Un Parc national et des réjouissances lors de l’AG du 26 septembre 2019 Dix ans de travail acharné du du GIP du futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne

, par Orianne Roger

Lors de l’assemblée générale du GIP du futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne, le 26 septembre 2019, Élodie Degiovanni, la préfète, a annoncé que la signature du décret de création interviendra comme prévu le 1er novembre 2019.

"C’est extraordinaire d’avoir créé un parc national sur ce territoire habité où seront préservées les activités économiques existantes. C’est un exploit ! Un territoire qui n’est pas à feu et à sang comme on veut le faire croire mais un territoire qui attend le Parc national." Le président du GIP du futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne Marcel Jurien de la Gravière est ravi que la Haute-Marne et la Côte-d’Or aient su saisir cette belle opportunité. Ce label Parc national, avec ses 3 000 ha de réserve intégrale en forêt d’Arc-Châteauvillain, va mettre au cœur des préoccupations environnementales de demain le territoire, notamment en termes de gestion de la forêt.

De la rupture du dialogue...

Dix ans de travail acharné. Le Président du GIP a toutefois rappelé le parcours du combattant qui a permis d’aboutir à ce résultat. Le point de départ, c’est l’été 2007, où le Grenelle de l’environnement souhaite la naissance de trois nouveaux parcs nationaux. "Un appel à concours est lancé par l’État pour créer le 11e parc en forêt de feuillus et de plaines". La Haute-Marne et la Côte-d’Or se positionnent. "En juillet 2009, le Premier ministre de l’époque François Fillon annonce à Leuglay (21) que le 11e parc se fera sur notre territoire".

Le GIP du futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne est mis en place un an plus tard avec, en président, le maire d’Aujeurres de l’époque, Guy Durantet. Un premier projet est produit avec un "cœur très morcelé" et comprenant "uniquement des forêts domaniales", souligne Marcel Jurien de la Gravière. Les élus reçoivent "un coup d’arrêt brutal" de la part de l’État en 2012.

Le travail ne reprend qu’en février 2013 avec une nouvelle feuille de route : tous les statuts fonciers peuvent être concernés. « ça a provoqué beaucoup de réactions à l’époque ». Hervé Parmentier prend la direction du GIP en 2014. Il faut déposer in nouveau dossier de prise en considération. Le projet connaît quelques années difficiles entre blocages, manifestations, ruptures du dialogue avec les forestiers privés et acteurs de la filière bois. Les municipalités aussi ne voulaient pas perdre des recettes sur la vente du bois. Avec les agriculteurs craignant d’être contraints sur leurs terre et les chasseurs redoutant qu’on leur interdise une grande partie de la forêt, ce n’est pas mieux. « Le préfet de l’époque nous avait dit que les chasseurs étaient ceux qui avaient le plus à perdre, donc nous nous sommes mis autour de la table. », commente Patrick Lhuillier, leur représentant, avec fierté.

... au compromis

JPEG - 44.1 ko
Hervé Parmentier, directeur du GIP, a annoncé son départ mi-novembre. Marcel Jurien de la Gravière, le président, lui a offert un petit présent pour l’occasion.

Au final, un compromis sur le périmètre est trouvé en 2016 et Manuel Valls, le Premier ministre de l’époque, signe l’arrêté de prise en considération du futur parc national. Marcel Jurien de la Gravière prend la même année la présidence du GIP et accompagne les équipes d’Hervé Parmentier dans la rédaction de la charte. Il fallait répondre d’un côté aux inquiétudes du territoire et de l’autre aux exigences environnementales de l’Etat. Finalement, non sans nouvelles difficultés, le projet accouche. Le président se satisfait : « La charte a été approuvée en date du 10 juillet 2019 avec 91% d’avis favorables pour 87% de participation ». A présent, suite à la publication du décret de création du Parc national, le 1er novembre 2019, le GIP du futur Parc sera dissous lors d’une dernière assemblée générale en décembre 2019. Le Parc national de Forêts de Champagne et Bourgogne écrira alors une nouvelle page de son histoire avec la mise en place de l’établissement public qui gérera cet espace.

Hervé Parmentier, sur le départ, s’émeut : « En créant le Parc national, nous apportons individuellement et collectivement des éléments de réponse aux grandes problématiques qui se posent à l’échelle de notre planète. » C’est aussi, insiste-t-il, « La recherche d’un rapport équilibré entre l’Homme et notre environnement. Ce projet est le fruit d’un énorme engagement humain, de chacun d’entre vous au-delà de nos divergences ». Au sortir de la réunion, Anne-Cécile Dury, élue de la com’com d’Auberive et fortement impliquée sur le sujet, s’enthousiasme également sur sa page Facebook : « Gageons qu’ensemble, État, élus, acteurs du territoire, nous saurons faire de ce onzième Parc national - premier de la forêt - un modèle de préservation et de développement vertueux, répondant autant aux besoins de ses habitants qu’à l’urgence environnementale ! »

Orianne Roger

Prochaines étapes

Jusqu’en février 2020, sous l’autorité des deux préfets de région, aura lieu la phase d’adhésion des communes (hors coeur) à la charte. Après les municipales, le conseil d’administration de l’établissement public sera installé.

Publié par Orianne Roger, le vendredi 04 octobre 2019 dans la Voix de la Haute-Marne n°8930 https://www.lavoixdelahautemarne.fr



Pour en savoir plus :

- François Fillon annonce la création du 11e Parc national français à Leuglay le 27 juillet 2009
- Entre Champagne et Bourgogne, le premier parc national dédié à la forêt
- CinéTech N°26 : Le trésor que cachait la forêt
- CinéTech N°26 : Des soirées CinéTech qui passionnent toujours autant
- « Le XXIe siècle sera l’ère de la bioéconomie et du bois » déclare Timothée Boitouzet le 22 juin 2018.
- Parc national : 241 000 hectares de forêt entre la Champagne et la Bourgogne
- « Auberive , lieu incontournable du parc »
- Yvon Le Hénaff veut faire fructifier le pôle IAR en Europe
- Cinétech n°37 : « Parcs nationaux – Quand la nature fait recette » le mercredi 17 avril 2019 à 19h à Nogent (52)
- Le Cinétech n°37 se penche sur le futur Parc National.
- L’hébergement insolite a de beaux jours devant lui en Sud-Haute-Marne en juin 2019
- L’AG du GIP du futur Parc National des forêts de Champagne et Bourgogne le Mercredi 10 juillet 2019
- Salle comble pour la dernière AG du GIP parc National des forêts Bourgogne Champagne le 26 septembre 2019 à Châteauvillain.
- À la veille de la naissance du Parc national le 26 septembre 2019
- Un Parc national et des réjouissances lors de l’AG du 26 septembre 2019