Un site idéal pour tous les soins Le cabinet médical fonctionne sur le mode collaboratif.

, par Frédéric Thévenin

La maison de soins "Cap Santé 52" est officiellement ouverte. Elle accueille déjà quatre professionnels de santé et, à terme, elle pourrait en recevoir une dizaine dans toutes les disciplines. Le but est d’aller contre la déperdition de médecins sur le territoire. L’enjeu est crucial.


Muni d’un moral en acier, Sixtine Pettini a relevé le défi qu’elle s’était donné : ouvrir une maison de soins à Chaumont en Haute-Marne. Elle était tombée sous le charme de la bâtisse qui accueillait le restaurant des Vosges, de son emplacement, au quartier Saint-Aignan, et surtout de son potentiel.

Deux ans après, Cap Santé 52 vient d’ouvrir ses portes avec, à l’intérieur, la possibilité d’accueillir toute une équipe pluridisciplinaire, du chirurgien dentiste aux médecins traitants, en passant peu un gynécologue ou une sage-femme. Sept salles sont à disposition et parfaitement aménagées. Trois sont déjà occupées : Sixtine Pettini, ostéopathe, Anthony Giami, pédicure-podologue et Anaïs Clausse et Aude Matz en tant qu’infirmières.

Originaires de Haute-Marne, Sixtine Pettini a quitté Saint Etienne pour retrouver « son » département de Haute-Marne. Anthony Giami vient de Paris et après plusieurs remplacements sur le territoire a choisi de s’installer à Chaumont. Quand aux deux infirmières, elles souhaitent se créer une patientèle après avoir acquis une expérience professionnelle à l’hôpital, la clinique ou au CHU.

Ces trois professionnels de santé prendront possession des locaux, officiellement, le 10 août 2020.

Mais, l’inauguration de Cap Santé 52 en petit comité et en présence de Christine Guillemy a été l’occasion pour Sixtine Pettini de signifier qu’il est désormais essentiel d’établir une stratégie de recrutements des professionnels de santé sur le territoire. Le but est d’arrêter le désert médical qui gagne du terrain en Haute-Marne. La jeune femme a de nombreux contacts en sortie de fac ou parmi les internes en médecine générale mais tous demandent l’appui des collectivités. En tant que maire de Chaumont, Christine Guillemy n’a pas la compétence santé. Mais , les leviers sont multiples et peuvent se cumuler pour enfin réussir ce défi. Ont été évoqués, l’Agence régionale de santé qui est la première à recevoir les appels des médecins qui souhaitent s’installer, le Conseil départemental qui réfléchit à un moyen d’action dans ce domaine, l’Agglomération de Chaumont qui en a la pleine compétence et la communauté territoriale de santé qui réunit une gamme entière de professionnels en Haute-Marne.

En fait, la solution passe par une campagne de communication et marketing pour faire savoir que les outils de travail existent à Chaumont. A Saint-Aignan, « le bâtiment est terminé et il n’y a plus qu’à poser son matériel » appuie Sixtine Pettini. Elle estime que tout le monde doit s’allier et se bouger. « Nous sommes un groupe de jeunes qui veut faire avancer les choses. L’outil est là. Il n’y a plus qu’a donner envie de venir. » Et elle compte sur le soutien des collectivités.

Frédéric Thévenin

f.thevenin@jhm.fr

Publié par Frédéric Thévenin le mardi 28 juillet 2020 dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n‌° 9475 page 10 sur http://www.jhm.fr


Pour en savoir plus :

- « SOS Médecins à la campagne », 8 ème forum des solutionse, à Aignay-le-Duc le 28 février 2020.
- Lutter contre les déserts médicaux : une priorité de la Région Grand Est le 07 décembre 2019
- Un site idéal pour tous les soins le 28 juillet 2020
- Un centre de médecine nouvelle génération le 30 juillet 2020