Vincent Steinmetz évincé d’ID Champagne-Ardenne le 19 avril 2016 Quel avenir pour l’agence à l’heure du Grand Est ?.

, par christophe Juppin

Un peu plus d’un an après avoir pris les rênes d’ID Champagne-Ardenne, agence régionale chargée de soutenir l’innovation et le développement économique, Vincent Steinmetz quitte la structure. La « rupture conventionnelle négociée » du directeur intervient dans un contexte d’incertitude sur le devenir des agences dans le Grand-Est.

Un peu plus d’un an après avoir pris les rênes d’ID Champagne-Ardenne, agence régionale chargée de soutenir l’innovation et le développement économique, Vincent Steinmetz fait ses cartons. «  Le départ est en cours d’homologation dans le cadre d’une rupture conventionnelle négociée », confirme le président d’ID, Dominique Dutartre. L’ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts devrait « rejoindre son corps d’origine ». Contacté, l’intéressé ne souhaite pas s’exprimer pour l’instant, même s’il confirme que son départ n’est pas un choix.

Une déception ?

Directeur depuis 2007 de Carinna, structure champardennaise dédiée à l’innovation, Vincent Steinmetz avait chapeauté en 2014 et 2015 la fusion avec l’agence de développement CADev, souhaitée par le conseil régional d’alors, avant d’être choisi pour être directeur général de la nouvelle structure.

L’éviction qui ne dit pas son nom montre que Vincent Steinmetz n’a manifestement pas répondu aux attentes. Le costume était-il trop large ? Ou n’était-il pas taillé aux mesures du poste ? Fusionner les agences dédiées à l’innovation et au développement était ambitieux et nécessitait d’avoir un dirigeant aussi à l’aise dans l’univers des blouses blanches que dans celui des patrons. Le temps des affaires n’est pas celui de la recherche. Et l’ingénieur Steinmetz, connu pour être un homme plus de réflexion et de méthode que de décision à chaud, a pu décevoir compte tenu du cap donné récemment à ID Champagne-Ardenne. «  Nous n’avons pas le temps d’échafauder des théories, nous avons l’impérieux devoir d’être dans l’action », avait clairement annoncé Dominique Dutartre en conférence de presse, en octobre 2015.

Si le développement ou l’innovation ne doivent plus attendre, ID Champagne-Ardenne a besoin aussi de faire ses preuves.
Entité régionale d’une région qui n’existe plus, elle doit prouver à la collectivité Grand Est, son financeur pour deux tiers, qu’elle justifie ses 3,4 millions d’euros de budget et ses 24 collaborateurs à l’heure où l’architecture globale des agences de développement économique, d’innovation ou tourisme reste à définir.

JPEG - 18.7 ko
Vincent Steinmetz a été désigné comme directeur après la fusion CADev/Carinna en juillet 2015.

Quel avenir pour l’agence à l’heure du Grand Est ?

La réforme territoriale implique d’inévitables fusions et regroupements dans les rangs des entités des ex-petites régions. Du coup, ID Champagne-Ardenne doit-elle se marier avec ses homologues lorraines et alsaciennes ? Difficile de répondre car ID n’a pas exactement d’homologues dans le Grand Est. Par exemple, au plus à l’Est, l’Agence d’Attractivité de l’Alsace regroupe les spécialités du tourisme, de l’économie comme de la culture. L’innovation est restée à part. Quant aux Lorrains, ils n’ont pas fait le choix d’avoir une agence développement économique à l’échelle de leur ex-région… Et puis, la fusion n’est pas un passage obligé. Si la loi impose qu’il n’y ait qu’un comité régional du tourisme par région, donc aujourd’hui par grande région, les contraintes ne sont pas les mêmes pour ID qui a le statut d’association. Son problème, comme Ardenne Développement, est d’avoir parmi ses bailleurs le département qui a dû laisser la compétence du développement économique à la région. Au cabinet de Philippe Richert, on assure être actuellement dans un « processus de réflexion » sur la prochaine architecture des agences. « On n’a pas d’impérialisme, pas de dogme, il faut que l’on travaille ensemble » , fait-on savoir.

Fermeture d’Aisne Développement

Il y a des agences de développement économique qui se posent des questions sur leur avenir (lire page précédente) et d’autres pour qui le destin est déjà scellé. C’est le cas d’Aisne Développement. Sa fermeture pure et simple a été décidée mardi 12 avril 2016 lors d’une séance du conseil départemental. Avec la loi NOTRe, le département perd notamment sa compétence économique au profit de la région et des EPCI (établissements publics de coopération intercommunale). Malgré des contacts engagés avec les Hauts de France, l’agence axonaise, qui était financée à 95 % par le département, n’a pu être reprise. La décision sera effective le 1 er juillet 2016. On ne sait pas encore ce qu’il va advenir des douze salariés de l’agence dont le siège est à Laon. Il est un peu tôt pour savoir s’ils pourront être repris par les cellules économiques des nouvelles intercommunalités.

Publié par Julien Bouillé le mardi 19 avril 2016 dans le journal L’union l’Ardennais N° 22662 en pages Economie, p. II (1 p.)


PNG - 2.7 Mo
L’Ardennais Economie, 19 avril 2016, p. II (1 p.)

Historique des organismes de soutien à l’innovation en Champagne-Ardenne :

En 1967 l’agence nationale de valorisation de la recherche (ANVAR) a été créé pour valoriser, principalement auprès de l’industrie, les résultats de recherche des grands laboratoires publics et/ou universitaires français (transfert de technologie).
En 1979, l’ANVAR s’est vu confier la gestion de l’aide à l’innovation.


14 décembre 1988 en Conseil des Ministres, Monsieur Hubert CURIEN , Ministre de la Recherche et de la Technologie, a présenté une communication préconisant le lancement d’un réseau de diffusion technologique. Ce projet a pris forme et a été officiellement lancé par le Ministre dans deux régions : en Lorraine le 4 décembre et en Limousin le 5 décembre 1988. L’ANVAR et le CEA participer activement à cette opération. L’objectif est d’améliorer l’action en faveur des petites et moyennes entreprises et en particulier pour faire ressortir leurs besoins en matière de technologie et ainsi leur offrir la réponse la plus appropriée.


- 8 février 1991 : annonce officielle à Châlons-sur-Marne de la mise en place du Réseau de Diffusion Technologique par Mr CHEREQUE, Ministre délégué à l’aménagement du Territoire et des Reconversions.
- 14 mars 1991 Assemblée Générale Constitutive avec 35 personnes, dont 27 membres fondateurs, et Yves BONNET, Préfet de Région. Le nom de l’association est Champagne Ardenne Technologie . Le président de l’association élu est Monsieur Eugéne VOISIN, PDG de la SODEMAT à TROYES. L’Etat et la Région financent l’association à 50/50%. La coordination et l’animation nationale de l’ensemble des RDT ont été déléguées à l’ANVAR.
- 18 mars 1991 Récépissé de déclaration de constitution de l’association
- Le 23 août 1993, embauche d’une animatrice Réseau Virginie NIVIERE
- Le 7 décembre 1993, Jacques DOCHEZ nommé Président.
- Le 7 juin 1999, Alain VALLET, de REIMS AVIATION, nommé Président.


- Le 21 août 2000, embauche d’un nouvel animateur du Réseau de Diffusion Technologique, Christophe JUPPIN Directeur de Champagne Ardenne Technologie en remplacement de Virginie BERLIOZ démisionnaire, qui suit son mari en Charente-Maritime (LVMH).
- ICAR, l’incubateur public, a été officiellement créé en décembre 2000.


- 8 juillet 2005 la Banque du Développement des PME fusionne avec l’Anvar pour créer le groupe Oséo.


- L’Agence pour la Recherche et l’Innnovation en Champagne-Ardenne (Champagne-Ardenne Research and INNovation Agency CARINNA) a été créée le 29 janvier 2007 par la fusion de l’incubateur ICAR, Europol’Agro et Champagne-Ardenne Technologie (Réseau de Développement Technologique (RDT) Champagne-Ardenne) et a exercé son activité de juin 2007 à décembre 2014.


-La loi du 31 décembre 2012 a créée la Banque publique d’investissement (Bpifrance) qui résulte de la fusion du Fonds Stratégique d’Investissement (FSI), de CDC Entreprises et d’Oséo.
- Depuis le 15 juin 2013, Nicolas Dufourcq est le Président du Conseil de l’établissement public BPI-Groupe


- L’Agence ID Champagne-Ardenne a été créée le 18 décembre 2014 par la Fusion par absorption des agences CARINNA (agence d’innovation) et CADev (agence de développement) et a exercé son activité de juillet 2015 à décembre 2017. En quelques mois aprés la fusion, la quasi totalité du personnel de CADev a quitté la structure.


- L’Agence Grand E-nov, l’Agence Régionale d’Innovation du Grand Est, a été créée le 26 juin 2018. Cette fois, il n’y a pas eu fusion, mais fermeture des structures préexistantes : ID Champagne-Ardenne à Reims, le Centre de Ressources Régional à Metz en Lorraine ( qui comportait le Réseau de Développement et d’Innovation (RDI) en Lorraine) et Alsace Innovation, à Mulhouse en Alsace. Sur les 18 ex-collaborateurs d’ID Champagne-Ardenne 6 anciens collaborateurs d’ID ont été repris dans l’effectif de Grand E-nov.


Pour en savoir plus :

- Rencontre nationale des RDT le 23 novembre 2001 à Troyes.
- Champagne Ardenne Technologie : Soutenir l’innovation dans les PME en janvier 2002
- Rencontre nationale Inter Réseaux à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris le 17 décembre 2002
- Aider les PME à s’ouvrir à l’innovation technologique en décembre 2003
- Champagne -Ardenne Technologie s’auto-dissout dans Carinna le 16 mai 2007
- L’urgentiste de l’innovation en mars 2010
- Des résultats bien concrets pour l’agence Carinna en 2012.
- L’innovation, ça rapporte, le 13 mai 2014
- La nouvelle « ID » de la région du 18 décembre 2014 à Reims
- Vincent Steinmetz évincé d’ID Champagne-Ardenne le 19 avril 2016
- Le « diagnostic innovation » : Mikroland, l’innovation au service de la chirurgie
- Création de l’Agence Régionale de l’Innovation – Grand E-nov
- Grand E-nov : Booster l’innovation en Grand Est le 26 juin 2018 à Metz
- Christophe Juppin valorise et développe l’écosystème innovant de Haute-Marne
- Accompagnement : « La région devient la plus attractive de France pour les start-up » le 03 décembre 2018 à Reims