Vegeplast lance la production de capsules biosourcées en 2012. L’entreprise fabrique plusieurs millions d’unités par an

, par christophe Juppin

En lançant la production de capsules biosourcées compatibles Nespresso, Vegeplast a fait la « Une » de l’actualité pendant des mois. D’autant plus qu’un litige a opposé la Pme bigourdane au groupe Nestlé. Confortée dans son bon droit y compris par l’Autorité de la concurrence, l’entreprise continue à fabriquer plusieurs millions d’unités par an. Des volumes qui ont propulsé en 2012 le chiffre d’affaires à 4 M€. De quoi soutenir la R&D et continuer à diversifier l’offre produits.

Faisant partie des pionniers qui ont réussi à industrialiser dès 2003 des agromatériaux, Vincent Pluquet, le PDG fondateur de Vegeplast détaille les axes de croissance et les projets d’une entreprise qui ambitionne les 10 M€ à horizon 2020.

Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans la création de Végéplast ?

Vincent Pluquet :J’avais envie de quitter un grand groupe pour créer une entreprise en toute indépendance et en toute liberté. Vivadour m’a fait confiance et soutenu en participant au capital de départ. C’était en janvier 2003. Le but était de concevoir et de produire des pièces biodégradables à partir des ressources locales. Végéplast est née à la pépinière d’entreprise de Martres- Tolosane avant de venir s’installer, il y a deux mois sur le Parc des Pyrénées à Ibos. Le choix du Grand Tarbes est aussi lié au fait qu’on travaille avec Agromat, qui est installé à Tarbes.

Emma Bao de Entreprises Midi-Pyrénées : Vous avez démarré l’activité avec des tees de golf biodégradables suivis d’agrafes pour la vigne et autres produits pour la DGA puis soudain, vous changez d’échelle avec la mise sur le marché des premières capsules « vertes » compatibles Nespresso. Quel est aujourd’hui votre positionnement commercial ?


JPEG - 47.8 ko
Vincent Pluquet, le PDG fondateur de Vegeplast , est très ouvert sur l’écosystème. Il est membre d’Agri Sud-Ouest Innovation, du cluster de la Chimie Verte. Il fait aussi partie du Club Bioplastiques, du club APM, du réseau Entreprendre…

Vincent Pluquet : En fait, nous ciblons tous les segments confrontés à un problème d’élimination de déchets. Les emballages alimentaires sont en première ligne mais ce ne sont pas les seuls. L’horticulture, le maraîchage, la cosmétique…autant de secteurs qui consomment des plastiques dérivés du pétrole. Nous avons des alternatives issues de la chimie verte mais leur succès est lié à une réglementation incitative ainsi qu’à des volumes de commande pour baisser les coûts et être compétitifs.

EMP : La R&D occupe un poste clé. Quels sont les principaux sujets sur lesquels vous travaillez ?

Vincent Pluquet : 10 collaborateurs sur un effectif de 40 s’attellent à la mise au point de matériaux plus solides, avec des propriétés techniques et mécaniques optimales. La synthèse des biopolymères est au cœur de nos recherches. Nous entretenons des relations étroites avec le LISBP, le Laboratoire d’ingénierie des systèmes biologiques et procédés. La présence à Tarbes de la halle Agromat est aussi un atout supplémentaire pour tester la faisabilité des futurs produits.

EMP : A ce propos, quel est le prochain lancement commercial ?

Vincent Pluquet : L’Ecocapsule, notre nouvelle capsule compostable, est désormais en vente sur notre site et en boutique. C’est un contenant vide, adapté aux machines Nespresso, que les adeptes de bon café pourront remplir à leur goût. Les torréfacteurs peuvent également nous la commander pour y insérer leurs pures origines et mélanges. Végeplast va aussi développer sa propre marque, un produit fini capsule et café qui sera proposé au réseau des distributeurs.

EMP : Comment évolue votre modèle économique ?

Vincent Pluquet : Nous avons démarré par de la R&D suivie de l’industrialisation et nous complétons la boucle avec le commerce et marketing. Nous avons recruté une ressource dans ce domaine pour accélérer la montée en puissance commerciale. Outre l’Ecocapsule, nous avons d’autres innovations dans les cartons comme des sacs de caisse biodégradables. Ce type d’emballage pourrait véritablement décoller si on interdisait carrément l’usage des plastiques d’origine pétrochimique.

Notre filiale Vegepack commercialise déjà toute une gamme pour l’alimentation. Lea Nature, Atlantic Nature…font partie de nos clients.

Autre levier de croissance, la fourniture aux « injecteurs » de compounds agro-sourcés. Selon les applications, plusieurs familles de granules sont à leur disposition.

En partenariat avec eMotion Tech, fabricant toulousain d’imprimantes 3 D, nous avons même conçu le rouleau de fil biosourcé !

EMP : Comment financez-vous les projets de R&D et votre déploiement commercial ?

Vincent Pluquet : Nous avons ce qu’il faut en matière de fonds propres. Les acteurs publics du développement économique nous accompagnent efficacement. L’actionnaire historique, Vivadour, continue à nous soutenir, portant sa participation au capital de 10 à 15%. Notre partenaire Ethical Coffee Company qui a référencé auprès de Casino les capsules de café biodégradables compatibles avec les machines Nespresso, appuie notre démarche de diversification et déploiement commercial.

Après deux derniers exercices en retrait, marqués par la tourmente juridique qui a opposé la PME au groupe Nestlé, Vegeplast devrait clôturer 2015 avec un CA de 4 M€, appelé à doubler d’ici 5 ans !

En 2012, 60% du CA étaient générés par les capsules. Cette part a été ramenée actuellement à 30%

Engagements

Très ouvert sur l’écosystème, Vincent Pluquet est membre d’Agri Sud-Ouest Innovation, du cluster de la Chimie Verte. Il fait aussi partie du Club Bioplastiques, du club APM, du réseau Entreprendre…Cet ingénieur agronome de formation devenu rapidement chef d’entreprise a aussi une vie familiale bien remplie. Ce qui lui laisse peu de temps libre pour pratiquer un de ses sports favoris, le vélo. Et les Pyrénées ne manquent pas de charme avec leurs cols à gravir.

Emma Bao

Publié par Emma Bao la 26 mars 2015 sur Entreprises Midi-Pyrénées https://www.entreprises-occitanie.com


Pour en savoir plus :

- Rencontre inter-RDT « Exemples de nouveaux matériaux solides à base d’agro-ressources sur le marché » le 19 octobre 2006 à Reims
- L’urgentiste de l’innovation en mars 2010
- Valérie Randé Femme de réseau
- Vegeplast lance la production de capsules biosourcées en 2012.
- Accompagnement : « La région devient la plus attractive de France pour les start-up » le 03 décembre 2018 à Reims
- Yvon Le Hénaff veut faire fructifier le pôle IAR en Europe
- Le bioplastique, c’est fantastique !
- Jean-Marie Mouton, nouveau président de PFT Innovalo le 04 avril 2019.