La ligne de partage des eaux sur le plateau de Langres Le point triple Rhône-Seine-Meuse est situé dans le département de la Haute-Marne sur le Plateau de Langres

, par christophe Juppin

La ligne de partage des eaux sur le plateau de Langres est un point triple Rhône-Seine-Meuse. Entre les bassins versants maritimes du Rhône (par la Saône) vers la mer Méditerranée, de la Seine (par la Marne) vers la Manche et celui de la Meuse vers la mer du Nord, ce point triple est situé dans le département de la Haute-Marne sur le Plateau de Langres.

La ligne de partage des eaux est la frontière entre deux bassins versants.

Cette ligne partage l’écoulement des eaux de surface (sources, précipitations) entre deux directions différentes, chacune correspondant à un bassin versant et un exutoire distincts.

Cette ligne est souvent très proche mais n’est pas toujours confondue avec une ligne de crête topographique ; Des couches géologiques profondes et imperméables peuvent en effet diriger l’eau dans une vallée séparée par une ligne de crête de la vallée où cette pluie est tombée.

PNG - 697.1 ko
Le point triple du Plateau de Langres avec les 3 bassins versants maritimes de l’ouest européen
Crédits : Carte adaptée de Jean Gallier à partir des fonds de carte © Geoportail – IGN et © BD Carthage-SANDRE

Le plateau de Langres est le château d’eau de la France

Si une ligne de partage des eaux sépare deux bassins versants, le point triple sépare trois bassins versants. Il s’agit donc d’un point tout à fait remarquable.

Le point triple Rhône-Seine-Meuse (point jaune cerclé de rouge sur la carte ci-après) est situé dans le département de la Haute-Marne sur le Plateau de Langres, sur la commune de Val-de-Meuse (et l’ancienne commune de Récourt), au sud des vestiges de la voie romaine de Langres à Bourbonne-les-Bains, à proximité du chemin de Falouande.

Ce point triple ne jouit, pour l’instant, d’aucune signalisation et, par conséquent, reste inconnu du grand public.

JPEG - 53.1 ko
Le point triple du Plateau de Langres avec les 3 bassins versants maritimes de l’ouest européen
Crédits : http://www.hist-geo.com/Carte/France/Grands-Bassins-Fluviaux.php_Carte adaptée par J. Gallier

A l’ouest de la Russie on rencontre un point triple situé (point jaune cerclé de rouge sur la carte suivante), au sud-est du lac Onega et effectuant la liaison avec l’Europe. Il rejoint la mer Baltique par le Svir, le lac Ladoga et la Néva. Il marque la séparation entre le bassin endoréique de la mer Caspienne, le bassin versant de l’océan Arctique, et le bassin versant de la mer Baltique.

Cette ligne de partage des eaux trans-eurasienne, va du détroit de Gibraltar et, plus exactement, de la Pointe de Tarifa en Andalousie (Point rouge sur la carte suivante), jusqu’au détroit de Behring et, plus précisément, au Cap Dejnev dans la péninsule de Tchoukotka.

PNG - 607.2 ko
Bassins hydrographiques et principales lignes de partage des eaux européennes
Crédits : A. Darmochwal – BenutzungimRahmen der GNU FDL gestattet_Carte complétée par J. Gallier

Publié par Jean Gallier et Bertrand Degoy le 10 mars 2015 sur http://chemindeleau.com/

La Marne, la Seine, l’Aube...Une quinzaine de sources jaillissent de la villa Médicis des Forêts.

JPEG - 187.9 ko
La mousse sur les concrétions calcaires de la tuffière d’Amorey, dans la forêt d’Auberive. (photo © Philippe Petit/Paris Match )

Dans un oasis du Parc national de Forêt de Champagne et Bourgogne jaillissent une quinzaine de sources dont celles de la Marne, de la Seine et de l’Aube. Accroupie au milieu du marais tufeux de la combe des Roches, la botaniste Emilie Weber boit avec ses mains dans une flaque. «  Goûtez ! nous exhorte-t-elle. C’est de l’eau de source au sens noble du terme. Le plateau calcaire la filtre. Même les traces de pesticides sont éliminées. »

JPEG - 78.4 ko
Emilie Weber, botaniste, dans le marais tufeux de la combe des Roches, à Chameroy. © Philippe Petit/Paris Match

La jeune femme de 34 ans, qui travaille au conservatoire botanique national du Bassin parisien, une émanation du Muséum d’histoire naturelle, se décrit en « lanceuse d’alerte de la nature » chargée d’identifier les joyaux à préserver. « A la dernière glaciation, des végétaux se sont installés et sont restés, notamment dans les combes, ces fonds de vallon plus froids et humides  », explique-t-elle. Les marais tufeux, aux allures de brousse humide roussie, sont des vestiges de cette époque. I

Publié par Mariana Grépinet le 12 novembre 2019 sur https://www.parismatch.com/

Le positionnement du plateau de Langres a largement favorisé son développement économique et culturel en tant que zone d’échanges

La plupart des cours d’eau du réseau du plateau de Langres sont issus de systèmes karstiques, sous forme de résurgences auxquelles les Lingons associèrent des divinités tutélaires.

Le positionnement du plateau de Langres à l’intersection des lignes de partage des eaux entre Mer du Nord, Manche et Méditerranée a largement favorisé son développement économique et culturel en tant que zone d’échanges entre le nord de l’Arc Atlantique, la Rhénanie, l’Europe centrale et le bassin méditerranéen ; la « Lingonie transalpine » étant en outre située à peu près à égale distance de l’embouchure de la Seine et de celle du Rhône.

JPEG - 107.8 ko
A l’époque Hallstattienne (époque du fer) entre 600 et 500 années avant notre ère, les échanges commerciaux (entre trafiquants méditerranéens et potentats du monde celtique) utilisaient les fleuves pour accéder à certaines matières premières contre des objets manufacturés. Cinétech n°34 : « L’énigme de la tombe celte » le 10 octobre 2018 à Nogent (52)

A l’époque Hallstattienne (époque du fer) entre 600 et 500 années avant notre ère, les échanges commerciaux (entre trafiquants méditerranéens et potentats du monde celtique) utilisaient les fleuves pour accéder à certaines matières premières contre des objets manufacturés.

Le site du « prince » de Lavau dans l’Aube est situé sur la rive-droite de de la Moyenne-vallée de la Seine et celui de la « Dame de Vix » en Côte-d’Or domine la haute vallée de la Seine.

Lors de sa plus grande extension connue (à la fin de la République romaine), le territoire reconnu des Lingons couvre un espace d’environ 18 000 km2, s’étendant sur environ 190 km de Sermaize-les-Bains au nord à Saint-Jean-de-Losne au sud et 170 de Pontigny à l’ouest à La Basse-Vaivre à l’est.

PNG - 605.7 ko
Andematunum (ou Andemantunnum) est le nom gallo-romain de la ville Langres, la capitale des Lingons. Les mentions de ce nom se retrouvent sur les bornes milliaires (en abrégé AND), la Table de Peutinger et l’Itinéraire d’Antonin.
source : Les grandes voies romaines en Gaules
JPEG - 170.3 ko
Voie romaine - Faverolles (Haute-Marne)
Cette voie romaine, passant proximité d’un mausolée (dont un musée lui est dédié dans le village) allait de Langres à Reims. Elle date du 1er siècle après JC.
source : Facebook : Grèce et Rome antiques

Pour en savoir plus :

- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech.
- La ville fortifiée de Langres n’est toujours pas classée au patrimoine mondial de l’ Unesco !
- Cinq raisons de vous installer en Haute-Marne
- Cure thermale de Bourbonne-les-Bains
- La ligne de partage des eaux sur le plateau de Langres