L’hébergement insolite a de beaux jours devant lui en Sud-Haute-Marne en juin 2019 Adeline Lenoir : « l’hébergement insolite est en train de s’imposer »

, par Celine CLEMENT

Les hébergements insolites sont nombreux et variés en Sud-Haute-Marne. Ça tombe bien car les amateurs sont de plus en plus nombreux. Avec sa société « Hôtes insolites », Adeline Lenoir, installée dans le sud-haut-marnais, forme des porteurs de projets qui veulent se lancer dans l’hébergement insolite.

Adeline Lenoir : « l’hébergement insolite est en train de s’imposer »
Avec sa société « Hôtes insolites », la jeune femme, installée dans le sud-haut-marnais, forme des porteurs de projets qui veulent se lancer dans l’hébergement insolite. Une enquête a été menée auprès des clients. Adeline Lenoir nous en parle.

J.H.M : Que faut-il retenir de cette enquête menée sur les hébergements insolites ?
Adeline Lenoir : Quelques éléments sont assez surprenants mais ne reflètent pas forcément la réalité. Exemple avec la présence ou non de jacuzzi dans l’hébergement. Est-ce un équipement indispensable ? Il n’y a pas autant de gens que l’on pense qui recherchent absolument cet équipement. C’est tout simplement parce que l’offre est toujours inférieure à la demande. En 2019, trouver une cabane perchée ou une bulle avec un jacuzzi, d’ici la fin de l’année 2019 c’est quasiment impossible. C’est une question d’offre. On se rend compte que ce n’est pas la demande principale des gens.

J.H.M : Il y a aussi des éléments concernant les tarifs...
A. L. :
La question que ça pose est : est-ce que les gens sont moins prêts aujourd’hui à dépenser de l’argent dans l’hébergement insolite ? Il faut être là aussi prudent car les gens mettent toujours une fourchette basse car sinon ils pensent que ça va faire augmenter les tarifs.

J.H.M : Au vu de votre expérience professionnelle, au vu de cette enquête, pourriez-vous nous dire quel est l’hébergement insolite qui est aujourd’hui le plus plébiscité par les gens ?
A. L. :
Ça reste la cabane perchée. On a un peu un Y dans les hébergements insolites. C’est-à-dire que les gens recherchent soit un hébergement ultra-écologique ou alors son opposé, quelque chose de tout confort. Dans le premier cas, on veut la cabane un peu de notre enfance où on va venir avec notre sac de couchage, où il va y avoir des toilettes sèches et un petit pot d’eau pour faire sa toilette. Et donc à l’inverse, on y revient, les gens veulent beaucoup de confort avec par exemple le jacuzzi.

J.H.M : Aujourd’hui, vous avez en face de vous un porteur de projet qui souhaite se lancer, quels conseils pourriez-vous lui donner ?
A. L. :
Je lui conseillerais de bien se renseigner sur la réglementation. C’est la principale difficulté, notamment en matière d’urbanisme. Mais j’insisterai aussi sur l’accueil du public qui est bien spécifique dans un hébergement insolite. On ne reçoit pas les gens comme dans une chambre d’hôte classique.

J.H.M : Rappelez-nous quelle est votre activité ?
A.L. :
C’est une activité de formation. La principale formation s’appelle : ouvrir des hébergements insolites qui est prise en charge par des fonds de formation et par Pôle emploi. J’accueille chaque mois entre sept et neuf personnes qui viennent de toute la France. Ce sont des personnes en reconversion professionnelle et qui ont un projet d’hébergement insolite. Je leur donne toutes les informations nécessaires pour réussir leur projet. C’est une formation intensive sur trois jours.

J.H. M : Où êtes-vous installée ?
A. L. :
Mon espace de coworking comme l’espace de formation sont à Vaillant dans l’espace solidaire Guy Jannaud, en Sud-Haute-Marne.

J.H.M : Pour ce qui concerne la Haute-Marne, vous diriez que l’offre est suffisante ou est-ce qu’il y a encore de la place pour implanter des hébergements insolites ?
A.L. :
Il y en a assez pour dire que nous sommes une destination d’hébergements insolites. Mais globalement, il y a toujours de la marge. Ici comme ailleurs car ça reste très recherché par les gens.

J.H.M : L’hébergement insolite reste très tendance ?
A. L. :
Oui. Ça fait 20 ans que ça existe. C’est plus que tendance, c’est en train de s’imposer.

contact :
Adeline Lenoir
Le Repaire de la Commelle
Côte vinet
52160 Vivey, Champagne-Ardenne, France
tel 06 50 43 16 89
www.abritel.fr/location-vacances/p853442

GIF - 249.6 ko
Publié par Celine CLEMENT le vendredi 04 juillet 2019 dans Le journal de la Haute-Marne (JHM)

Publié par Celine CLEMENT le vendredi 04 juillet 2019 dans Le journal de la Haute-Marne (JHM)


Pour en savoir plus :

- Entre Champagne et Bourgogne, le premier parc national dédié à la forêt
- CinéTech N°26 : Le trésor que cachait la forêt
- CinéTech N°26 : Des soirées CinéTech qui passionnent toujours autant
- « Le XXIe siècle sera l’ère de la bioéconomie et du bois » déclare Timothée Boitouzet le 22 juin 2018.
- Parc national : 241 000 hectares de forêt entre la Champagne et la Bourgogne
- « Auberive , lieu incontournable du parc »
- Yvon Le Hénaff veut faire fructifier le pôle IAR en Europe
- Cinétech n°37 : « Parcs nationaux – Quand la nature fait recette » le mercredi 17 avril 2019 à 19h à Nogent (52)
- L’hébergement insolite a de beaux jours devant lui en Sud-Haute-Marne en juin 2019