Sacha Jung, délégué général Fibois Grand Est Fibois Grand Est pour animer et coordonner le réseau des professionnels et des partenaires de la filière forêt-bois régionale

, par christophe Juppin

Le Grand Est, avec un taux d’occupation équivalent à 33% de sa surface, est la quatrième région la plus boisée de France. La filière bois emploie plus de 55 000 personnes en région Grand Est.


Riche, généreuse, mais fragile

Né au XVe siècle à Sélestat, quel symbole plus fort que le sapin de Noël, fièrement installé dans le salon familial ? Le Grand Est, avec un taux d’occupation équivalent à 33% de sa surface, est la quatrième région la plus boisée de France.

Au-delà de l’imaginaire collectif, le bois est un atout économique majeur car il est source de multiples activités (scieries, industries papetières, construction) et à la croisée d’enjeux d’avenir : énergies renouvelables, trames vertes, ruralité, filières courtes…

Mais derrière cette réalité économique, les forêts souffrent. « Elles traversent une crise sanitaire majeure, équivalente dans ses conséquences à la tempête de 1999 », illustre Sacha Jung, délégué général de FiBois Grand Est (1). En cause, le changement climatique est un insecte xylophage favorisé par la sécheresse, le scolyte. Depuis la mi-2018, trois millions de m3 sont impactés.

PNG - 517.7 ko
« Le Grand Est est la 4e région la plus boisée de France ! » Sacha Jung, délégué général de FiBois Grand Est

La forêt possède un atout essentiel, elle n’est pas délocalisable.

Devant l’urgence de la situation, la Région et les organisations professionnelles se mobilisent pour trouver des solutions. «  Elles passent par une récolte rapide des arbres infectés (2) pour enrayer la propagation du phénomène. Puis par des replantations incluant des espèces adaptées à un climat plus sec. Des essais sont menés avec le pin Laricio de Corse, le hêtre de la Sainte-Baume. Mais le temps de la forêt est long, il faut parfois jusqu’à cent ans pour savoir si ces essences se comportent bien. Ce qui complique fortement les choix des gestionnaires », souligne Sacha Jung.

Car la forêt, à côté de ses filières traditionnelles, est aujourd’hui porteuse d’une nouvelle valeur ajoutée, la chimie verte, qui sait valoriser tous les composants d’un arbre. Avec, à la fin du cycle, cosmétiques, substituts aux dérivés du pétrole, carburants. « Surtout, rappelle Sacha Jung, la forêt possède un atout essentiel, elle n’est pas délocalisable  ». La solidarité envers cette filière est réelle et forte.

Grâce à la forêt, chaque année, des milliers d’admirateurs se prennent à rêver, humant l’odeur bien singulière du sapin et admirant son tronc majestueux, gage de prochaines surprises.

(1) Interprofession forêt-bois, associant sylviculteurs, entreprises de transformation, organismes économiques et de formation.
(2) Attaqué par les scolytes, le bois bleuit, mais ne perd pas ses propriétés naturelles.

Découvrez le site de la filière Forêt Bois.

JPEG - 71.3 ko
Découvrez le site de la filière Forêt Bois.

Publié par Catherine Rouillé-Pasquali en janvier 2020 dans « Nous magazine » #2 Hiver 2019- 2020 Le Magazine de la Région Grand Est
http://nous.magazine.grandest.fr

« La forêt et le bois sont impliqués à deux niveaux dans les enjeux climatiques.
Tout d’abord au niveau de la gestion forestière : la forêt alsacienne recouvre 38% de la surface régionale et absorbe 3,2 millions de tonnes de CO2 chaque année grâce à l’accroissement forestier. La gestion de cette ressource est donc un enjeu primordial et elle doit se faire de manière durable et efficace pour optimiser le stockage de carbone.

Le second levier d’action se situe au niveau de l’utilisation du bois.
Celui-ci permet d’une part de se substituer à d’autres produits moins « climato-compatibles » tels que le plastique, le métal, etc. D’autre part, une utilisation durable du bois permet le stockage pérenne du CO2 capté par les forêts jusqu’à plusieurs dizaines d’années dans le cas du bois de construction.
 » expose Sacha Jung, délégué général de FiBois Grand Est


JPEG - 139.5 ko
Région Grand Est @regiongrandest · 14 juin 2019
4ème région la + boisée de France, la filière #bois emploie + de 55 000 personnes en #GrandEst : pour accompagner les professionnels du bois, renforcer la #compétitivité et le développement, la Région déploie 900 000 € #fibois @franceboisforet #CPJuin19
https://www.grandest.fr/wp-content/uploads/2019/06/2169-plaquette-filiere-bois-maj-2019.pdf

JPEG - 90.7 ko
Catherine Rouillé Pasquali @PasqualiCather1 · 23 mai 2019
Sur Europe 1 ce matin, focus sur le travail d’un ébéniste d’art de Mundolsheim. Des métiers rares que @regiongrandest accompagne et soutient. Sous la houlette de @bernard_stalter #CMA Un sujet à l’affiche de « Nous » le magazine de la région Grand Est. A découvrir prochainement !

JPEG - 71 ko
@CecileVillemin · 8 déc. 2019
Nous le magazine d’#information de la région #GrandEst
http://nous.magazine.grandest.fr
https://nous.magazine.grandest.fr/documents/Magazine_RGE_N2_Digital.pdf

Pour en savoir plus :

- CinéTech N°26 : Le trésor que cachait la forêt
- Le Grand Est signe un contrat de la filière forêt-bois le 17 juillet 2017
- Fibois Alsace, Gipeblor et Valeur Bois ont fusionné dans Fibois Grand Est le 19 décembre 2018 à Laxou
- Jean-Marie Mouton, nouveau président de PFT Innovalo le 04 avril 2019.
- Sacha Jung, délégué général Fibois Grand Est en janvier 2020
- Lancement du tout nouveau site internet de la Plate-Forme technologique "Transformation du Bois" le 20 avril 2020.