Le Pays Châtillonnais défavorable à la charte du Parc National de forêts Refuser d’adhérer, c’est se priver des bénéfices

, par Anne-Cécile DURY

Les élus de la Communauté de Communes du Pays châtillonnais votent contre l’adhésion à la charte du Parc national de forêts. Aujourd’hui, le Parc national est créé, les "contraintes" qui ont tant terrifié les détracteurs existent depuis la publication du Décret. Refuser d’adhérer, c’est se priver des bénéfices en terme d’accompagnement, d’ingénierie, de dynamique, et même de dotation pour les Communes, pour ne garder que les contraintes.


Les élus délégués de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais devaient se prononcer pour un avis consultatif de la collectivité sur la charte du Parc National de forêt : favorable ou défavorable.

Jean-Michel Mars, cinquième vice-président en charge notamment de ce sujet, a annoncé que la commission ad hoc de la CCPC avait décidé « de ne pas donner d’avis et de laisser le choix à l’assemblée ». Un positionnement confirmé par Jérémie Brigand, « les élus voteront en leur âme et conscience », même si certains (à l’image de Marcel Vernevaut, maire de Voulaines-les-Templiers) auraient aimé que le président s’engage enfin sur ce sujet. Francis Castella, Françoise Spillmann et Jean-Charles Colombo (maires de Sainte-Colombe-sur-Seine, Leuglay et Bure-les-Templiers) ont milité pour un vote positif : « le Parc National est un levier » ; « il est créé, le train est passé, montons dans le dernier wagon  ».

Habituée à s’exprimer contre, la CCPC allait-elle changer d’avis ?

Aucun élu de la mouvance anti-Parc n’a pris la parole, sauf Dominique Bayen. Comme à son habitude, le maire de Nod-sur-Seine a demandé un scrutin à bulletin secret. Verdict : 107 votants, 51 avis défavorables, 50 avis favorables et 6 bulletins blancs. Un score serré, mais Marcel Jurien de la Gravière a vu « une anomalie de vote » : Dominique Bayen ayant déposé trois bulletins dans l’urne, le sien et celui de deux pouvoirs.

JPEG - 40.6 ko
Le vote a été rocambolesque. Dominique Bayen, maire de Nod-sur-Seine, n’y étant pas étranger. - © David Vermassen

Or chaque votant ne peut avoir qu’un seul pouvoir. Le maire de Nod ignorait visiblement ce point du règlement. Bien ennuyé et ne le cachant pas, Jérémie Brigand a donc organisé un nouveau scrutin. Verdict : 104 votants, 51 avis défavorables, 46 avis favorables et 7 bulletins blancs.

JPEG - 81.5 ko
Jérémie Brigand a donc organisé un nouveau scrutin. Verdict : 104 votants, 51 avis défavorables, 46 avis favorables et 7 bulletins blancs.

Comme d’habitude, malgré le soutien affiché par l’intercommunalité sur plusieurs actions sous l’égide du Parc National, une majorité d’élus sont restés droits dans leurs bottes. « La communauté de communes ne sort, une fois de plus, pas grandie. Le président n’a pas été, comme toujours, une force d’entraînement. Et nos deux conseillers départementaux, alors que le Département s’est engagé fortement, sont restés muets. Ils portent la lourde responsabilité de cet avis et doivent l’assumer publiquement. C’est dommage pour l’image et l’impact sur les conseils municipaux qui doivent maintenant se prononcer sur la charte. Je reste néanmoins serein sur les futures délibérations dans les communes » nous a confiés Marcel Jurien de la Gravière. En sa fonction de président du GIP, il rappelle que le « Parc est un bel outil. C’est triste de constater que certains ne l’ont toujours pas compris  ».

David Vermassen

Publié par David Vermassen le 11 décembre 2019 dans "Le Châtillonnais et l’Auxois" https://www.lechatillonnaisetlauxois.fr/

"Mon oeil" par David Vermassen, rédacteur en chef lechatillonnaisetlauxois.

Dans les rangs des élus délégués à la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais, on ne change surtout pas de ligne politique.
Une fois encore, même si ce n’était qu’un avis consultatif, le scrutin de la CCPC a accouché d’un vote défavorable sur la charte du Parc National de forêts.
Officiellement créé, à cheval sur le territoire et les terres voisines de Haute-Marne, le onzième Parc National français n’est donc pas forcément une plus-value d’avenir chez la majorité de nos élus. Selon eux, c’est encore moins « une chance » comme le répètent à foison celles et ceux qui y croient.

Le Parc National est-il un gros mot ?
Franchement, en regardant ces élus les yeux dans les yeux, il n’est pas interdit de se poser la question.
D’un autre côté, rendons-leur cette crédibilité : ils sont toujours restés fidèles à leur conviction profonde.
À partir de là...

David Vermassen

Publié par David Vermassen le 11 décembre 2019 dans "Le Châtillonnais et l’Auxois" https://www.lechatillonnaisetlauxois.fr/

Dix ans plus tard par Anne-Cécile Dury

Dix ans plus tard... Les élus de la Communauté de Communes du Pays châtillonnais votent contre l’adhésion à la charte du Parc national de forêts. Beau message porteur d’espoir pour les Communes adhérentes qui devaient attendre l’avis de cette instance...! Beau message pour les acteurs et habitants qui travaillent depuis 10 ans pour que ce territoire magnifique en déprise démographique et économique ait l’opportunité d’inverser ses courbes et de construire un avenir.

Aujourd’hui, le Parc national est créé, les "contraintes" qui ont tant terrifié les détracteurs existent depuis la publication du Décret. Refuser d’adhérer, c’est se priver des bénéfices en terme d’accompagnement, d’ingénierie, de dynamique, et même de dotation pour les Communes (grâce au travail des parlementaires que je remercie au passage :) !), pour ne garder que les contraintes.

Euh.... c’est quoi la logique ? Bouder ?

Mme Anne-Cécile Dury, maire de Vals-des-Tilles.

Publié par Anne-Cécile Dury sur Facebook le 12 décembre 2019


JPEG - 208.9 ko
Parc national de forêts @parcnationalFCB · 21 mai 2020
94 communes ont choisi d’adhérer à la charte du @parcnationalFCB. Il n’est pas trop tard pour revenir sur une délibération prise "non à la charte du #Parcnationaldeforets pour dire #OuiAlaCharte Merci @ChatillonAux pour cette belle fidélité
https://www.lechatillonnaisetlauxois.fr/actualite-8481-94-communes-ont-deja-adhere-a-la-charte-du-parc-national-de-forets.html#.XsO0As05Zr8.twitter

Pour en savoir plus :

- Salle comble pour la dernière AG du GIP parc National de forêts Bourgogne Champagne le 26 septembre 2019 à Châteauvillain.
- À la veille de la naissance du Parc national de forêts le 26 septembre 2019
- Un Parc national de forêts et des réjouissances lors de l’AG du 26 septembre 2019
- Création d’un 11e parc national dédié à la forêt en Bourgogne Champagne le 07 novembre 2019
- Un onzième parc national dans les forêts de feuillus de Champagne et Bourgogne
- La cigogne noire pour emblème
- « Mission accomplie, exploit collectif »
- « Un vrai coup de foudre et un vrai pincement » pour Herve Parmentier, directeur du GIP le 07 novembre 2019
- Le Pays Châtillonnais défavorable à la charte du Parc National de forêts
- Le Groupement d’intérêt public (GIP) de préliguration du Parc national tire sa révérence le 31 décembre 2019.
- 94 communes ont déjà adhéré à la charte du Parc National de forêts le 14 mai 2020