La technologie forge l’avenir en 2006 le Pôle technologique, à Nogent, sera construit en trois phases (2007, 2011 et 2015)

, par christophe Juppin

Etape par étape, le Pôle technologique de Haute Champagne, à Nogent, poursuit son développement avec une labellisation nationale de pôle d’excellence rurale en juin 2006, par la Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT). Premières étapes visibles : le démarrage de la construction du bâtiment en 2006 et l’animation d’une dynamique économique.

Des leaders mondiaux en Haute-Marne

Aujourd’hui, l’activité coutelière qui a fait le renom du bassin nogentais a cédé la place à de nouvelles productions issues directement de ce savoir-faire. Des reconversions se sont opérées. Pièces automobiles produites par les forges ( Forges de Courcelles , Forges de la Ville, Beligné...), outils spéciaux pour les chaînes de montage et réseaux professionnels (Gillet-Outillage, outils PAM...), conception d’instruments chirurgicaux et de prothèses articulaires ou orthopédiques ( Aesculap - B-Braun, DePuy - Johnson & Johnson, Marle, Landanger et bien d’autres...), telles sont les nouvelles productions dominantes à Nogent. Et comme le souligne Régis Flot, président de l’Association du pôle technologique de Nogent (APTN) : « il s’agit souvent d’entreprises leaders de niveau international, ce qu’on sait peu en Haute-Marne ».

L’échange technologique pour principe de base

Nogent peut donc s’enorgueillir d’abriter des entreprises fortes d’un savoir-faire souvent envié. Leur secret pour réussir ? L’échange d’expériences et le transfert de technologies . La pratique du transfert technologique, à Nogent, remonte à la fin des années 80, avec la création d’une antenne du Centre régional d’innovation et de transfert de technologie (CRITT MDTS). Au service des entreprises, cette association met en commun des moyens de laboratoires de recherche et des compétences de haut niveau dans un domaine en pleine évolution scientifique et technique : celui des matériaux, dépôts et traitements de surface.

En 2000, avec le projet de “relocalisation” des laboratoires du CRITT MDTS sur la zone industrielle de Nogent, naît l’idée de constituer un véritable “pôle technologique” (baptisé “Nogentech”), doté d’une pépinière d’entreprises et d’une composante “recherche et formation supérieure en ingénierie”.

En 2002, le cluster Nogentech regroupe une soixantaine d’entreprises, soit 1 600 emplois industriels. Labellisé “système productif localisé”, il s’attache à promouvoir des actions de coopération entre ses membres, dans les domaines commercial, technique mais aussi environnemental pour lequel il a reçu un trophée national en 2006. Un système d’échanges qui permet au bassin nogentais de connaître une belle réussite économique.

Un projet d’ampleur départementale

Dès 2001, le conseil général de la Haute-Marne a souhaité apporter son soutien au “pôle technologique de Nogent”, y voyant un moyen de favoriser le redéploiement économique. En finançant voulu afficher ses ambitions pour ce projet. Pour 2006, plus de 130 000 € sont alloués au pôle technologique sur le budget départemental. La commune de Nogent s’investit, elle aussi, pleinement dans ce projet, notamment par le développement de ses infrastructures.

Autre soutien qui renforce le crédit de l’opération : la labellisation du projet, en juin 2006, en “pôle d’excellence rurale” par la Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT). Cet appui se traduit par une contribution financière substantielle de l’Etat.

Le Pôle technologique, à Nogent, sera construit en trois phases (2007, 2011 et 2015)

Au final, en 2011, près de 20 millions d’euros (dont 13,6 pour l’ensemble immobilier et 6 pour les équipements technologiques) auront été consacrés à ce projet. Pour les bâtiments, l’Etat et ’Europe devraient contribuer à hauteur de 35 à 40 %. La Région s’est engagée à hauteur de 25 %. Le syndicat mixte SYMTEC (conseil général et communauté de communes du bassin nogentais) couvrira 20 %. Le solde étant pris en charge par le Groupement d’intérêt public (GIP) Haute-Marne. Jean-Loïc Carré, le chef de projet APTN, parle d’un travail global, concerté et de longue haleine pour créer un véritable bassin de vie : « le pôle technologique permettra à la Haute-Marne d’être plus attractive et de retrouver sa fierté industrielle ».

5 200 m² de construction

A terme, un bâtiment de 5 200 m² accueillera les nouveaux locaux du CRITT MDTS et un centre d’accueil et de formation. Car une nouvelle formation a été mise en place grâce à une convention passée avec l’Université de technologie de Troyes (UTT) mais aussi avec les syndicats professionnels pour la formation continue.

L’accueil d’une pépinière d’entreprises industrielles est également prévu.

Les travaux se dérouleront en 2007 et le premier emménagement du CRITT MDTS se fera au printemps 2008. La construction de l’ensemble suivra trois phases :
- d’abord la création du bâtiment de l’antenne du CRITT MDTS sur 1 500 m², puis
- celle des bâtiments formation/accueil de l’antenne de l’Université de technologie de Troyes (UTT) .
- Enfin, la pépinière d’entreprises, de taille sensiblement équivalente, verra le jour. Ces deux derniers bâtiments seront réalisés en plusieurs tranches. Et le projet suscite déjà un intérêt certain : plusieurs créateurs d’entreprises se sont manifestés.

Animation et développement technologique

La construction des bâtiments du pôle technologique ne constituera qu’une étape. Il restera à animer le projet. Et dans ce domaine, l’APTN fourmille d’idées. La création d’une filière d’ingénieurs “Transformation et qualité des matériaux” est par exemple annoncée.

Issue d’une collaboration avec l’UTT, cette filière de haut niveau a déjà permis d’attirer une demi-douzaine d’étudiants Bac + 4 dès la rentrée 2006. Dans le cadre de leur formation, ces étudiants venus de toute la France doivent réaliser des stages en entreprises en relation étroite avec leur cursus.

Le tissu économique haut-marnais leur permet de trouver sur place des possibilités d’application. Ainsi, les Forges de Courcelles, Landanger, Gillet Outillage ou Aesculap accueillent déjà différents stagiaires. En février 2007, d’autres étudiants, Bac + 5, prendront le relais. Ces futurs ingénieurs, très courtisés par les entreprises nationales, représentent un atout pour la Haute-Marne et l’économie locale.

Parallèlement, un groupement d’employeurs devrait être mis en place afin d’aider les plus petites entreprises dans leur recherche de main d’œuvre et le “passeport Nogentech” devrait garantir l’intégration des nouveaux arrivants (stagiaires, étudiants, salariés).

Enfin, une opération “transversale” est en cours en 2006 pour développer les innovations technologiques comme l’intégration de puces radio fréquences dans le métal pour assurer la traçabilité des pièces, ou le soutien actif aux créateurs d’entreprises avec par exemple un projet d’usine de biocarburant. A suivre...

Deux pôles d’excellence rurale en Haute-Marne

A la mi-2006, le Gouvernement a publié la liste des sites retenus pour devenir “pôles d’excellence rurale”. Ces structures porteuses de développement économique, grâce à leur ancrage rural fort, leur démarche partenariale, leur capacité à innover et à créer des emplois ont été sélectionnées parmi plusieurs centaines de candidats. Elles recevront un soutien financier de la part de l’Etat pour mener à bien leurs projets.

En Haute-Marne, outre le pôle technologique de Nogent, les haras nationaux de Montier-en-Der ont aussi été retenus comme pôle d’excellence rural. Il faut dire que les haras bénéficient de l’expertise d’un institut régional sur la race ardennaise et ont su diversifier leurs activités : des visites pédagogiques et de nombreuses animations sont proposées. L’idée est de s’appuyer sur le développement de la filière équine pour favoriser la création d’emploi.

Publié en automne 2006 dans LIGNE DIRECTE en page 4 et 5 https://haute-marne.fr/magazine_du_departement/

JPEG - 115.9 ko
Le 05 juillet 2007 inauguration de la pose de la première pierre du pôle technologique à Nogent (52) : Jean Loic CARRE chef de projet de l’Association du pôle technologique de Nogent (APTN) @poleTechno52 (de 2002 à 2012) (au centre de la photo) (photo CJ)

JPEG - 398.1 ko
Le 05 juillet 2007 inauguration de la pose de la première pierre du pôle technologique à Nogent (52) : (de Gauche à droite) De dos : Luc Chatel, Député de la 1re circonscription - Haute-Marne de 2002 à 2007, et ministre de l’Éducation nationale en 2009, Jacques de Saint-Gilles, le Président du CRITT MDTS accompagné de Georges Le Magnan, le directeur du CRITT MDTS jusqu’en Mai 2007. (Photo CJ)

JPEG - 437.3 ko
Le 05 juillet 2007 inauguration de la pose de la première pierre du pôle technologique à Nogent (52) : (de Gauche à droite) Régis Flot, président de l’Association du pôle technologique de Nogent (APTN), Michel Brocard, maire de Nogent, Bruno Sido, Sénateur de la Haute-Marne, Luc Chatel, Député de la 1re circonscription - Haute-Marne de 2002 à 2007, et ministre de l’Éducation nationale en 2009. (Photo CJ)

JPEG - 686.9 ko
Le 05 juillet 2007 inauguration de la pose de la première pierre du pôle technologique à Nogent (52) : L’entreprise Bernard MARLE, en face, finissait sa construction (photo CJ)

JPEG - 83.4 ko
Le Pôle technologique (au premier plan) en 2009 (après la 1ere tranche). En face du pôle se trouve l’entreprise Bernard MARLE (bâtiments bleu) et en arrière plan, la ville de Nogent (4000 habitants) en sud Haute-Marne.

JPEG - 127.1 ko
inauguration du Pôle technologique de Nogent le 9 avril 2009.(après la 1ere tranche)

JPEG - 5.1 Mo
Photo du pôle technologique de Nogent le 11 avril 2016 par Dominique Piot (après la 3 ème tranche)

JPEG - 138.4 ko
Le 11 octobre 2018 Jean Loic CARRE chef de projet de l’Association du pôle technologique de Nogent (APTN) @poleTechno52 (de 2002 à 2012) en visite au pôle technologique Sud Champagne, le bâtiment totem @FrenchTSudChamp (construit de 2007 à 2015) à la rencontre de Sandrine SANCHETTE @AnteUTTNogent52 et Philippe THOQUENNE @CetimFrance (Photo CJ)

Pour en savoir plus :

- La technologie forge l’avenir en 2006
- Christophe Juppin valorise et développe l’écosystème innovant de Haute-Marne
- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech.
- Une école d’ingénieurs à la campagne : Article dans l’Usine Nouvelle du 26 novembre 2014.
- Start-up made in Haute-Marne
- Le Pôle techno grandit bien
- Trois docteurs à l’UTT de Nogent fin 2018
- Le bâtiment totem de la French Tech Sud-Champagne : le Pôle technologique Sud-Champagne