Vers un nouveau BTS ?

, par Julie Arnoux

Le lycée Decomble, l’antenne nogentaise de l’UTT et Nogentech travaillent ensemble sur un nouveau diplôme post-bac. Ils souhaitent l’ouverture d’un BTS tourné vers l’industrie. Il formerait scolaires et apprentis au métier de technicien supérieur Conception des processus de réalisation de produits.

« Faute de trouver des candidats, nous avons dû refuser des commandes. Pour nous c’est un frein à la croissance ! » Delphine Descorne-Jeanny, directrice des opérations chez Marle et vice-présidente de Nogentech précise même que son entreprise, l’un des plus grands acteurs de la fabrication industrielle d’implants orthopédiques au niveau mondial, a fait « l’acquisition d’entreprises en dehors du département pour
pallier les problèmes de recrutement en Haute-Marne.
 »

Ce constat, Marle n’est pas le seul à le faire. L’industrie recrute. Il y a de l’emploi mais pas de personnels formés. C’est pourquoi Nogentech est partie prenante, aux côtés du lycée Eugène-Decomble et de l’antenne de l’UTT à Nogent dans l’écriture d’un projet de BTS.

Filière complète

Une demande d’ouverture pour la rentrée 2019 sera déposée à la fin du mois auprès du rectorat et de la Région. « C’est un maillon manquant crucial pour mener les jeunes à l’emploi  ». Des jeunes du secteur, qui veulent poursuivre leurs études sont obligés d’aller ailleurs ou d’arrêter. Ce diplôme post-bac, le premier qui pourrait être proposé à Decomble, leur offrirait la possibilité de rester.

« Avec ce BTS, on crée une filière complète*. On permet ainsi de conforter les formations existantes, notamment les bac pro qui aujourd’hui cherchent de plus en plus à accéder à un bac + 2. Sur les 27 élèves en bac pro systèmes numériques, 25
ont poursuivi », indique Claude Cousin, proviseur du lycée.
L’établissement n’en sera que mieux référencé. A l’heure où l’on parle de Campus d’excellence, ce ne peut être qu’une chance pour le territoire.

JPEG - 32 ko
Ce nouveau BTS, maillon manquant dit « nécessaire », voire « crucial » par les entreprises du secteur
permettrait d’avoir une filière technique complète sur le territoire. Photo : Julie Arnoux

Decomble est partenaire de la première heure de l’UTT. Depuis 8 ans maintenant, les étudiants nogentais profitent du plateau technique du lycée pour leurs TP d’usinage. C’est tout naturellement qu’ils se sont alliés, soutenus par Nogentech, ce cluster aux 50 entreprises membres, afin de réfléchir à un projet pertinent pour le territoire et de choisir ensemble une formation qui colle à leurs besoins.

JPEG - 32.7 ko
« Avec ce BTS, on crée une filière complète. On permet ainsi de conforter les formations existantes, notamment les bac pro », indique Claude Cousin, proviseur du lycée Decomble de Chaumont. Photo : Julie Arnoux

Offrir une perspective

Très vite s’est imposé un BTS CPRP, Conception des processus de réalisation de produits, option A Production unitaire.
Il est envisagé de l’ouvrir à un public mixte, scolaires et apprentis. « Nous avons quinze gamins en bac pro usinage qui iraient naturellement vers ce diplôme mais ce n’est pas suffisant  », précise Claude Cousin. Il fallait élargir le vivier de recrutement
à des jeunes venant d’autres formations mais aussi aux apprentis.
« Nous n’avons pas sorti cette formation d’un chapeau ! » lance
Yves Lombard, l’un des représentants de Nogentech. « Nous avons un tissu industriel très éclectique avec un environnement riche en PME et de nombreux métiers. Il fallait donc une formation qui n’était pas connotée sur un seul métier. La coloration de leur BTS se fera grâce à leurs stages. » Ce nouveau maillon permettra de donner une perspective aux élèves et l’envie de partir sur une filière technique.

D’autres, qui ont décroché, qui souhaitent se former et avoir de nouvelles compétence, pourront aussi y prétendre et ainsi trouver un emploi qualifié.
Bac pro, BTS, licence, ingénieur… « Après, ils s’arrêteront à l’étape qui leur convient le mieux, selon les opportunités, leurs capacités et leur volonté. » La décision finale ne leur appartient pas mais grâce à la motivation et l’implication de tous, ce BTS, ils y croient !

Julie Arnoux

*De bac-3 à bac + 5, avec Licence pro Conception et processus de mise en forme des matériaux et Ingénieur Matériaux et mécanique à Nogent, en alternance.
Ce nouveau BTS, maillon manquant dit « nécessaire », voire « crucial » par les entreprises du secteur permettrait d’avoir une filière technique complète sur le territoire.

JPEG - 10.3 ko
Après le BTS, les jeunes pourraient poursuivre en licence pro (notre photo promotion 2017-2018) et Ingénieur, à Nogent. Photo : Julie Arnoux

A vos agendas

Après le BTS, les jeunes pourraient poursuivre en licence pro (notre photo promotion 2017-2018) et Ingénieur, à Nogent.

Retrouver plus d’informations sur le blog “Chaumont Campus” dont l’avis d’Anne-Marie Nédélec, maire de Nogent et vice-présidente de l’Agglo en charge de l’enseignement supérieur, en allant sur jhm.fr ou directement sur http://campus.jhm-blogs.fr.


Publié par Julie Arnoux le jeudi 13 septembre 2018 en page 16 dans Le Journal de la Haute Marne n° 8802 http://www.jhm.fr/


Pour en savoir plus :

- Une école d’ingénieurs à la campagne : Article dans l’Usine Nouvelle du 26 novembre 2014.
- La recherche à Nogent : Nicci (Nogent international center for CVD innovation).
- Anne-Marie Nédélec Maire de Nogent (Haute-Marne) Elle crée un campus au fin fond de la Haute-Marne.
- Accueil des nouveaux étudiants à l’antenne de l’UTT à Nogent les 4 Septembre et 9 Octobre 2017
- 712 diplômes de l’UTT seront remis samedi 18 novembre 2017
- Une école d’ingénieur qui a su adapter son cursus au besoin de l’apprentissage et des entreprises
- Licence, Ingénieur & Cie sur l’antenne de l’UTT à Nogent
- Mercredi 31 janvier 2018, Nicolas Lacroix à la rencontre des étudiants à Nogent
- A l’UTT (Nogent) : de 30 à 50 (sept 2018)
- Vers un nouveau BTS ?