L’entreprise de l’Yonne RB3D développe des exosquelettes civils et militaires en juin 2017 Intégrer l’assistance au geste sur les postes de travail pour éviter des troubles musculo–squelettiques (TMS)

, par christophe Juppin

L’entreprise bourguignonne lance un démonstrateur pour un second exosquelette civil spécialisé dans le port d’outils lourds pour l’industrie et le BTP. Une troisième version de son exosquelette militaire est au stade des études de fonctionnalité. Les cobots réalisés à façon assurent encore 60% du chiffre d’affaires. Serge Grygorowicz est membre de la « communauté French Tech Troyes » labellisée le 03 avril 2019 pour les territoires #Troyes #Sens #Auxerre #Chaumont #Nogent

L’entreprise RB3D, fondée en 2001 à Monéteau, près d’Auxerre (Yonne), par Serge Grygorowicz, a connu tout le parcours d’une start-up, mais bien avant l’heure.

Spécialiste quelques années dans la mise au point de cobots pour le compte d’industriels soucieux d’intégrer l’assistance au geste sur leurs postes de travail - ce qui évite les troubles musculo–squelettiques (TMS) -, RB3D décide ensuite de créer ses produits propres, baptisés exosquelettes

La PME lance actuellement le démonstrateur d’ExoTool, un second exosquelette civil dédié au port d’outils lourds. « Son rôle consiste à assister de façon dynamique l’utilisateur, par exemple d’une meuleuse ou encore d’un marteau piqueur et nous comptons le proposer à parité à l’industrie et de nouveau au secteur du BTP  », argumente Serge Grygorowicz.

Le BTP devrait de nouveau être très intéressé par cette innovation technologique, sachant que le groupe Colas (Bouygues) a auparavant accompagné la naissance d’ExoPush qui vient en aide aux opérateurs qui lissent le bitume des voiries, tâche plus que pénible.

JPEG - 129.9 ko
ExoPush, premier exosquelette civil de la PME, vient épauler les opérateurs qui lissent le bitume des voiries. Photo : RB3D

Il s’agit d’un râteau irrigué d’électronique et dont le manche télescopique assiste l’opérateur en augmentant la puissance de la poussée jusqu’à 50 kg, tout en corrigeant la posture du dos très sollicité. «  Nous allons en construire une centaine en 2018 », se félicite le dirigeant.

Un troisième prototype militaire

Si les cobots, réalisés à façon, assurent encore 60% du chiffre d’affaires qui atteint 2,8 millions d’€, avec un effectif de 20 salariés, RB3D entend conserver son avance technologique dans les exosquelettes actifs, à l’issue de plusieurs levées de fonds et d’une ingénierie dont l’investissement frise depuis la création les neuf millions d’€.

JPEG - 115.9 ko
Atelier de montage des exosquelettes chez RB3D. Photo : RB3D

Tout le travail initial fait avec la Direction Générale des Armées (DGA) dans la réalisation d’un exosquelette qui allège le soldat lourdement chargé en mission, a été plus que précieux.

RB3D poursuit dans cette voie avec une troisième version à l’étude, encore plus élaborée. Après Hercule, puis Héraclès, fabriqué en matériaux composites et pouvant embarquer jusqu’à 100 kg de charge, permettant des marches soutenues et même d’effectuer des petits sauts, arrive Ogmios, du nom d’un dieu de la mythologie celtique gauloise aussi fort que les deux autres.

« Cela demeure encore à l’état de prototype, non engagé sur les théâtres d’opération », précise le chef d’entreprise qui préfère garder la discrétion sur le sujet.

Toutes les photos ont été fournies par l’entreprise.

JPEG - 103.7 ko
Un cobot en action. Photo : RB3D

Publié par Didier Hugue le 27 juin 2018 dans http://www.tracesecritesnews.fr


JPEG - 74.4 ko
Le board de la « Communauté French Tech Troyes ». De gauche à droite :
Marc THONON (Okenite), Francis BÉCARD (Technopole de l’Aube en Champagne), Pierre SOLER-My (carbonex), Mohamed ERRAFI (Gravybag), Jacques RIGAUX (Technopole de l’Aube en Champagne), Serge GRYGOROWICZ (RB3D), Catherine RABIET (Agri-echange), Lionel MUGNIER ( MIKROLAND), Germain CHITTARO (QareIT), Christophe JUPPIN (Nogentech), Pierre KACZMAR (Technopole de l’Aube en Champagne) Photo laurent Loccurcio à Troyes le 26 avril 2019.

Pour en savoir plus :

- Les Forges de Bologne, plus gros employeur de Haute-Marne, déménage à Chaumont en 2020
- Pourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-Marne
- Le groupe haut-marnais ASP remet son site industriel de Saint-Vit, près de Besançon, au goût du jour
- L’entreprise de l’Yonne RB3D développe des exosquelettes civils et militaires en juin 2017
- Serge Grygorowicz : « Le BTP montre un intérêt croissant pour les cobots. »en août 2017
- Troyes intègre la « French Tech » et réunis son Board le 26 avril 2019
- La communauté French Tech Troyes a constituée son équipe et a réunis son Board le 26 avril 2019