savoir plus :

- Gutenberg en version créateur de start-up
- La ville fortifiée de Langres n’est toujours pas classée au patrimoine mondial de l’ Unesco !
- Le regard amoureux d’Eric Girardot sur la cité fortifiée de Langres.
- L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert disponible intégralement en ligne en novembre 2017
- Inès Jannot ouvre son nouveau chapitre le 2 mai 2019 à Langres
- L’antre de livres à Langres : Une ouverture tant attendue