Projection-Débat « La Forêt et le réchauffement climatique » le 23 octobre 2019 à Gondrecourt-le-Château Forêt et changement climatique

, par christophe Juppin

Sciences en lumiere a organisé une projection-Débat « La Forêt et le réchauffement climatique » Mercredi 23 octobre 2019 à 18h30 à la Médiathèque de la Carpière de Gondrecourt-le-Château (55) . Comment les arbres de nos régions réagissent-ils face à ces grosses modifications climatiques ? Est-ce que certains supportent mieux la sécheresse que d’autres ? Et jusqu’à quel point ?

Les étés 2017, 2018 et 2019 ont été secs et chauds, succédant à une série d’aléas climatiques également traumatisants pour nos forêts ces dernières années.

La forêt lorraine comme la fôret amazonienne est « un puits à carbonne » et les arbres subissent les évolutions du climat et des sécheresses plus fréquentes. Les scientifiques du centre INRA Champenoux se penchent sur ces questions depuis de très nombreuses années.

PNG - 391.2 ko
Projection-Débat « La Forêt et le réchauffement climatique » Mercredi 23 octobre 2019 à 18h30 à Gondrecourt-le-Château.

Après la projection d’un film court sur le réchauffement climatique et la forêt, Nathalie Breda, directrice de recherche, a présenté ses travaux de recherche et posé un diagnostic précis sur la façon dont les arbres réagissent et les répercussions sur nos forêts.

GIF - 223.5 ko
Un public passionné par ces informations sur la vie inconnue des arbres. (Photo Jacqueline RIEZ)

Nathalie Breda, Directrice de recherche à l’INRA Champenoux a abordé également les pistes qui existent afin de pouvoir apporter des réponses à la question plus large : comment penser la forêt du futur ?

Après les sécheresses des années 2003 à 2019, de nombreux cas de dépérissements ont été étudiés, à travers un grand programme national pluridisciplinaire que la chercheuse a coordonné. Les pertes de productivité directe des forêts ont été évaluées pour les différentes essences de la forêt française. Mais les résultats les plus originaux concernent la mortalité. «  Au sein d’un même peuplement, nous avons pu montrer que les arbres les plus vulnérables lors des sécheresses et qui n’ont pas survécu étaient souvent ceux qui avaient le mieux poussé soit dans leur jeune âge, soit dans les années précédant la sécheresse ». De quoi déstabiliser les sylviculteurs et les généticiens, qui travaillent depuis toujours au profit des arbres les plus performants.

GIF - 189 ko
(Photo Jacqueline RIEZ)
GIF - 221.1 ko
Jacqueline Riez de Sciences en lumière et Nathalie Breda, Directrice de recherche à l’INRA Champenoux (Photo CJ)
GIF - 232.1 ko
Nathalie Breda a effectué en introduction une revue de presse. (Photo CJ)

Comment adapter les forêts au changement climatique ?

Nathalie Breda propose d’inventer un nouveau modèle économique autre que la vente de bois. Pourquoi ne pas mettre une partie en réserve Intégrale de protection de la biodiversité ?

Actuellement le bois brut revient sous forme de produits élaborés.

Le changement climatique modifie le fonctionnement des arbres et de la forêt.

Au sein d’une même population les arbres ne réagissent pas tous de la même manière au stress hydrique : certains dépérissent quand d’autres survivent en limitant la transpiration de leurs feuilles, sans pour autant stopper leur croissance.

Remplacer le hêtre par des bois résineux est une grave erreur, car ils gardent leurs aiguilles, ce qui les rend plus fragiles face au réchauffement climatique. Malheureusement, ce message ne passe pas.

Le Mélèze d’Europe, ou Mélèze commun est un conifère qui perd ses aiguilles, est-ce la solution ? Non, car il est sensible aux maladies ou des pathogène, il est trop vulnérables.

Mais il faudra aider cette forêt qui a de plus en plus de mal a résister.

Face à la sécheresse, chercheurs et propriétaires forestiers travaillent depuis des années à mettre au point des parades. En gros, celles-ci portent d’une part sur la sélection génétique des plants (genres, espèces, variétés ou même, au sein d’une même variété, des « phénotypes » différents), d’autre part sur le type de sylviculture (forêt de production intensive ou extensive, forêt de conservation, biodiversité) et également des forêts mélangées, qui s’avérent moins impactées que les monocultures.

On pourrait peut-être introduire des sapins du pourtour méditerranéen de Grèce ou du Maroc.

Sur le plan économique, il convient de réfléchir avant à ce qu’on fera de ce bois. Il faudrait imaginer de nouvelles filière et de nouveaux débouchés spécifique à ces nouvelles populations.

Articuler tout cela pour avoir une vision systémique et économique

On travaille sur des programmes de migration assistés de mêmes espèces, mais plus résistantes.. mais à ce jour, nous ne sommes pas encore certain de l’efficacité.

De plus en plus d’exploitations sont conscientes des problèmes et nous sollicitent pour réaliser un bilan hydrique.

Projection-Débat « La Forêt et le réchauffement climatique » Mercredi 23 octobre 2019 à 18h30 à Gondrecourt-le-Château (55) Médiathèque de la Carpière.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

En partenariat avec le Conseil Départemental de la Meuse, Sciences en lumiere, l’Université de Lorraine et le CNRS

Publié sur le site de la Codecom des Portes de Meuse http://www.portesdemeuse.fr

Publié sur le site de Sciences en lumiere http://sciencesenlumiere.cnrs.fr

JPEG - 31.1 ko
Sciences En Lumière @SciencesLumiere

Pour en savoir plus :

- La grande résistance de la forêt française en septembre 2016
- Elargir le réseau et envisager des partenariat pour diffuser la Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CSTI) le 22 mars 2017
- Des arbres armés contre le stress de juillet 2017.
- Signature de convention entre Accustica, la Nef des sciences et l’Université de Lorraine à Nancy le 14 janvier 2019
- Projection-Débat « La Forêt et le réchauffement climatique » le 23 octobre 2019 à Gondrecourt-le-Château
- Création d’un 11e parc national dédié à la forêt en Bourgogne Champagne le 07 novembre 2019
- Un onzième parc national dans les forêts de feuillus de Champagne et Bourgogne
- Côte-d’Or et Haute-Marne : les retombées économiques attendues du Parc national de Forêts, le 07 novembre 2019
- Découverte du 11e Parc National dans les forêts de Champagne et Bourgogne
- Une projection en avant-Première « Astéroïdes, le nouvel Eldorado spatial ? » le 28 novembre 2019 à Nancy.