La FabAdd Académie est lancée le 02 juillet 2019 à Troyes FabAdd Académie : la fabrication additive pour les étudiants et les industriels

, par christophe Juppin

Créée par les cinq établissements d’enseignement supérieur troyens, la FabAdd Académie formera les étudiants et aidera les industriels pour la fabrication additive, un enjeu pour l’industrie du futur. Les trois écoles d’ingénieurs – UTT, EPF et ESTP –, l’IUT et l’École de Design se sont associées pour créer la FabAdd Académie. Objectif : créer des formations et aider les industriels.

« ll faut oser partager les choses », résume Farouk Yalaoui, le directeur de l’Institut services et industries du futur de Troyes (ISIFT) se félicitait le 2 juillet 2019 du lancement officiel de la FabAdd Académie.

Dans le cadre du dispositif du « Pacte Grandes Ecoles » financé en partie par la Région Grand Est, le consortium Ed-Troyes qui regroupe les trois écoles d’ingénieurs troyennes – UTT, EPF et ESTP –, l’IUT et l’École supérieure de Design (Yschools) entend bien investir le champ de la fabrication additive.

« L’objectif, c’est vraiment de monter en compétences »

«  C’est un événement important car c’est la réunion de cinq écoles à compétences complémentaires pour créer des modules de formation liés à la fabrication additive, autant sur la partie ingénierie numérique (modélisation numérique) que sur la maîtrise des procédés additifs qui fonctionnent sur l’ajout de matière comme la nouvelle technologie de l’impression 3D  », décrypte Julien Gardan, responsable de la fabrication additive à l’EPF et porteur de la FabAdd Académie.

Concrètement, la FabAdd Académie n’est pas un laboratoire de Professeurs Tournesol. « Le FabAdd, résume Julien Gardan, c’est une action où les écoles se réunissent pour recenser les besoins des industriels, les besoins des établissements et des étudiants, pour créer des contenus de formation – initiale et continue – dédiés aux étudiants et aux industriels. L’objectif, c’est vraiment de monter en compétences, aider les industriels et les étudiants à maîtriser tout le processus de conception des pièces et de fabrication additive. »

Opération pilote sur le territoire aubois, cette FabAdd Académie a reçu un nouveau financement sur sept ans pour interagir avec tous les partenaires universitaires du Grand Est. « On va construire FabAdd Académie avec eux. On a des outils qui nous permettent de dématérialiser et d’interagir à distance. On a déjà une plateforme technologique de formation additive. Ce sont des outils que l’on peut utiliser. La demande est très forte au niveau des industriels. Il faut former les personnes », commente Julien Gardan.

« Site web en juillet et formation en septembre 2019 »

Un site internet dédié (fabadd-academie.fr) devrait être mis en ligne début juillet 2019. Et les premières formations en ligne arriveront en septembre, puis en décembre 2019. « L’objectif est de créer, souligne Julien Gardan, une synergie entre les écoles, bien cibler les besoins des industriels et des étudiants ».

A ses côtés, le vice-président du conseil départemental est doublement enthousiaste. « Ce projet, c’est de la recherche appliquée. Il n’y a plus de coupure entre recherche et industriels. Et ce projet rassemble les établissements d’enseignement supérieur. Cela a toujours été dans les gênes du Département que d’accompagner l’enseignement supérieur, rappelle Gérard Ancelin qui s’est souvenu de l’époque où il enseignait la technologie aux élèves du collège. Quand on a commencé à parler de l’impression 3D, cela m’a interpellé. C’est une invention géniale qui offre beaucoup de développement à faire. Récemment, pour l’exposition ArkéAube, le Département a sollicité la SNBR pour faire une réplique du chaudron du prince de Lavau. C’est un bel exemple »

Pour Isabelle Héliot-Couronne aussi « ce pacte des grandes écoles participe à l’industrie du futur. C’est une priorité du Grand Est », ajoute la conseillère régionale, en rappelant que la Région a toujours été là pour accompagner les mutations auxquelles sont confrontées les entreprises. « En 2018, le Grand Est qui est la deuxième région industrielle de France, a attiré, insiste Isabelle Héliot-Couronne, six des quinze plus gros investissements industriels. Cela montre que notre région a su créer un écosystème dynamique ».

Et cet écosystème passe « par la diffusion technologique », précise Russell Kelly. « La Champagne-Ardenne possède aujourd’hui trois plateformes : à Charleville avec la 3D et sa plateforme de fabrication additive , Reims avec la robotique et Troyes avec la maintenance et les objets connectés, énumère le président aubois et vice-président champardennais de l’UIMM. C’est toute la chaîne qu’on veut irriguer. Il faut aussi sensibiliser les secteurs du marketing du développement des produits, de la conception et méthodes, de la logistique… »

La matinée a débuté par une conférence donnée par M. Christophe COLIN du centre des matériaux de Mines Paris Tech.

Cette intervention fut suivie de deux tables rondes, les visiteurs ont pu échanger avec les intervenants (facilitateurs, fabricants de machines et utilisateurs-experts) autour des opportunités et enjeux de ces procédés disruptifs pour leurs entreprises.

La première table ronde a permis à
Philippe VANNEROT
Senior presales manager AddUp/AFPR

Franck FABRE
Sales manager France et Europe du nord Prodway

Romain DUBALLET
R&D/structural engineer XTREEE

Hervé BONNEFOY
Enseignant chercheur IFTS/LISM Platinium 3D

Karim KEDDACHE
Founder & CEO Degineo
et
Alexandre CONTAT
CEO fondateur Distudio3D
d’échanger avec les visiteurs sur l’intégration de la fabrication additive dans l’industrie.

Quant à la deuxième table ronde, le thème de l’ingénierie numérique pour la fabrication additive y a été développé par le Centre des matériaux de Mines Paris Tech, CoreTechnologie, Micado et le CIRTES.


JPEG - 78.6 ko
« L’objectif, c’est de monter en compétences, aider les industriels et les étudiants à maîtriser tout le processus de conception des pièces et de fabrication additive » souligne Julien Gardan devant l’imprimante 3D en métal de l’EPF

Publié par Bruno Dumortier et Thierry Péchinot le 09 juillet 2019 dans l’Est Eclair Economie : « FabAdd Académie pour Industrie 4.0 » https://lest-eclair.fr


PDF - 1.4 Mo
Publié par Bruno Dumortier et Thierry Péchinot le 09 juillet 2019 dans l’Est Eclair Economie : « FabAdd Académie pour Industrie 4.0 »
Publié par Bruno Dumortier et Thierry Péchinot le 09 juillet 2019 dans l’Est Eclair Economie : « FabAdd Académie pour Industrie 4.0 » https://lest-eclair.fr



JPEG - 40.9 ko
02/07/2019 à @epf_ingenieurs #FabAddAcadémie « de l’ingénierie numérique à la fabrication additive dans l’industrie du futur » Hervé BONNEFOY @3dPlatinium, Franck FABRE, Karim KEDDACHE, Romain DUBALLET, Philippe VANNEROT @AddUp_solutions, Alexandre CONTAT

JPEG - 32.9 ko
02/07/2019 #FabAddAcadémie« de l’ingénierie numérique à la fabrication additive dans l’industrie du futur » Alexandre CONTAT https://www.3digit.eu/ de 3Digit manufacturing à
@epf_ingenieurs @UTTroyes @estpparis @IutTroyes @yschools_edu
3Digit, la fabrication additive dentaire

Pour en savoir plus :

- Depuis le 11 avril 2017, AddUp préside aux destinées de l’entreprise 3A.
- 3e Symposium Fabrication additive et métiers de la métallurgie les 26 et 27 octobre 2017 à Charleville-Mézières.
- Carmat s’associe au spécialiste de l’impression 3D Addup pour booster l’industrialisation de son cœur artificiel le 13 novembre 2017
- 3A – AddUp imprime l’avenir en 3D métal
- Impression 3D : AddUp acquiert le français Poly-Shape
- La French Tech veut fédérer les acteurs de l’innovation le 03 avril 2019
- Un nouveau label French Tech pour le bassin de Chaumont-Nogent le 03 avril 2019
- Troyes intègre la « French Tech » et réunis son Board le 26 avril 2019
- « De l’ingénierie numérique à la fabrication additive dans l’industrie du futur » à l’EPF campus de Troyes le 02 juillet 2019
- La FabAdd Académie est lancée le 02 juillet 2019 à Troyes
- 3Digit, la fabrication additive dentaire