Les volants d’inertie sortent de l’usine Levisys dans l’Aube le 15 septembre 2016. Les volants d’inertie pour stocker l’électricité au moment de forte production pour la restituer ensuite.

, par Laurent Locurcio

Levisys a inauguré jeudi 15 septembre 2016 sa toute nouvelle usine à Rosières-près-Troyes. Levisys prévoit la fabrication de 100 équipements haute-technologie de stockage d’électricité dès l’année prochaine.


La première usine française de production de volants d’inertie est auboise. Flyprod est le nom de cette unité de production entrant dans le cadre des « investissements d’avenir  » et qui est l’aboutissement industriel d’un projet porté depuis une quinzaine d’années par des scientifiques.

Des « savants entrepreneurs » comme les qualifie Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement, venu inaugurer la nouvelle usine sur le site de la Technopole de l’Aube. Le bâtiment de 4000 m2 représente un investissement de 6,5 millions d’euros financés par le département de l’Aube dans le cadre d’une usine-relais. « Nous entrons dans une phase industrielle prometteuse qui nous permettra de répondre aux défis de la transition énergétique » rappelait Pierre Fessler, président et co-fondateur de Levisys, la société qui porte le projet.

JPEG - 177 ko
L’inauguration de cette nouvelle usine laisse entrevoir de belles perspectives de développement dans les années qui viennent.

Dans le cadre de la transition énergétique, ces machines sont très intéressantes parce qu’elle permettent de stocker l’électricité au moment de forte production pour la restituer ensuite. Si le principe du volant d’inertie pour produire de l’énergie est très ancien, les potiers l’utilisaient déjà il y a 5000 ans, il est aujourd’hui sur le devant de la scène grâce aux progrès technologiques. Le volant d’inertie mis au point par Levisys, est constitué d’une masse tournante en fibre de carbone entraînée par un moteur électrique. Celui-ci permet de faire tourner un rotor en carbone, mis au point par Airbus, à des vitesses très élevées, et en sustentation magnétique, donc avec très peu de frottements. Même lorsque le moteur électrique s’arrête, le rotor continue de tourner, l’énergie étant stockée dans le volant d’inertie. Une énergie qui peut ensuite être transformée en électricité. « Notre machine atteint un rendement de 97 % ce qui permet de répondre aux attentes en matière de stockage de l’électricité  » rappelait Pierre Fessler. Un projet stratégique de 14,6 millions d’euros, soutenu par l’état à hauteur de 3,75 millions d’euros dans le cadre du programme d’investissement d’avenir.

JPEG - 72.4 ko
Pierre Fessler, président et co-fondateur de Levisys, Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement et Philippe Adnot Sénateur de l’Aube du 24 septembre 1989 au 27 septembre 2020.

Réalisation exemplaire

« À ce titre, la concrétisation du projet de Levisys est exemplaire car elle est l’aboutissement d’une collaboration entre la recherche et l’industrie, de la coopération entre de grands groupes et une petite entreprise en devenir, et d’une démarche d’excellence » résumait Louis Schweitzer. Dès 2017, une centaine de machines d’une puissance de stockage de 4MW devraient sortir de l’usine. Une partie d’entre elles rejoindront Toulouse, où Engie va les déployer et les tester à grande échelle. Une trentaine d’embauches, principalement de techniciens supérieurs, sont prévus. L’objectif est d’atteindre une production de 500 machines par an, avec des modèles de plus en plus puissants. Philippe Adnot n’a pas manqué l’occasion de mettre en avant l’aventure humaine au départ de ce projet. « Cette réalisation démontre aussi que nous avions raison de miser sur la recherche et l’innovation pour réindustrialiser le territoire » soulignait le président du département de l’Aube. L’UTT et ses chercheurs ont aussi participé à l’aventure, ainsi que des PME telles que Cirtem par exemple.

Laurent Locurcio

Légende photo :
L’inauguration de cette nouvelle usine laisse entrevoir de belles perspectives de développement dans les années qui viennent.

Publié par Laurent Locurcio lundi 19 septembre 2016 dans les petites affiches MATOT BRAINE - https://forumeco.fr/

JPEG - 159.8 ko
Publié par Laurent Locurcio lundi 19 septembre 2016 dans les petites affiches MATOT BRAINE - https://forumeco.fr/

Pour en savoir plus :

- L’avenir de l’électricité s’écrit chez Levisys à Troyes le 26 février 2014
- Le volant d’inertie de Levisys au tableau vert le 15 septembre 2016
- Les volants d’inertie sortent de l’usine Levisys dans l’Aube le 15 septembre 2016.
- Levisys innove dans le stockage de l’électricité sans batterie le 18 septembre 2016
- La communauté French Tech Troyes a constituée son équipe et a réunis son Board le 26 avril 2019
- La communauté French Tech Troyes a réunis son Board le 28 novembre 2019 à Troyes
- Covid-19 : 150 postes à pourvoir pour fabriquer des masques dans les locaux de Levisys à partir du 12 mai 2020