Marle : l’aventure continue Le groupe Dentressangle se développe dans l’univers du médical

, par Dominique PIOT

La Haute-Marne apprenait samedi 02 novembre le rachat de Marle par Dentressangle. Faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ? A priori, s’en réjouir si l’on en croit Antonio Gil, président du groupe, l’acquéreur français est un gage de stabilité pour Marle. C’est une stratégie de long terme.

GIF - 464.6 ko
Antonio Gil ( à gauche sur la photo), a reçu le 06 septembre 2019 dans l’usine Marle de Nogent le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur Jean-Baptiste Lemoyne et la députée Bérangère Abba. (Photo Dominique PIOT)

Faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ? A priori, s’en réjouir si l’on en croit Antonio Gil, président du groupe dont la première réaction fut de dire : «  Cela ne changera rien ni à la gouvernance, ni à l’organisation du groupe ».

Marle appartenait - appartient pour encore quelques semaines - au fonds IK Investment Partners et Carlyle. Un concurrent direct du prothésiste haut-marnais a manifesté en début d’année 2019 son intention de le racheter. Conscient de l’imminence du risque, Antonio Gil s’est alors mis en quête d’un autre acquéreur, moins "prédateur".

Le groupe Dentressangle s’est présenté. Celui-ci s’intéresse à l’univers du médical depuisc qu’il a vendu sa filiale transport à l’américain XPO. Pour Antonio Gil , l’acquéreur français est un gage de stabilité pour Marle. C’est une stratégie de long terme.

On est désormais bien loin, en taille, de l’atelier d’Odival.

JPEG - 14.1 ko
Bernard Marle a développé, en un peu plus de trente ans, une entreprise qui produisait en 2012 plus d’un demi million d’implants par an. Bernard Marle, forgeron de la prothèse médicale de 1978 à 2012

L’aventure Marle a réellement débuté à la fin des années soixante-dix avec Bernard Marle, à Odival.

De 1978 à 1980, il met toute son énergie dans la validation des procédés et des produits. La production débute réellement en 1980 ; le développement prend un caractère spectaculaire à partir de 1985.

Marle travaillait aussi, pour la Formule 1. Mais c’est bien la prothèse de hanche qui fonde le succès industriel de l’entreprise. Le marché se développe ; Marle aussi, et repousse les murs autant que cela est possible à Odival. Mais l’espace manque. En 2004, il confie à un ingénieur ble soin de coucher sur le papier un déménagemet en zone industrielle de Nogent.

Dés l’année suivante, il donne le premier coup de pioche. Encore un an plus tard et il investit le premier bâtiment.

JPEG - 686.9 ko
Le 05 juillet 2007 inauguration de la pose de la première pierre du pôle technologique à Nogent (52) : L’entreprise Bernard MARLE, en face, finissait sa construction (photo CJ) A Nogent en Haute-Marne, le 05 juillet 2007

On est désormais bien loin, en taille, de l’atelier d’Odival. Après son déménagement à Nogent, Marle, adossé à son propriétaire Carlyle, a constitué par acquisitions un groupe parfaitement cohérent.

En 2001, Haute-Marne Parachèvement, "l’autre" polisseur de Sarrey, devient le second site de Marle. Trois autres acquisitions suivent en 2011 : SEEP, spécialiste de la finition, à Saint-Etienne, ATS, un fondeur d’Alès et SFERIC, reconnue pour ses compétences en usinage à Blois. Marle a racheté la société suisse SMB Médical fin juillet 2017.

La stabilité promise par Dentressangle lui permet de repousser l’horizon de sa stratégie.

Mine de rien, Antonio Gil, enfant des Terres Noires de Nogent, ancien bras droit de Bernard Marle devenu patron du groupe, a réalisé là un premier coup de maître en associant à la forge emblématique une fonderie, un usineur, un polisseur et un finisseur. Un 6e site, à Saint Etienne, renforce la polyvalence du groupe !

Aujourd’hui, Marle compte 750 collaborateurs, dont 300 sir le pôle Nogent-Sarrey en Haute-Marne.

Antonio Gil a hérité des qualité des Nogentais dont il est issu : des besogneux, durs à la tâche, constants dans l’effort et le projet. A son arrivée aux commandes, il s’était fixé trois axes de développement : fournir une prestation complète sur l’implant de hanche, positionner Marle sur le genou, en forte croissance, et l’introduction de Marle sur les merchés américains et asiatiques.

Il est serein pour l’avenir ; la stabilité promise par Dentressangle lui permet de repousser l’horizon de sa stratégie.

GIF - 515.2 ko
Marle, leader mondial de la prothèse de hanche, implanté à Nogent et Sarrey, s’apprête à changer de propriétaire. C’est le groupe français Dentressangle, déjà présent dans les technologies médicales, qui va racheter ce fleuron de l’industrie Haute-Marnaise. Antonio Gil, à gauche, a reçu le 06 septembre 2019 dans l’usine de Nogent le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur Jean-Baptiste Lemoyne et la députée Bérangère Abba. (Photo Dominique PIOT)

GIF - 431.1 ko
Antonio Gil, à droite, a reçu le 06 septembre 2019 dans l’usine Marle de Nogent le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur Jean-Baptiste Lemoyne et la députée Bérangère Abba. (Photo Dominique PIOT)



Publié par Dominique PIOT le mardi 05 novembre 2019 dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n° 9214 en page 4 http://www.jhm.fr


Pour en savoir plus :

- Bernard Marle, forgeron de la prothèse médicale de 1978 à 2011
- Marle devient leader européen des prothèses en novembre 2011
- la filière du Médical en Haute-Marne
- Marle, un exemple unique de sous-traitance orthopédique pour DeviceMed
- Marle a racheté la société suisse SMB Médical fin juillet 2017.
- Entretien en octobre 2016 avec Delphine DESCORNE-JEANNY, directrice des opérations chez Marle, sur la mixité professionnelle
- Une école d’ingénieurs à la campagne : Article dans l’Usine Nouvelle du 26 novembre 2014.
- Delphine Descorne Jeanny est vice-présidente du cluster Nogentech depuis le 14 mai 2014.
- Marle parvient à abaisser le coût de son endettement en sécurisant une TLB de 154 M€
- En Haute-Marne, les forgerons sont devenus prothésistes
- Jean-Baptiste Lemoyne à Nogent en pays d’excellence le 06 septembre 2019
- Dentressangle rachète Marle le 01 novembre 2019
- Dentressangle rachète Marle, une pépite des implants orthopédiques le 01 novembre 2019
- « « Dentressangle » » va consolider le fabricant de prothèses Marle Orthopaedics le 01 novembre 2019
- Marle : l’aventure continue