Monsieur Émile DROUHIN, meilleur Ouvrier de France, est décédée le 24 mars 2019.

, par Maryline Meunier

La grande famille des couteliers nogentais vient de perdre encore un des siens en la personne de Monsieur Émile DROUHIN âgé de 88 ans décédé dimanche 24 mars 2019.

Monsieur Émile DROUHIN est né le 13 décembre 1930 à Nogent, ce fils unique a fréquenté l’école communale jusqu’à son certificat d’études. Brillant élève alors qu’il se destinait à des études supérieures de dessinateur industriel à Nancy, les bombardements de 1939 en auront décidé autrement en l’obligeant à rebrousser chemin.

A 14 ans, Émile créé seul de toute pièce son premier couteau dans l’atelier de son père, le premier d’une très grande série dont le dernier est encore fraîchement sorti en début de ce mois de mars 2019. Tel un virus du travail bien fait transmis, Émile DROUHIN sera le 4ème d’une génération de Meilleur Ouvrier de France en remportant le concours à titre individuel en 1958.

Installé comme artisan avec son père dans les années 50, du dessin, à la conception jusqu’aux finitions, la qualité a rythmé leur atelier en développant une très grande complicité de travail père-fils. Un excellent travail reconnu hors frontière pour cette coutellerie d’art. Avec plus d’une cinquantaine de diplômes et cette médaille de MOF remise à Paris, Émile est resté quelqu’un de simple, humble travailleur qui a fait de sa vie une passion autour du couteau. Derrière ses établis avec « Papa Drouhin » décédé en 1989, puis toujours avec à ses côtés sa complice Bernadette Plont qu’il a pris pour épouse en 1955, le couple a continué de se forger un nom de prestige aux matières nobles. Ecaille, nacre, incrustation en or, argent massif, les clients affluent, les collectionneurs sont là, l’activité sera florissante.

Émile sera également membre du jury des MOF. A 60 ans, il fait le choix de prendre sa retraite en transférant son entreprise à son épouse puis à sa fille Marie-Pierre quelques temps.

Une dizaine d’années après, il a repris un statut de micro-entrepreneur pour continuer son activité revue à la baisse en quantité mais pas en qualité. De quoi faire reluire les pupilles de sa petite-fille Emilie admirative de son papy. Il aimait recevoir les visiteurs et parler de sa passion qu’il aurait aimé transmettre. Malgré une santé fragilisée ces deux dernières années, il y a quinze jours il a demandé encore à son épouse de retourner à l’atelier, le travail l’attendait. Il venait de terminer, le DERNIER couteau estampillé "PDE" pour "Paul Drouhin Emile" marquant la fin d’une dynastie de coutelier. Hospitalisé depuis une semaine à Langres, la maladie a fini par l’emporter le dimanche matin 24 mars 2019. Nous présentons nos condoléances à sa famille.

JPEG - 20.3 ko
Monsieur Émile DROUHIN, meilleur Ouvrier de France. (Photos Philippe Savouret)

Publié par Maryline MEUNIER dans le journal de la Haute-Marne n°8998 du dimanche 30 mars 2019
Reproduction du texte avec l’autorisation de l’auteur Maryline MEUNIER


JPEG - 210.7 ko
Publié dans le journal de la Haute-Marne mars 2019

Pour en savoir plus :

- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech
- Hommage à Renée Landanger, femme visionnaire, décédée le 06 juillet 2017 à Chaumont
- Nogentech : un écosystème qui fait rimer metallurgie et orthopédie
- « Haute-Marne : de la coutellerie à la MedTech »
- Monsieur Émile DROUHIN, meilleur Ouvrier de France, est décédée le 24 mars 2019.