La seconde vie de la Boutique à Jojo

, par Orianne Roger

Réputée jusqu’en 1975 pour sa coutellerie, la Ville de Nogent en Haute-Marne a vu ses ateliers indépendants fermer les uns après les autres. Alors, les clients se font rares, la concurrence étrangère est forte. Des habitants ne veulent pas oublier. La Boutique à Jojo, tout juste réhabilitée, a été présentée dimanche 19 septembre 2021 au public.


Les projets les plus originaux sont souvent menés à terme par la volonté de fer d’une petite équipe de bénévoles. C’est exactement ce qui s’est passé à Nogent pour la « Boutique à Jojo ». L’ancien atelier de coutellerie de Jean-Georges Nicolas, décédé en 2001, a été entièrement rénové. Au siècle dernier, le Nogentais y usinait toutes sortes d’instruments de chirurgie (bistouris, scalpels, érines, daviers...) et « vétérinaires » (reinettes, coupe-queue, gouges, feuilles de sauge...). La « Boutique à Jojo » a été dévoilée pour la première fois, au public, le 19 septembre 2021(*).

Il y a quelques années en arrière, Jean-Luc Remongin, animateur à la mairie, avait pour mission d’imaginer des séances de périscolaire pour les ados, qui soient utiles au patrimoine de la collectivité. Il a alors jeté son dévolu sur l’ancien atelier, propriété de la fille du coutelier, Marie-Claude Bournont. À l’époque troisième adjointe, la Nogentaise a tout de suite adhéré au projet. La rénovation devait avoir lieu en partenariat avec l’UTT de Nogent mais cela n’a malheureusement pas abouti dans ce cadre. « Nous étions complètement déboussolés car nous n’avions pas d’argent pour rénover le lieu », raconte-t-elle.

Quatre-cinq ans sont passés mais l’idée ne l’a pas quittée. Suite aux dernières municipales, où elle ne s’est pas représentée, elle a eu envie de la relancer. « Il y avait des joyaux patrimoniaux à mettre en valeur, cette boutique pouvait être une annexe du musée ». L’ex-élue crée une association en septembre 2020 à cet effet. Rapidement, les bonnes volontés se sont fait connaître, à l’image de Michel Brocard. L’ancien maire de Nogent, très impliqué dans la vie associative locale, l’était tout autant dans l’animation du patrimoine (c’est à lui qu’on doit l’extension du musée de la coutellerie). « Il était urgent de faire quelque chose pour sauver ce patrimoine et rendre hommage aux hommes et aux femmes qui ont fait la renommée de Nogent », assène le président de la récente association Les Boutiques du Nogentais.

JPEG - 45.6 ko
Le portrait de "Jojo", présenté par Michel Brocard, est à découvrir à l’atelier.

Un musée vivant !

Là-dessus, le fils de Marie-Claude Bourmont a refait le toit, les fenêtres, etc. Un électricien est venu apposer un panneau solaire sur l’ancien atelier afin de fournir l’électricité nécessaire à l’animation de deux automates. L’un des ouvriers perce et l’autre lime. « Il a fallu faire preuve d’imagination pour réaliser tout le mécanisme, reprend Michel Brocard. Mais nous voulions montrer aux gens comment on travaillait à l’époque dans les ateliers de coutellerie, nous voulions un musée vivant. »

En sus de la main-d’oeuvre bénévole, l’association a reçu des dons d’outils, de machines pour alimenter l’ancien atelier dont il ne restait que peu de choses. « Il n’y avait eu personne dedans depuis vingt ans et je ne savais pas ce que mon père avait fait de son matériel », souligne Marie-Claude Bourmont. « L’enclume de la boutique à Jojo est exposée dans le musée » , précise pour sa part Michel Brocard.

Au milieu des objets et des automates, trône le portrait de Jojo, coiffé de son éternel béret.

Les amoureux du patrimoine sont venus nombreux dimanche 19 septembre 2021, pendant les Journées européennes du patrimoine, les 18 et 19 septembre 2021, découvrir la scène depuis l’estrade spécialement aménagée pour eux à l’extérieur de l’atelier(*).

Un panneau avec Qr-code, financé par la ville et imaginé avec le concours de Nohmad , permet d’obtenir les explications nécessaires à sa compréhension. Le visiteur peut ainsi partir à la découverte de ce patrimoine nogentais, en toute autonomie. Mais déjà l’association des Boutiques du Nogentais espère avoir les moyens de réhabiliter d’autres ateliers de la commune afin de créer un circuit.

Oriane Roger

(*) Pratique

L’association a profité de la Marche curieuse organisée le 19 septembre 2021, dès 9h30, par la Ville de Nogent pour dévoiler la boutique au grand public. Un stand était proposé afin de récolter des dons pour la suite du projet. Des démonstrations de forgeage ont également eu lieu.


Publié par Orianne Roger le 18 septembre 2021 dans la Voix de la Haute-Marne n°9032 du vendredi 17 septembre 2021 en page 4. https://www.lavoixdelahautemarne.fr

JPEG - 93.6 ko
Publié par Orianne Roger le 18 septembre 2021 dans la Voix de la Haute-Marne n°9032 du vendredi 17 septembre 2021 en page 4. https://www.lavoixdelahautemarne.fr
JPEG - 61.6 ko
La Voix de la Haute-Marne @Voix_H_Marne · 17 septembre 2021
Les projets les plus originaux sont souvent menés à terme par la volonté de fer d’une petite équipe de bénévoles. C’est exactement ce qui s’est passé à #Nogent pour la "Boutique à Jojo".
https://www.lavoixdelahautemarne.fr/actualite-7737-la-seconde-vie-de-la-boutique-a-jojo

Pour en savoir plus :

- Le "made in" Drouhin en juillet 1985.
- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech
- Hommage à Renée Landanger, femme visionnaire, décédée le 06 juillet 2017 à Chaumont
- Nogentech : un écosystème qui fait rimer metallurgie et orthopédie
- « Haute-Marne : de la coutellerie à la MedTech »
- Monsieur Émile Drouhin, meilleur Ouvrier de France, est décédée le 24 mars 2019.
- Haute-Marne : la mode du “Made in France” peut-elle sauver les couteliers de Nogent ?
- Nogent Trois Étoiles, dernier coutelier industriel et fine lame du bassin nogentais
- Nogent Trois Etoiles perpétue l’industrie coutelière de Haute-Marne
- Le Haut-Marnais Fabrice Liiri, dernier ciselier d’art de France, veut transmettre un savoir faire unique le 18 décembre 2020
- La coutellerie de Nogent, en Haute-Marne, subsiste toujours avec quelques fines lames le 08 janvier 2021
- Découvrez le savoir-faire de la région grâce à NOHMAD le 02 février 2021
- La seconde vie de la Boutique à Jojole 18 septembre 2021