L’entreprise Organic Pac va créer 120 emplois minimum 120 emplois attendus dans une relocalisation à Rolampont (52)

, par Orianne Roger

Spécialisée dans la production de barquettes alimentaires compostables, l’entreprise Organic Pac doit lancer son activité en septembre 2021, à Rolampont, en sud Haute-Marne. Une production à grande échelle qui devrait démarrer en septembre 2021 sous la houlette de François et Marc Beyler. Bérangère ABBA s’est rendue à Langres et Nogent en Haute-Marne lundi 14 décembre 2020 à la rencontre des bénéficiaires du plan France Relance


Ce n’est pas tous les jours qu’on annonce la création de 120 emplois dans le département. C’est là l’intention de François Beyler, homme d’affaires haut-marnais expatrié en Espagne.

Originaire de Lavernoy, dans le sud Haute-Marne, François Beyler a commencé sa carrière dans le monde de l’emballage alimentaire avec Brodart packaging. La société française était tournée vers l’emballage flexible à destination de la grande distribution et souhaitait conquérir l’Espagne. Le Haut-Marnais, alors âgé de 27-28 ans, devait remplir cette mission. « Au bout de deux ans, mon père s’est rendu compte qu’il y avait plus de possibilités de développement sur le marché de la vaisselle et des emballages jetables. Il décide donc de créer son entreprise », raconte Marc Beyler, directeur commercial de la société familiale Food pac service. François Beyler s’installe à son compte à Valence et y déploie sa force commerciale. La fabrication des produits est, quant à elle, sous-traitée en Chine. Ils intéressent les entreprises de vente à emporter, l’industrie, les restaurants (aussi collectifs) et la grande distribution.

JPEG - 77.4 ko
François et Marc Beyler développent des solutions d’emballages alimentaires écologiques.

Le virage vert

Très vite, le chef d’entreprise comprend que l’industrie de l’emballage est à un tournant de son histoire. « On proposait déjà des bioplastiques il y a 20 ans », souligne Marc Beyler. À l’époque, peu démocratisés, ces produits sont chers, le marché n’était pas encore réceptif. Depuis quatre-cinq ans, Food pac service fait de gros efforts pour trouver des solutions d’emballage toujours plus écologiques, avec des produits biodégradables, réalisés à partir de canne à sucre. Hormis l’évolution des attentes des consommateurs, légalement*, les industriels sont encouragés à trouver des alternatives au plastique à courte échéance. C’est le moment ou jamais de réagir.

Rolampont, presque une évidence

C’est ainsi qu’une nouvelle génération de barquettes compostables va être produite à Rolampont. François Beyler installera la société Organic pac dans un bâtiment appartement à la commune, rue Jean Moulin. « Notre barquette est fabriquée à partir de fibres de cellulose. Elle ne contient pas de substances toxiques, c’est un produit naturel, la fibre de cellulose étant présente dans beaucoup de plantes. »Comme le plastique, cette technologie présente l’avantage de résister au réchauffement, à la congélation, « avec plus de sécurité, notamment endocrinienne », assure le directeur commercial.

Mais pourquoi en Haute-Marne ? C’est en partie « un choix émotionnel » dixit Marc Beyler en partie un choix d’affaires. L’activité aurait pu être rapatriée en Espagne, les dirigeants ne souhaitant plus faire produire en Chine. Plusieurs éléments ont finalement fait pencher la balance du côté de Rolampont. La commune, qui bénéficie d’un accès direct à l’autoroute, est entourée de champs et Organic pac projette, à terme, de concevoir ces emballages en circuit court à partir de résidus de l’agriculture, comme la paille. Aussi, plusieurs usines de packaging existant sur le territoire, on peut trouver de la main- d’oeuvre formée.

Le coup de pouce national

Autre argument de poids : la possibilité de bénéficier d’un soutien financier important avec le Plan France relance (voir encadré). La société, accompagnée par Hubert Luchier de la CCI Meuse Haute-Marne et le PETR du Pays de Langres, a fait partie des premiers lauréats de ce pla, en novembre 2020. Marc Beyler commente : « Nous pensons qu’au moins 20% de l’investissement initial (5 à 6 millions d’euros) sera financé, c’est très important pour nous. Cela nous permettra d’investir dans plus de machines et d’être compétitifs tout de suite » .

Une équipe de douze personnes investira l’usine de Rolampont en juillet 2021. Après une période de rodage, la production à grande échelle démarrera en septembre 2021. François et Marc Beyler espèrent atteindre 20 salariés en 2021, et 120 donc, au bout de quatre ans. Le directeur commercial conclut sur une note très positive : « 120 salariés, c’est la projection basse. Vu nos ambitions, cela pourrait être plus » . De quoi laisser rêveur.

Oriane Roger

Evolution législative

La loi anti-gaspillage et pour l’économie circulaire (Agec) voté en février 2020, en France, prévoit la fin de la mise sur le marché des emballages en plastique à usage unique d’ici 2040. Elle prévoit également de tendre vers l’objectif de 100% de plastique recyclé d’ici le 1er janvier 2025. De nouvelles taxes sur le plastique vont être instaurées au niveau européen.

Publié par le 04 décembre 2020 en page 10 dans La Voix de la Haute-Marne n°8991


Bérangère ABBA s’est rendue à Langres et Nogent en Haute-Marne lundi 14 décembre 2020 à la rencontre des bénéficiaires du plan France Relance

Afin d’observer le déploiement concret des mesures de soutien annoncées par le Président de la République en septembre 2020 dans le cadre du plan de relance, mobilisant 100 milliards d’euros pour la reconstruction de l’économie française, dont 30 milliards pour la transition écologique, Bérangère ABBA, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité s’est rendue en Haute-Marne, à la rencontre des bénéficiaires du plan France Relance.

Lors de ce déplacement, Bérangère ABBA a visité notamment l’entreprise Freudenberg, dont France Relance soutient la modernisation des investissements.

La secrétaire d’État a présidé ensuite le premier comité de suivi territorial du plan de relance de la Région Grand Est afin d’échanger avec l’ensemble des acteurs concernés : citoyens, élus et représentants d’entreprises. Ensemble, ils ont abordé, au travers de situations concrètes, la réalité du déploiement des différents dispositifs et des leviers qu’ils constituent pour la reprise et la transformation de l’économie des territoires. Dans le cadre du plan de relance territorial, l’Etat investira 631,6 millions d’euros dans le Grand Est.

Quel premier bilan tirer pour le plan France Relance ? Trois mois après son annonce, la Secrétaire d’État à la Biodiversité, Bérangère ABBA était en Haute-Marne lundi 14 décembre 2020 . Elle rencontrait des bénéficiaires de ce plan Champagne-Ardenne, il mobilise 77 millions d’euros pour redynamiser une économie ternie par la crise sanitaire. Les explications de Charlotte Meunier et Maxime Meyer.

Dans quelques mois, cet entrepôt deviendra un atelier de fabrication de barquettes compostables. La société OrganicPac, implantée dans plusieurs pays d’Europe et d’Asie, relocalise une partie de sa production, ici, en Haute-Marne. Une opération rendue possible grâce au plan France Relance piloté par l’État. L’entreprise a bénéficié d’une aide d’un million et demi d’euros.

JPEG - 162.1 ko
François Beyler annonce la création de 120 emplois dans le département de Haute-Marne pour développer des solutions d’emballages alimentaires écologiques. (Photo extraite du reportage France 3 Champagne-Ardenne - 19/20 du 14 décembre 2020).

François Beyler : « C’est grâce à cela que l’on met en place le projet. On est une toute petite entreprise et on se bat avec nos moyens. Pour nous, c’est une opportunité gigantesque de changer complètement notre entourage ».

JPEG - 198.5 ko
La société OrganicPac, implantée dans plusieurs pays d’Europe et d’Asie, relocalise une partie de sa production, ici, à Rolampont en Haute-Marne. De gauche à droite : Hubert Luchier, François Beyler et Céline Bernard. (Photo extraite du reportage France 3 Champagne-Ardenne - 19/20 du 14 décembre 2020).

Produire des emballages écologiques en France plutôt qu’en Chine, un changement de cap pour l’entreprise qui prévoit d’embaucher 120 personnes d’ici cinq ans, sur ce nouveau site de Rolampont.

JPEG - 204 ko
Céline Bernard, Maire de Rolampont. (Photo extraite du reportage France 3 Champagne-Ardenne - 19/20 du 14 décembre 2020).

Céline Bernard, Maire de Rolampont : « Notre territoire est un territoire attractif, nous sommes aux portes de Langres, c’est une ville culturelle, avec un hôpital de proximité, et à tout juste trois quarts d’heure de Dijon. C’est pour nous une implantation intéressante pour Rolampont, mais les Rolampontais sont intégrés dans un territoire qui vit et qui vit bien ».

Reconstruire et redynamiser l’économie française, c’est l’objectif du plan France Relance. Cette autre entreprise, Freudenberg , par exemple, a reçu une aide d’un virgule six millions d’euros pour développer sa filière hydrogène. Au total ce sont plus de 630 millions qui vont être investis par l’État dans la Région Grand Est.

JPEG - 189.1 ko
Bérangère ABBA, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité s’est rendue en Haute-Marne, à la rencontre des bénéficiaires du plan France Relance. (Photo extraite du reportage France 3 Champagne-Ardenne - 19/20 du 14 décembre 2020).

Bérangère ABBA, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité : « Ils doivent nous permettre à la fois de préserver notre outil industriel, de préserver dans les territoires, et c’est ce que nous faisons ici, en Haute-Marne, aujourd’hui, et de prévoir cette transition écologique qui est nécessaire ».

JPEG - 229.1 ko
Un premier comité de suivi territorial avait lieu le lundi 14 decembre 2020 à Nogent en Haute-Marne. De gauche à droite : Jean-Paul Hassler, Président de la CCI Meuse Haute-Marne, et Hubert Luchier. (Photo extraite du reportage France 3 Champagne-Ardenne - 19/20 du 14 décembre 2020).

Un premier comité de suivi territorial avait lieu le lundi 14 decembre 2020. L’occasion pour la Secrétaire d’État d’échanger avec les élus et les représentants d’entreprise. Certains ont soulevé quelques lourdeurs administratives, mais tous saluent l’utilité du plan, un plan qui s’étendra jusqu’en 2022.


Reportage Charlotte MEUNIER et Maxime MEYER le 14 décembre 2020 France 3 19/20


JPEG - 110.3 ko
François et Marc Beyler témoignent lors du premier comité de suivi territorial du plan de relance de la Région Grand Est, le lundi 14 décembre 2020 au Centre sportif et culturel Robert-Henry, Rue de la Piscine à Nogent, 52800. (Photo JHM)

JPEG - 70.7 ko
Agnès Pannier-Runacher @AgnesRunacher · 19 nov. 2020
Nos entreprises industrielles ont des projets, elles sont prêtes à prendre des risques malgré un contexte incertain : elles peuvent compter sur notre mobilisation pour les accompagner !
Bravo aux 31 premiers lauréats de l’appel à projet (re)localisation de #FranceRelance
JPEG - 93.5 ko
Berangere Abba @b_abba · 16 déc. 2020
La relance en #GrandEst ce sont 631,7 millions d’€ de l’Etat !
lundi 14 décembre 2020 à #Langres chez Freudenberg, où 1,47M€ du plan de relance vont venir financer l’innovation (piles #hydrogene pour mobilité) puis à #Nogent pour un comité de suivi #FranceRelance avec élus et acteurs économiques
JPEG - 89.5 ko
Berangere Abba @b_abba · 16 déc. 2020
lundi 14 décembre 2020 à #Nogent pour un séminaire #FranceRelance avec les élus et acteurs économiques de Haute-Marne. La relance économique en #GrandEst ce sont 631,7 millions d’€ de l’Etat et autant d’opportunités pour nos territoires !
JPEG - 70.4 ko
JHM @JHauteMarne· 14 déc. 2020
a Haute-Marne est-elle concernée par le plan de relance De toute évidence, oui. La nécessaire transition écologique systématiquement évoquée lorsqu’on évoque ce plan sera-t-elle déclinée dans notre département Les nouvelles sont bonnes expliquait lundi 14 décembre 2020 au matin Bérangère Abba à Langres.
https://www.jhm.fr/departement/le-plan-de-relance-presente-en-haute-marne/

Pour en savoir plus :

- La Haute-Marne s’appuie sur le Champignon
- CTM : une « success-story » en Haute-Marne
- GIP Haute-Marne : où est passé tout l’argent ?
- Freudenberg déjà dans la transition énergétique et écologique le 10 janvier 2020
- Freudenberg relocalise à Langres pour faire face à l’évolution du moteur thermique le 07 février 2020.
- L’entreprise Organic Pac va créer 120 emplois minimum le 14 décembre 2020