The Future Of Work : Pourquoi La Collaboration Homme/Machines Est-Elle Primordiale ?

, par christophe Juppin

L’Intelligence artificielle (IA) et toutes les autres technologies d’automatisation sont souvent synonymes de perte d’emploi, de remplacement de l’Homme dans l’écosystème du travail et même de la société. Cette vision a été influencée par les scénarios catastrophes de nos films préférés et bien sûr, par la littérature.

Dans la réalité, l’arrivée de machines intelligentes ont un impact positif sur la performance des entreprises, c’est une certitude. D’ailleurs, l’association machine/performance est quasi immédiate dans notre esprit. Par contre nous ne faisons pas le lien, pourtant essentiel, avec sa contribution à l’amélioration du travail de l’Homme.

Une étude Marketforce a été menée au niveau international auprès de 845 cadres supérieurs évoluant dans divers secteurs d’activités (santé, finance, retail,…). L’ensemble des personnes interrogées croit en la collaboration Homme/machine et pense que cette association sera à l’origine d’une force de travail plus efficace plus impliquée et plus méritocratique.

Un autre point plus surprenant, 69 % des sondés estiment que le terme « force de travail » devrait inclure l’Homme et les machines. Ce qui confirme l’introduction sur l’avenir du fonctionnement de nos organisations. Il se dirige vers une collaboration des hommes et des machines intelligentes et non vers le remplacement de l’Homme par les machines.

Le monde du travail de demain

Des questions se posent : À quoi ressemblera cette future alliance Homme-machine ? Quels en seront les bénéfices pour l’Homme ?

Comme mentionné ci-dessus, l’automatisation n’est pas synonyme d’écartement de l’Homme de la force de travail. Alors que va-t-il se passer ? Ils seront réorientés vers des fonctions où leurs domaines d’expertise contribuera à la génération de plus de valeur pour l’entreprise.

Si l’on se réfère au 69 % des cadres qui sont en faveur de l’intégration des machines dans le terme « force de travail », ils estiment également que l’automatisation des processus manuels et répétitifs permettra aux hommes de gérer des tâches beaucoup plus variées.

Toujours selon cette étude, 78 % des sondés affirment que l’intégration de l’intelligence artificielle aidera les profils juniors à prendre des décisions éclairées. Ce qui à terme transformera les organisations vers un modèle hiérarchique horizontal.

Cette transition est bénéfique pour les deux partis :

– Les entreprises, qui grâce à l’automatisation pourront créer des modèles de travail plus flexibles, pourront se concentrer sur les tâches à forte valeur ajoutée.

– Les employés qui, libérés des tâches répétitives, pourront se consacrer à des activités plus motivantes et gratifiantes.

Tout le monde y gagne !

Homme et machines : trouver le juste équilibre

Il est certain que l’automatisation aura un impact majeur sur toutes les fonctions impliquant des activités opérationnelles répétitives. Ce qui ne sera pas le cas sur les fonctions exigeant un certain degré d’intelligence émotionnelle, où la sensibilité et le bon sens uniquement propre à l’Homme sont nécessaires. C’est pourquoi, il est impératif de trouver le juste équilibre dans la collaboration Homme/machine. C’est cet équilibre qui sera en mesure d’apporter des résultats bénéfiques à toutes les parties prenantes : l’entreprise, sa force de travail et aussi ses clients.

62 % des personnes interrogées lors de cette étude ont une vision très positive de l’amélioration que pourrait apporter l’intégration de l’intelligence artificielle et de l’automatisation au sein des services clients pour la gestion de tâches telles que :

– la planification

– la répartition des tâches

– la coordination

– le routage

– la transmission des problèmes

– la mise en relation avec le bon interlocuteur

Cette association Homme/machine capable de fournir la bonne information au bon moment via des données clients propices et pertinentes est une combinaison gagnante. Il ne s’agit donc pas de faire un choix entre homme et machine, mais plutôt de réfléchir à comment optimiser cette nouvelle forme d’association. Ils travailleront ensemble, s’enrichiront mutuellement et créeront ensemble une valeur ajoutée non-négligeable.

Un monde du travail plus transparent et méritocratique

L’intelligence artificielle et l’automatisation des processus pourraient également avoir un impact significatif sur le mode de fonctionnement des ressources humaines. Les systèmes intelligents peuvent accompagner des activités telles que le recrutement, la rédaction d’évaluations et les clauses de rémunération :

– 65 % des cadres sondés pensent que sous 10 ans l’IA sera utilisée fréquemment à la présélection des candidats et lors des entretiens d’embauche ;

– 87 % estiment que l’IA aidera la direction à évaluer la productivité de leurs employés ;

– 74 % pensent que l’IA contribuera à l’évaluation des performances individuelles.

Nous pouvons donc nous projeter dans un monde où grâce à l’utilisation de l’IA au sein des logiciels RH, les évaluations, les primes et divers bonus ainsi que les promotions seront basés sur des faits réels et que les seuls bénéficiaires en seront les employés les plus performants. L’intégration de l’intelligence artificielle pourrait nous conduire vers un monde du travail plus transparent et plus méritocratique.

À bas le pessimisme

Profitons des avantages que peuvent nous apporter ces machines intelligentes. Ne nous laissons pas influencer par le buzz, apprenons à faire le tri, mais ne nous laissons pas non plus influencer par le pessimisme de certains !

Comme toute transition, il faut la préparer. Commencez par identifier les tâches qui bénéficieraient de l’automatisation, passez ensuite à la mise en place d’un projet à petite échelle, évaluez, adaptez et finalement déployez.

Vous obtiendrez ainsi une courbe d’apprentissage rapide grâce à la technologie associée à la valeur ajoutée apportée par les employées. Une combinaison gagnante pour des résultats garantis.

Pour conclure, les plus visionnaires savent déjà que l’émergence des diverses technologies d’automatisation n’est pas une menace mais une opportunité à ne surtout pas manquer : plus d’efficacité et plus d’efficience, comment ne pas s’y intéresser ?

Publié le 20 octobre 2018 par Georges Anidjar dans www.forbes.fr


pour en savoir plus :

- Matinale technologique n°16 : La robotique du futur : Robotique collaborative et Robotique mobile le 18 octobre 2017 à Nogent.
- Robotisons nos usines pour sauver notre industrie
- Ce qu’il faut retenir du rapport de Cédric Villani sur l’intelligence artificielle du 28 mars 2018
- The Future Of Work : Pourquoi La Collaboration Homme/Machines Est-Elle Primordiale ?