[Science & You 2021] 3 questions à François Werner, Vice-Président du Conseil Régional du Grand Est A l’heure des fake-news et des théories complotistes, maintenir un dialogue entre science et société est un enjeu majeur pour notre modèle de société.

, par christophe Juppin

La prochaine édition de "Science & You", événement international de culture scientifique et technique organisé par l’Université de Lorraine aura lieu du 16 au 19 novembre 2021 au Centre des Congrès Robert Scuman, à Metz. Rencontre avec François Werner, Vice-Président de la Délégation à la coordination des politiques européennes, Enseignement supérieur et Recherche de la région Grand Est, partenaire de Science&You.


Factuel : La Région Grand Est pilote la Stratégie Régionale 2020-2030 pour l’Enseignement Supérieur, la Recherche et l’Innovation. Selon vous, quels sont les principaux enjeux actuels du dialogue entre sciences et société ?

François Werner : « Le progrès scientifique et le débat démocratique sont deux des éléments sur lesquels se fonde notre société. Ces deux démarches sont basées sur le dialogue, la contradiction, et l’argumentation. A l’heure des fake-news et des théories complotistes, maintenir un dialogue entre science et société est un enjeu majeur pour notre modèle de société. Il importe que ce dialogue ne se limite pas aux grands centres urbains et irrigue l’ensemble du territoire en se rapprochant de tous les habitants du Grand Est.

Le second enjeu réside dans la nécessité d’informer tous les citoyens des transformations technologiques et sociétales à l’œuvre. En effet, l’accélération des transformations actuelles peut être vécue comme dangereuse pour les habitants et entrainer un refus du changement. Aussi, il convient d’expliquer les tenants et aboutissants de ces transformations pour permettre à la population de s’y préparer, d’appréhender ces évolutions dans toutes leurs dimensions et d’en saisir les opportunités et les risques.

Enfin, et au regard de l’importance de ces deux enjeux, Il convient que le dialogue science et société soit mené par des professionnels de la médiation scientifique. Au travers de l’appellation GESTE, la Région a placé cette notion de professionnalisme au cœur de sa politique de culture scientifique, technique et industrielle (C.S.T.I.). Cet enjeu a été confirmé dans le cadre de la SRESRI votée en juillet 2020 .

Ainsi, pour une collectivité comme la Région, investir dans les débats science et société c’est préparer l’avenir et défendre la démocratie. »

JPEG - 23.7 ko
François Werner, Vice-Président du Conseil Régional du Grand Est

Factuel : En quoi les événements internationaux tels que Science&You sont un atout pour la Région Grand Est ?

François Werner : « Science & You fait partie de ces événements majeurs de culture scientifique et technique dont le Grand Est est fier tant ils sont rares mais précieux.

Son côté international met en valeur la richesse et l’expertise du Grand Est dans le domaine de la médiation scientifique et au-delà, des compétences scientifiques et techniques dont se nourrissent les experts de la culture scientifique. Comme pour tous les colloques internationaux, L’événement Science & You fait rayonner le territoire en attirant de nombreux experts mondiaux du domaine.

Au-delà des débats et présentations du forum science et culture et du colloque « journées Hubert Curien », Science & You reste fidèle à son lien avec le grand public. Comme ce fut le cas lors des dernières éditions et plus encore cette année, les organisateurs et leurs partenaires proposeront une multitude d’interventions auprès du grand public à l’échelle du Grand Est. Conférences, expositions, animations, théâtre scientifique, tous les modes de médiation seront mobilisés pour permettre au grand public de s’approprier les notions et enjeux liés à l’intelligence artificielle, fil rouge de cette édition.

Ainsi, conjuguant à la fois rayonnement international et rencontres de proximité entre la Science et les citoyens du Grand Est, la manifestation Science & You renvoie une image renouvelée des relations science et société et promeut un partage du savoir scientifique et technique entre experts et habitants du Grand Est. »

Factuel : La thématique de l’intelligence artificielle sera au cœur de cette édition 2021 de Science&You. C’est également un axe stratégique pour la Région Grand Est à travers le plan IA régional : pouvez-vous nous en dire plus ?

François Werner : « J’ai en effet engagé la Région Grand Est dans un plan Intelligence artificielle qui affirme l’ambition de la Région Grand Est d’être une Région leader en matière d’innovation, facteur de compétitivité, d’emplois et d’attractivité. Il vise en priorité 3 filières : la santé , l’industrie et la bioéconomie. Il s’appuie sur une vision, celle d’une vallée européenne de l’IA de Dunkerque à Bâle.

Depuis son adoption, le plan se concrétise par de nombreuses actions en direction des acteurs académiques (soutien à la création de chaires IA, soutien à des thèses IA, accord de coopération avec l’INRIA), des entreprises (création d’un parcours de transformation grâce à l’IA ; soutien à des projets collaboratifs innovants), des startups (parcours d’accompagnement de l’émergence jusqu’à l’accélération), des étudiants et des demandeurs d’emplois (création de 3 écoles Microsoft Simplon IA, d’une école 42) et même des citoyens du Grand Est (programme de sensibilisation « L’IA c’est pour moi » ).

Cela se traduit également par des projets emblématiques, directement liés à la crise sanitaire tels que PredictEST qui est une plateforme de suivi et de prédiction de l’évolution de l’épidémie de la Covid 19. Le projet s’appuie sur une infrastructure de données de santé qui demain permettra un suivi territorial d’autres pathologies. Cet outil est repris par d’autres régions en France. Ceci démontre l’agilité du territoire et sa capacité à porter des projets innovants en matière d’IA.

Enfin, la coopération transfrontalière est au cœur de ce plan régional. Elle se concrétise par différents projets, accords et évènements. Le projet Clinnova va par exemple être une des matérialisations très concrètes de cette coopération. Il s’agit d’allier la puissance des données et de l’IA au service des thérapies innovantes, en créant un espace partagé de données de santé sécurisé associant le Grand Est, le Luxembourg et l’Allemagne.

Cette coopération va également s’incarner à travers le European Digital Innovation Hub Grand Est créé dans le cadre d’un appel à projet européen. Véritable guichet universel pour permettre la transformation numérique des entreprises grâce à l’intelligence artificielle, la cybersécurité et le calcul haute performance, le eDIH Grand Est entend être le eDIH le plus connecté à l’Europe par des coopérations étroites avec les eDIH de ses voisins transfrontaliers.

Le Grand Est est plus que jamais mobilisé pour répondre aux défis technologiques d’aujourd’hui qui feront notre économie et notre société de demain. Nous portons la vision d’une IA au service de l’homme et respectueuse de principes éthiques fondamentaux (transparence, non-discrimination, explicabilité, responsabilité). »

Plus d’information sur Science&You ici


Publié le 26 mars 2021 sur http://factuel.univ-lorraine.f


JPEG - 41.5 ko
Université Lorraine @Univ_Lorraine · 31 mars 2021
A l’heure des fake-news et des théories complotistes, maintenir un dialogue entre science et société est un enjeu majeur pour notre modèle de société. Rencontre dans #factuel de François Werner, VP du Conseil @regiongrandest, partenaire de #SciYou2021
http://factuel.univ-lorraine.fr/node/16550

CSTI en Grand Est : la qualité pour tous

L’Association des musées et centres de science pour le développement de la CSTI (AMCSTI) qui compte près de 200 membres propose la définition suivante de la culture scientifique, technique et industrielle (C.S.T.I.)  : « partie intégrante de la culture au sens large, elle doit permettre au citoyen de comprendre le monde dans lequel il vit et de se préparer à vivre dans celui de demain. En développant l’information et la réflexion des publics sur la science et ses enjeux, en favorisant les échanges avec la communauté scientifique, en partageant les savoirs, en éduquant à une citoyenneté active, elle inscrit la science dans la société. Elle intéresse également les collectivités territoriales dans leur projet d’aménagement du territoire, ainsi que le secteur économique, de par son poids en termes de retombées touristiques et d’emplois ».

La loi « Enseignement supérieur et Recherche » du 22 juillet 2013 précise les missions des régions quant à la culture scientifique, technique et industrielle (C.S.T.I.) . L’article 19 de cette loi stipule que c’est désormais la Région qui « coordonne, sous réserve des missions de l’État et dans le cadre de la stratégie nationale de recherche, les initiatives territoriales visant à développer et diffuser la culture scientifique, technique et industrielle, notamment auprès des jeunes publics, et participe à leur financement ». Pour bien marquer ce basculement de compétences de l’État vers les Régions, la loi prévoit que « l’État transfère aux régions les crédits qu’il accordait à ces initiatives », ce qui est une réalité depuis le 1er janvier 2014, date à partir de laquelle les crédits en question sont intégrés à la dotation générale de décentralisation.

La CSTI en région Grand Est

La région Grand Est compte environ 200 établissements intervenant dans le champ de la CSTI. Musées des techniques, Muséum, centres de sciences, Universités et grandes écoles, entreprises, associations patrimoniales, sociétés savantes,… Chacun participe à son niveau à la dynamique régionale de CSTI.

Afin de répondre aux missions imposées par la loi de 2013, le Conseil régional Grand Est fait le choix de décliner son action suivant deux mots clés : qualité et innovation.

Le principe de qualité consiste à soutenir des acteurs qui par leur engagement, leur professionnalisme, leur expérience et leurs relations partenariales sont en mesure de proposer des actions répondant à la fois à des exigences en matière scientifique (contenus et démarche) et en termes de médiation (adaptation au public cible, aux objectifs sociétaux). Quant à l’innovation au-delà de la promotion et de la diffusion des processus d’innovation, la CSTI se doit de renouveler ses pratiques afin de répondre aux nouveaux enjeux liés à la médiation. Ce renouvellement passe à la fois par des innovations de terrain et une appropriation du numérique en vue de développer de nouveaux modes de médiation.

L’appellation GESTE, gage de qualité des acteurs

La stratégie mise en place par le Ministère en charge de la CSTI au début des années 1980 consistait à soutenir la création de centres de Science (CCSTI) dans toutes les régions pour promouvoir les sciences en train de se faire. Cela a permis de voir se développer ces CCSTI dont certains sont aujourd’hui particulièrement dynamiques. Peu à peu les chercheurs puis les établissements de recherche se sont impliqués dans cette démarche, l’éducation populaire s’est également approprié le sujet et la CSTI est ainsi devenue une activité culturelle dépassant les centres et musées auxquels elle se limitait initialement. Il n’en reste pas moins que chacun s’approprie cette thématique en regard de ses objectifs et de son public et que la culture scientifique est déclinée en fonction des attentes et priorités des uns et des autres.

Fort de ce constat et de la richesse territoriale en matière de CSTI, le Conseil Régional Grand Est souhaite construire des partenariats privilégiés avec les acteurs professionnels agissant au quotidien dans le domaine de la CSTI.
Pour se faire, il met en place une démarche de reconnaissance des acteurs professionnels qui, par leur expérience, leurs compétences, leur dynamisme et leur mobilisation sur les sujets scientifiques et techniques seront à même de participer à la dynamique régionale et d’accompagner les acteurs non professionnels tant dans le domaine du conseil que du soutien au montage de projets scientifiques et techniques.

Cette reconnaissance passe par la mise en place d’une sélection de ces établissements à qui le Conseil Régional apportera l’appellation GESTE, Grand Est Science et Technique Expérience.

Conscient de la diversité du paysage régional, Cette appellation ne cible pas les établissements sur la base de critères juridiques ou de taille mais bien sur leur capacité à développer des activités scientifiques et à mener une politique de partenariat dans le domaine de la médiation scientifique.

L’attribution de cette appellation se construira en deux temps :
Une candidature écrite reprenant les critères de sélection du Conseil Régional et des éléments chiffrés, administratifs (annexe 1),
• Une présentation orale devant le Comité Grand Est de la CSTI composé de personnalités scientifiques, des médias, du monde socio-économique et de la culture.

A l’issue de ces deux étapes, seuls les établissements qui auront obtenu l’appellation GESTE seront éligibles à l’appel à projet régional « science en débat en Grand Est » et pourront conventionner avec le Conseil Régional sur la base des projets déposés en parallèle de la candidature GESTE. Ces établissements pourront également candidater à l’appel à projet«  Innovation dans les pratiques de CSTI » mais cet appel à projet restera accessible aux structures innovantes n’ayant pas l’appellation GESTE.

Enfin, l’attribution de cette appellation sera valable pour 5 ans et les établissements n’ayant pas postulé en 2017 ou non retenus cette année pourront candidater les années ultérieures.


JPEG - 16.2 ko
Les chiffres-clés des Acteurs du PCSTI en France 2019 L’enquête « Chiffres-Clés des acteurs du PCSTI 2019 » dresse un panorama des acteurs du Patrimoine et de la Culture scientifiques, techniques et industriels (PCSTI). Ainsi, cette enquête permet de disposer d’éléments concernant leurs moyens humains et financiers, leurs activités et la couverture territoriale de leurs activités en métropole et Outre-mer. Par ailleurs, ce travail d’observation permet aux acteurs de mieux se situer et de se représenter dans leur champ professionnel sur les bases de données chiffrées.
Enquête Ocim publiée le 19 février 2021

Pour en savoir plus :

- Elargir le réseau et envisager des partenariat pour diffuser la Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CSTI)
- Le Pôle techno grandit bien
- 2018, Cinetech : le programme continue.
- Cinétech n°34 : « L’énigme de la tombe celte » le 10 octobre 2018 à Nogent (52)
- Un cinétech au temps des Celtes
- Signature de convention entre Accustica, la Nef des sciences et l’Université de Lorraine à Nancy le 14 janvier 2019
- Climat, nucléaire, homéopathie… Pourquoi nous maltraitons la science le 09 novembre 2019
- Véronique Bronner : Sciences en Lumière vous donne rendez-vous en ligne chaque semaine pour continuer à découvrir des films scientifiques le 08 juin 2020
- « DigiTeRRI » : Pour une digitalisation responsable, inclusive et sociétale du Grand Est, nouveau levier de performance socio-économique le 10 novembre 2020.
- Pourquoi les médias ne comprennent-ils rien aux questions d’énergie le 4 mars 2021
- [Science & You 2021] 3 questions à François Werner, Vice-Président du Conseil Régional du Grand Est le 26 mars 2021