La Via Francigena veut retrouver ses lettres de noblesse le 26 août 2020 La Via Francigena de 2 000 km part de Canterbury, au Sud-Est de l’Angleterre, pour rallier Rome en Italie, en passant par la France et la Suisse.

, par Sylvie Chapron Staniszewski (S.C.S)

A l’initiative de l’Association européenne des chemins de la Via Francigena (AEVF), une réunion s’est tenue jeudi matin 26 août 2020 à Châteauvillain afin d’évoquer les projets et la communication pour faire connaître ce parcours reliant Canterbury à Rome.


Sur le chemin de la ville éternelle. On dit que toutes les routes mènent à Rome. L’adage est peut-être vrai. Mais la voie Francigène, ou Via Francigena, est sans doute l’un des plus connus. Bien que… Tout est relatif. Car si le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle est identifié dans tous les esprits, on ne peut pas en dire autant de celui de la Via Francigena.

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, ce parcours de 2 000 km part de Canterbury, au Sud-Est de l’Angleterre, pour rallier Rome en Italie, en passant par la France et la Suisse. Avec, chemin faisant, un périple dans le Sud haut-marnais. Cette voie était autrefois l’axe de communication principal entre le Nord et le Sud de l’Europe. Y transitaient marchands, soldats et pèlerins. Ce pèlerinage a été quelque peu oublié. Depuis qu’il a été classé “itinéraire culturel” par le Conseil de l’Europe, en 1994, il retrouve peu à peu de la notoriété. Mais la route est encore longue.

JPEG - 118 ko
Luca Bruschi, directeur de l’Association européenne des chemins de la Via Francigena (AEVF), a détaillé les avancées en terme de communication. (Photo S.C.S)

Des synergies

L’Association européenne des chemins de la Via Francigena (AEVF) contribue à faire connaître ce chemin de pèlerinage et à harmoniser la communication. Majoritairement implantée en Italie, elle dispose d’un relais à Champlitte, où Martine Gautheron est une vice-présidente active.

Présente à Châteauvillain jeudi matin 26 août 2020, elle fait office de représentante de la France au sein de l’association. Le directeur et le président se sont employés à faire le point sur les actions en cours pour, par exemple, harmoniser la signalétique, organiser des événements ou encore recenser les logements pour l’hébergement des pèlerins. La commune de Châteauvillain ainsi que le Conseil départemental comptent parmi les 25 collectivités adhérentes en France. «  On progresse dans la constitution du réseau », se réjouissait Martine Gautheron. Ces synergies permettent de communiquer plus efficacement, en impliquant des acteurs plus nombreux. Chaque année, une randonnée est organisée par la commune de Châteauvillain afin de faire connaître localement ce parcours. Mais cette année, le Covid aura eu raison de cette sympathique sortie.

S. C. S.

JPEG - 123.6 ko
Des milliers de pèlerins empruntent ce parcours de la Via Francigena - parfois partiellement - chaque année.

Quelques chiffres

D’après les estimationsn la via Francigena aurait attiré environ 50 000 pèlerins en 2019. 80 % d’entre eux voyagent à pied. Les autres à vélo. En 2019, environ 60 nationalités ont été dénombrées parmi ceux-ci. Le budget quotidien par personne est de l’ordre de 60 à 60 € pour des retombées économiques d’environ 20 millions d’euros par an pour l’ensemble du parcours.

Le temps de voyage par pèlerin est en moyenne de sept jours. Ils voyagent de façon épisodique et reprennent leur périple où ils l’avaient laissé. Un parcours spirituel par étapes en quelque sorte.

JPEG - 93.1 ko
Via Francigena : itinéraire de pèlerinage (GR 145 - 130 km). C’est la route des Francs, qui retrace l’itinéraire du pèlerinage de Canterbury à Rome de l’Archevêque Sigéric vers l’an 990. Il va de Clairvaux (Aube) vers la Haute-Saône en passant par Langres. (https://www.facebook.com/groups/172584703341791)

Les villages haut-marnais traversés

Les localités de Haute-Marne situées sur le chemin de pèlerinage sont : Cirfontaines-en-Azois, Aizanville, Orges, Marmesse, Châteauvillain, Richebourg, Leffonds, Faverolles , Beauchemin, Saint-Martin-lès-Langres, Saint-Ciergues, Perrancey-les-Vieux-Moulins, Langres, Chatenay-Vaudin, Torcenay, Rivières-le-Bois, Saint-Broingt-le-Bois, Maâtz, Coublanc.

Publié par S. C. S. dans le journal de la Haute-Marne (JHM) n° 9509 p 6 du mardi 01 septembre 2020. http://www.jhm.fr


Pour en savoir plus :

- « Le patrimoine et l’histoire au service des territoires », 3 ème forum des solutions, à Aignay-le-Duc le 22 juin 2018.
- « Auberive , lieu incontournable du parc »
- Sur les traces des Gallo-Romains en Pays de Langres, en sud Haute-Marne
- La Via Francigena veut retrouver ses lettres de noblesse le 26 août 2020