Vauthier : le maître-outilleur Vauthier/Robinet : reprendre c’est gagné !

, par Maryline Meunier

A Nogent, en Haute-Marne, Vivien Robinet a repris la société Vauthier qui fabrique essentiellement des matrices pour les forges. Vivien Robinet, exemple concret d’une reprise réussie, a été mis en lumière par la chambre de Métiers et de l’Artisanat Grand-Est vendredi 5 mars 2021. Il veut développer l’entreprise, connue pour son expertise.


Il est des transmissions d’entreprise longues, fastidieuses, qui accouchent dans la douleur. Et d’autres – comment dire ? – promises d’emblée à la réussite. Lorsque Vivien Robinet, salarié chez Marle aux méthodes, eut vent du projet d’Alain Vauthier de faire valoir ses droits à la retraite, il se rapprocha de lui. On était en mai 2019. En juillet, les deux hommes signaient le compromis. En janvier 2020, Vivien Robinet devenait chef d’entreprise. C’était une belle et logique consécration pour cet enfant de la Haute-Marne né à Esnouveaux. Après un bac STI Génie mécanique à De Gaulle, il passe son BTS à Blaise-Pascal. Puis Fraiseur chez Ferry Capitain et enfin Marle, donc…

Née en 1988, à Nogent, la Sarl Vauthier n’a pas changé de nom depuis la reprise. On y fabrique essentiellement de l’outillage, essentiellement pour les forges, dont Marle. Mais depuis son installation, Vivien Robinet a diversifié la clientèle qui vient aussi du Rhône, de Savoie, de Lorraine etc.

En fait d’outillage, Vauthier produit donc surtout des matrices utilisées par les forgerons pour donner une forme précise à un lopin de métal. Cela peut être une prothèse de hanche, un morceau de tenaille, une attache de ceinture de sécurité ou dix mille autres choses en métal. L’entreprise confectionne donc d’un parallélépipède de métal en acier trempé, très dur. Elle y creuse en “négatif” la forme de l’objet qui sera frappé sous la forge.

Depuis son arrivée, Vivien Robinet, qui entend bien développer la société, a investi dans des machines : un centre d’usinage à trois axes modernes lui fait gagner énormément en productivité. Ainsi que dans un logiciel de conception ultra performant. Il possède au total trois centres d’usinage, un centre 5 axes et deux UGV. Il peut travailler des pièces jusqu’à deux tonnes.

Pour ses fournisseurs, Vivien Robinet a pris le parti de faire travailler autant que faire se peut le local. Vauthier compte aujourd’hui 3 salariés.

En 1961, les établissements Vauthier étaient créés à Nogent, en Haute-Marne, par Serge Vauthier puis repris en 1995 par son fils Alain. Après deux générations passées au sein de cet établissement, quelques années avant l’heure de la retraite d’Alain Vauthier, rien ne laissait présager à une suite. Et pourtant…Vivien Robinet, exemple concret d’une reprise réussie, a été mis en lumière par la chambre de Métiers et de l’Artisanat Grand-Est vendredi 5 mars 2021.

JPEG - 12.3 ko
L’activité historique de VAUTHIER, sur le bassin nogentais, est spécialisée dans l’outillage pour les forges.

Aux côtés des anciennes machines, des nouvelles numériques tournent à plein régime. Aux manettes, des jeunes et oui ! « Le temps modernes de Charlie Chaplin » sont bien révolus, une image à faire disparaître comme l’a souligné Stéphane Martinelli, Président de l’agglomération de Chaumont invité à cette découverte d’entreprise.

JPEG - 43.6 ko
Aux côtés des anciennes machines, des nouvelles numériques tournent à plein régime. (photo : Maryline Meunier)

Vivien Robinet, 36 ans, gérant de cette entreprise depuis janvier 2020 poursuit l’activité historiquement connue sur le bassin nogentais spécialisée dans l’outillage pour les forges tout en s’ouvrant sur de nouveaux marchés. « Je connaissais bien Alain Vauthier, quand j’ai su qu’il allait partir en retraite, je me suis dit pourquoi pas moi ? Nous avons échangé et j’ai signé le compromis en septembre 2019 ».

JPEG - 37.7 ko
Lucelia polit les matrices. (Photo : Maryline Meunier)

A ses côtés sa compagne, Lucelia polit les matrices, Eric Vauthier, le frère à l’ex-dirigeant poursuit sa carrière derrière les machines traditionnelles et depuis octobre 2020, le jeune Corentin est venu compléter l’équipe apportant son savoir-faire en Conception assistée par ordinateur entre autres.

JPEG - 40.2 ko
Corentin est venu compléter l’équipe apportant son savoir-faire en Conception assistée par ordinateur. (Photo : Maryline Meunier)

Derrière le bureau pour répondre aux commandes ou derrière le centre d’usinage vertical à grande vitesse à 5 axes, nouvellement investi, Vivien Robinet est partout.

JPEG - 40.1 ko
Derrière le bureau pour répondre aux commandes ou derrière le centre d’usinage vertical à grande vitesse à 5 axes, nouvellement investi, Vivien Robinet est partout. (Photo : Maryline Meunier)

Avec son Bac STI génie mécanique suivi du BTS production et mécanique puis son expérience comme fraiseur à Ferry Capitain complétée par ses 15 années passées au bureau d’études chez Marle, ce Haut-Marnais « pure souche » a plus d’un tour en main pour passer par-dessus la vague covid. Accompagné par la Chambre de Métiers pour les investissements, aujourd’hui l’activité de matriçage de pièces exclusives à certains partenaires historiques du domaine médical s’étend dans les domaines des outils à main, du matériel de loisirs et de luxe (orfèvrerie).

De l’usinage en série à l’unité, d’une dizaine d’heures pour une pièce ou à plus de 750 pièces par mois, la production dans son ensemble est bel et bien lancée.

A chacun son pass avec le CMA

Le savoir – faire sur mesure, tout un concept voué à un bel avenir qui peut parfois demander à être accompagné. (+encadré) Des pactes plein d’ambition Passer le cap de la reprise et assurer la pérennité de l’entreprise, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, telle une courroie de transmission, se veut être au plus proche de l’artisan. S’appuyant sur ce cas concret nogentais, Jean-Louis Mouton, président de la chambre de Métiers et de l’Artisanat Grand-Est a présenté l’offre régionale « Ambition d’Entreprendre » dans laquelle s’inscrivent les Pass Transmission et Création-Reprise.

JPEG - 481.4 ko
De gauche à droite : Thibaut Duchêne, conseiller régional délégué à l’artisanat et de Christine Guillemy, seconde présidente de la Région Grand Est, Jean-Louis Mouton, président de la chambre de Métiers et de l’Artisanat Grand-Est , Vivien Robinet, gérant de la SARL Vauthier et Stéphane Martinelli, Président de l’agglomération de Chaumont. (Photo : Maryline Meunier)

En 2020, 1692 entreprises artisanales ont été accompagnées en pré-diagnostics et 1025 en accompagnement personnalisé. En présence de Thibaut Duchêne, conseiller régional délégué à l’artisanat et de Christine Guillemy, seconde présidente de la Région Grand Est, la stratégie co-construite entre la Région et les chambres consulaires se renforce encore. Après un premier pacte déployé entre 2016 et 2020, le Pacte Artisanat 2 d’un montant prévisionnel de 3 650 000 € cofinancés par la Région, la CMAR et les fonds européens Région Grand Est s’apprête à accompagner les entreprises. Pour 2021, la transition digitale, écologique et l’accès à la commande publique seront au cœur des nombreuses actions proposées. Pass Créatioin/reprise, pass transmission, pass durable, pass performance, à chacun son pass !

Plus de renseignements auprès de la CMA Grand Est.

De notre correspondante Maryline Meunier


Publié par Maryline Meunier du mardi 09 mars 2021 dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n°9696 en page 4. http://www.jhm.fr

JPEG - 3.8 Mo
Publié par Maryline Meunier du mardi 09 mars 2021 dans le Journal de la Haute-Marne (JHM) n°9696 en page 4. http://www.jhm.fr

Contact :

SARL Vauthier
30 Rue PIERRE DE COUBERTIN
52800 NOGENT

Pour en savoir plus :

- CMUP dans ses nouveaux murs le 12 octobre 2019
- Vauthier : le maître-outilleur le 09 mars 2021