« Un vrai coup de foudre et un vrai pincement » pour Herve Parmentier, directeur du GIP le 07 novembre 2019 cinq années denses et riches pour créer un outil de protection de la biodiversité et un moteur de développement économique

, par Lionel Fontaine

Le parc national de forêts de Champagne et bourgogne a été créé par Décret n° 2019-1132 du 06 novembre 2019 publié au journal officiel le 07 novembre 2019. Officiellement directeur du groupement d’intérêt public (GIP) jusqu’au 31 décembre 2019, le savoyard Hervé Parmentier revient sur cinq années particulièrement denses passées dans la région.

Homme de la moitié sud, il avait toujours pensé ne jamais travailler au nord de la Loire. Et pourtant, Hervé Parmentier aura passé cinq années aux confins de la Côte-d’Or et la Haute-Marne. Cinq années denses, riches. Cette région – «  la forêt devant mes fenêtres, que c’est beau ! », « ça a été un vrai coup de foudre  », explique ce Savoyard, arrivé tout droit du Mercantour en février 2014.

JPEG - 33.3 ko
Hervé Parmentier : « ça a été un vrai coup de foudre } », explique ce Savoyard, arrivé tout droit du Mercantour en février 2014.

Lorsque celui qui a travaillé « 20 ans en forêt, sept ans dans les parcs nationaux » a débarqué en Bourgogne, une nouvelle « feuille de route » venait de semer le trouble dans un territoire qui, d’abord enthousiaste tant que le projet ne concernait que les seules forêts de l’Etat, désormais se « méfiait ». Alors, le nouveau directeur du groupement d’intérêt public du parc national de forêt, sportif accompli, allait s’investir avec fougue, avec une équipe qui « travaille consciencieusement », pour faire aboutir le projet.

« J’ai joué le rôle de punching-ball », concède celui qui, ne niant pas « des erreurs de communication », aura concentré les colères sur sa personne. « Sur ce territoire, on a la capacité de s’engeuler, puis de jouer au foot ensemble », sourit aujourd’hui Hervé Parmentier.

Cinq années émaillées de doutes

Ces cinq années auront parfois été émaillées de doutes. Notamment – ce n’est pas si vieux, c’était en novembre 2017 – lorsque le ministère a soudainement demandé, au vu du blocage des discussions (avec les agriculteurs, avec les forestiers, alors que les chasseurs, eux, n’avaient pas quitté la table), que soit démontrée la pertinence économique du Parc.

C’est là que le rôle de Jean-Claude Volot, propriétaire de l’abbaye d’Auberive et promoteur, jadis, d’une idée de parc national régional, a été important.
« Mission lui a été confiée, à titre personnel, de réfléchir sur les opportunités économiques du Parc, rappelle le directeur. Cela nous a permis d’entrer en contact avec les Chambres de commerce, les présidents de fédérations, il nous a appris à travailler sur la construction de projets économiques. »

En ce milieu de semaine, le 06 novembre 2019, est paru le Décret n° 2019-1132 du 06 novembre 2019 de création du Parc par le Conseil d’Etat. Il a été publié au journal officiel le 07 novembre 2019. Une étape qui marque la fin de la mission de construction du directeur, officiellement en poste jusqu’à la dissolution du GIP au 31 décembre 2019.

JPEG - 77.5 ko
Hervé Parmentier : « Une fierté de proposer un bel outil, puissant. » (Photo L.P.)

« Dans le contexte d’une baisse des dépenses publiques, que l’Etat donne des moyens à un territoire, je trouve cela extraordinaire », se félicite Hervé Parmentier. « On a réussi, ajoute-t-il, c’est une fierté de proposer un bel outil, puissant, qui sera observatoire de la lutte contre les changements climatiques, outil de protection de la biodiversité, moteur de développement économique, avec une société civile présente dans l’exécutif, qui n’est pas le cas ailleurs. » C’est avec ce sentiment de fierté, mais aussi «  un vrai pincement », qu’Hervé Parmentier s’en ira, laissant à Véronique Genevey la mission d’assurer la transition, comme directrice de l’établissement public.
L.F.


PDF - 1.8 Mo
Publié par L.F. le jeudi 07 novembre 2019 dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n° 9216 en page 2 http://www.jhm.fr

Publié par L.F. le jeudi 07 novembre 2019 dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n° 9216 en page 2 http://www.jhm.fr


Historique :

2014.

- Février : Hervé Parmentier succède à Christophe Gallemant comme directeur.
- Septembre : alors que les élections sénatoriales en Côte-d’Or n’ont pas vraiment aidé le projet, les FDSEA et Jeunes agriculteurs des deux départements manifestent à Chalmessin. Ils refusent la présence de terres agricoles dans le cœur de parc (ce qui n’était pas le cas dans la feuille de route initiale). C’est le début d’une opposition farouche.
- Octobre-décembre : consultation du territoire sur le dossier de prise en considération. Il est approuvé par 79 % du territoire (mais seulement 48 % des communes de Côte-d’Or). Le projet peut se poursuivre.

2015. Février

Assemblée générale houleuse à Chaumont (les forces de l’ordre emploient du gaz lacrymogène face aux opposants). C’est dans ce contexte très tendu que le conseil d’administration valide à 78 % le dossier de prise en considération qui est aussitôt transmis au gouvernement.

2016. Mars

Signature, plus tôt qu’attendu, du décret de prise en considération par le Premier ministre. Le travail de rédaction de la charte du parc national peut commencer. Guy Durantet ne briguant pas un troisième mandat, Marcel Jurien de La Gravière (Côted’Or) est élu président du GIP.

2017. Février

Manifestation houleuse qui empêche la tenue d’une assemblée générale à Montigny-sur-Aube.

2018

Alors qu’une nouvelle manifestation est organisée à l’extérieur par les agriculteurs et opposants, adoption à Nogent de la version 3 du projet de charte, validée à 78,8 %. Si un accord a été trouvé avec les fédérations de chasseurs, le texte ne satisfait toutefois ni les acteurs économiques ni les naturalistes. Il est présenté au ministère qui l’accepte (le Premier ministre apporte également son soutien). Parallèlement, Jean-Claude Volot se voit confier une mission sur le volet économique. À ce moment, le projet concerne 127 communes, représente 241 000 ha (dont 57 000 dans le cœur, et une réserve intégrale, en forêt d’Arc-et-de Châteauvillain, de 3 100 ha

2019.

- Juin : Adoption définitive du projet de charte.
- Juillet : le ministère de la Transition écologique annonce que le siège du parc sera à Arc-en-Barrois, ce qui n’est pas du goût de tout le monde au sein du GIP.
- Octobre : ultime oral devant le Conseil d’État, signature du décret de création du parc national de forêts.


JPEG - 56.6 ko
Hervé Parmentier a rappelé, le 22 juin 2018 à Aignay-le-Duc. , qu’un appel à projets a été lancé sur l’ensemble des communes pour identifier les porteurs de projet. Une consultation sera menée auprès des acteurs du territoire de juillet à septembre 2018 puis une enquête publique aura lieu auprès de tous les habitants d’octobre à décembre 2018.

JPEG - 7.2 ko
Hervé Parmentier, Directeur du GIP du futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne, est l’infatigable présentateur du parc. Cinétech n°37 : « Parcs nationaux – Quand la nature fait recette » le mercredi 17 avril 2019 à 19h à Nogent (52)

JPEG - 44.1 ko
Hervé Parmentier, directeur du GIP, a annoncé son départ mi-novembre 2019. Marcel Jurien de la Gravière, le président, lui a offert un petit présent pour l’occasion. Photo Orianne Roger, le vendredi 04 octobre 2019 dans la Voix de la Haute-Marne n°8930 https://www.lavoixdelahautemarne.fr

GIF - 311.4 ko
Herve Parmentier
GIF - 252.7 ko
Ensemble nous avons construit et créé le 11ÈME Parc national, le Parc national de forêts unissant la Haute-Marne et la Cote d’Or.
Voila 4 jours que le Parc national est créé. Alors n’épuisons nos energies dans des querelles vaines et fratricides en regardant vers le passé.
Tirons les lecons des experiences passées, prenons de l’outil "Parc national" ce qu il a de mieux ! Engageons nous resolument pour partager les valeurs et les objectifs qu’il porte.
Dans le respect de tous, faisons de nos échanges sur les réseaux une source de mobilisation collective.
Ne nous prêtons pas aux jeux du cirque ou au "chamboule-tout".
Merci a tous de votre implication qui a permis de faire naitre le 11ème Parc national français, le 301ème Parc national europeen, le 3001ème Parc national dans le monde !
Tres cordialement.
Hervé Parmentier le 11 novembre 2019
Directeur du GIP de prefiguration du Parc national

Pour en savoir plus :

- François Fillon annonce la création du 11e Parc national français à Leuglay le 27 juillet 2009
- Entre Champagne et Bourgogne, le premier parc national dédié à la forêt
- CinéTech N°26 : Le trésor que cachait la forêt
- CinéTech N°26 : Des soirées CinéTech qui passionnent toujours autant
- « Le XXIe siècle sera l’ère de la bioéconomie et du bois » déclare Timothée Boitouzet le 22 juin 2018.
- Parc national : 241 000 hectares de forêt entre la Champagne et la Bourgogne
- « Auberive , lieu incontournable du parc »
- Yvon Le Hénaff veut faire fructifier le pôle IAR en Europe
- Cinétech n°37 : « Parcs nationaux – Quand la nature fait recette » le mercredi 17 avril 2019 à 19h à Nogent (52)
- Le Cinétech n°37 se penche sur le futur Parc National.
- L’hébergement insolite a de beaux jours devant lui en Sud-Haute-Marne en juin 2019
- L’AG du GIP du futur Parc National des forêts de Champagne et Bourgogne le Mercredi 10 juillet 2019
- Salle comble pour la dernière AG du GIP parc National des forêts Bourgogne Champagne le 26 septembre 2019 à Châteauvillain.
- À la veille de la naissance du Parc national le 26 septembre 2019
- Un Parc national et des réjouissances lors de l’AG du 26 septembre 2019
- Création d’un 11e parc national dédié à la forêt en Bourgogne Champagne le 07 novembre 2019
- Un onzième parc national dans les forêts de feuillus de Champagne et Bourgogne
- Côte-d’Or et Haute-Marne : les retombées économiques attendues du Parc national de Forêts, le 07 novembre 2019
- Découverte du 11e Parc National dans les forêts de Champagne et Bourgogne
- « Un vrai coup de foudre et un vrai pincement » pour Herve Parmentier, directeur du GIP le 07 novembre 2019