Sur les traces des Gallo-Romains en Pays de Langres, en sud Haute-Marne sur les traces des Lingons et des Gallo-Romains, de Langres, Faverolles, Bourbonne-les-Bains, jusqu’à Andilly-en-Bassigny.

, par Orianne Roger

On observe les témoignages des passages des Lingons, puis des Gallo-Romains, en Pays de Langres, dans quatre communes du sud Haute-Marne, dont Andilly-en-Bassigny. Une très importante villa est à découvrir.


Avec les Lingons, on est bien loin de l’image des irréductibles Gaulois de la célèbre BD Astérix et Obélix. Ils étaient les alliés de Rome. Cela explique peut-être qu’ils se soient assez vite romanisés.« La construction de la Villa d’Andilly a sûrement démarré plus tôt que ce que l’on pensait, au tout début de notre ère et donc de la période gallo-romaine », souligne Claire Serrano, responsable des fouilles de ce site. Cette visite sera la dernière étape de notre périple sur les traces des Lingons et des Gallo-Romains, voyage qui débute à Langres.

Le village Gaulois

Les Lingons se sont établis sur deux-tiers de la Haute-Marne et une grande partie de la Côte-d’Or. Ils avaient choisi pour chef-lieu Langres. « Il ne reste plus rien du passage des Gaulois, leur architecture étant de terre et de bois, mais ici, on peut avoir une approche urbanistique du sujet », commente Claire Serrano. En effet, stationné à l’extérieur de la ville, on observe cet éperon barré très caractéristique des villages gaulois. La plupart des accès sont abrupts. « On recherche une fortification naturelle », dixit la conservatrice. Aussi, le nécessaire pour vivre et commercer : des terres fertiles, des sources et des routes.

Une fois à Langres, passage obligé au Musé d’Art et d’histoire qui présente une collection d’oeuvres archéologiques de la période suivante, celle des Gallo-Romains. On retient : la Mosaïque dite de Bacchus (IIème siècle de notre ère), découverte à Langres en 1986 lors des travaux d’extension du musée et une statue impériale du milieu du Ier siècle.

Tombe d’époque

La deuxième étape de notre visite, nous enmène à Faverolle, à 20 km de là. Sur le trajet, il faudra faire un dernier arrêt à Langres, place de l’hôtel de ville, pour observer la Porte Gallo-Romaine, vestige important de cette époque, avant d’emprunter la Collinière. « On arrive au mausolée de Faverolles par une voie romaine », s’amuse Claire Serrano. Cette visite sera l’occasion d’aborder un autre thème de la période : celui de la mort. Le site du plus grand mausolée gallo-romain mis au jour dans toute la partie nord de la France, est à parcourir via le sentier pédagigique aménagé, ainsi que son musée. L’établissement présente les vestiges du monument funéraire. « Il date du tout début de notre ère et a été réalisé par un personnage de prestige ». Selon la concervatrice, « On peut même parler d’architecture romaine car ce n’est pas dans ce domaine qu’on observe des différences entre les Gallo-Romains et les Romains ».

JPEG - 170.3 ko
Voie romaine - Faverolles (Haute-Marne)
Cette voie romaine, passant proximité d’un mausolée (dont un musée lui est dédié dans le village) allait de Langres à Reims. Elle date du 1er siècle après JC.
source : Facebook : Grèce et Rome antiques

Sanctuaire Thermal

En effet, les Gallo-Romains vont plutôt se démarquer des Romains sur le plan culturel et religieux. A une cinquantaine de kilomètres, la visite de l’ancien sanctuaire thermal de Bourbonne-les-Bains le prouve. Ici, on venait se faire soigner grâce aux eaux chaudes naturelles mais lrs thermes avaient aussi une consonance religieuse forte. Comme à Langres, il reste peu de choses des bâtiments de cette époque dans la ville, mais le musé municipal vaut le détour.

Il présente notamment une collection de stèles funéraires ou d’objets de cultes dédiés à des dieux gaulois et romains. « Les gens de l’époque, continuaient à faire des sacrifices à Borvo et Domona, les dieux guérisseurs gaulois, ce qui démontre la survivance de la culture gauloise à l’époque romaine », explique Claire Serrano, avant d’en venir au coeur de son sujet, la Villa gallo-romaine d’Andilly-en-Bassigny, à 20 km de Bourbonne-les-Bains.

JPEG - 90.4 ko
La Villa Gallo-Romaine d’Andilly et ses thermes privés appartiennent au conseil départemental de Haute-Marne. Claire Serrano est responsable des fouilles sur le site.

Habitat prestigieux

Avec la Villa gallo-romaine d’Andilly-en-Bassigny, dernier arrêt en Pays de Langres, on s’attaque au thème de l’habitat. « Ce site a appartenu à un Gallo-Romain, voire à un Romain, très riche ». Signe de cette richesse, les bâtiments de la villa s’étendent sur 5 à 6 ha quand les villas de l’époque font en moyenne 1 ha. Mais de l’identité du propriétaire, on ne sait rien. Les fouilles se poursuivent et la conservatrice ne désespère pas de trouver un jour sur un objet le nom de la famille qui y a vécu.

Site aménagé pour la visite

Lors de ses recherches, Claire Serrano a pu observer sur place des constructions plus anciennes à vocation de stockage de matériel lié à l’activité agricole et non d’habitation. « Il est possible qu’il y ait eu une exploitation gauloise auparavant ». Mais ces derniers n’ayant laissé presque aucune trace de leur passage, aucun écrit, le mystère reste entier. Les aménagements postérieurs présentaient des décors luxueux et une salle de bains de 600 m2, des thermes à usage privé. Cette partie est la mieux conservée du site aménagé pour la visite libre ou commentée.

À ce jour, les vestiges de la Villa gallo-romaine d’Andilly-en-Bassigny sont le témoin le plus important de cette époque, dans le département. Claire Serrano s’enthousiasme : « Il y a sûrement encore des sites à découvrir en Pays de Langres ». Parole d’archéologue !

Orianne Roger

Pratique

- Le musée d’art et d’histoire de Langres est ouvert tous les jours (sauf le mardi), de 9h à 12h et de 13h30 à 18h30. Un programme de visites guidées est proposé. Gratuit le 1erdimanche du mois.

- Le Mausolée de Faverolles, visite libre toute l’année. Le musée est ouvert en août, tous les jours, sauf lundi et mardi, de 14h30 à 18h. Tarif adulte, 3.50 euros ; réduit, 3 euros, gratuit pour les moins de 16 ans. Atelier sur réservation les mercredi matin avec l’association Ségusia.

- Le musée de Bourbonne est ouvert le mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 14h à 18h et le samedi, de 10h à 16h. Gratuit.

- La Villa d’Andilly est ouverte tous les jours de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h, sauf les week-ends et jours fériés (visite commentée possible) de 10 h à 18 h.

Découvrez d’autres sites gallo-romains à visiter en Pays de Langres.

Publié par Oriane Roger le vendredi 31 juillet 2020 dans la voix de la Haute-Marne n‌° 8976 page 5 sur www.lavoixdelahautemarne.fr


Pour en savoir plus :

- La ligne de partage des eaux sur le plateau de Langres
- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech.
- La Haute-Marne compte deux « Henokiens », des entreprises de plus de 200 ans d’âge.
- Gutenberg en version créateur de start-up
- La ville fortifiée de Langres n’est toujours pas classée au patrimoine mondial de l’ Unesco !
- Le regard amoureux d’Eric Girardot sur la cité fortifiée de Langres.
- L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert disponible intégralement en ligne en novembre 2017
- Inès Jannot ouvre son nouveau chapitre le 2 mai 2019 à Langres
- Langres, la plus belle ville fortifiée de France
- « Semer des idées de visites dans la tête des automobilistes » le 11 décembre 2019
- Le Pays de Langres labellisé Pays d’art et d’histoire le 20 janvier 2020
- Sur les traces des Gallo-Romains en Pays de Langres, en sud Haute-Marne
- La Via Francigena veut retrouver ses lettres de noblesse le 26 août 2020